Argentine : un rabbin agressé lors d’une apparente attaque antisémite
Rechercher

Argentine : un rabbin agressé lors d’une apparente attaque antisémite

Trois hommes ont abordé Shlomo Tawil, émissaire du mouvement Habad à Rosario ; ils ont crié des insultes antisémites avant de faire tomber son chapeau et de le frapper

Le rabbin Shlomo Tawil, co-directeur du foyer 'Habad de Rosario, en Argentine (Crédit : Facebook)
Le rabbin Shlomo Tawil, co-directeur du foyer 'Habad de Rosario, en Argentine (Crédit : Facebook)

BUENOS AIRES, Argentine — Un rabbin de Rosario, la troisième ville la plus peuplée d’Argentine située dans le centre du pays, a été agressé verbalement et physiquement dans une attaque considérée comme antisémite, ont fait savoir les médias locaux lundi.

Le rabbin Shlomo Tawil, codirigeant de l’organisation locale issue du mouvement Habad-Loubavitch, a été agressé dimanche soir par trois hommes à Rosario. Les agresseurs ont proféré des insultes antisémites avant de faire volontairement tomber le chapeau du rabbin et de le piétiner. Ils s’en sont ensuite pris physiquement au rabbin, qui marchait seul.

L’attaque a pris fin grâce à l’intervention de passants. Elle a été qualifiée d’antisémite dans la mesure où les trois individus ont paru avoir comme unique volonté de blesser le rabbin, sans lui voler quoi que ce soit.

Le représentant local de l’organisation des associations juives argentines (DAIA), Gabriel Dobkin, a expliqué aux médias locaux, lundi, que son groupe allait porter plainte dans les heures à venir. Il a ajouté que la police travaillait avec un procureur de la ville pour déterminer si l’agression avait été filmée par les caméras de surveillance. Il a réclamé une enquête minutieuse.

Les membres de la communauté ‘Habad d’Argentine aux abords d’un foyer Habad, le 24 juillet 2018 (Crédit : Facebook)

Dobkin a qualifié l’agression du rabbin « d’attaque féroce, lâche, antisémite ».

L’organisation DAIA et la communauté juive de Rosario ont déclaré dans un communiqué conjoint qu’elles demanderaient « aux autorités des clarifications entières sur cet événement malheureux ».

« Nous espérons que ces individus violents seront définitivement éradiqués de la société argentine qui a choisi la voie de la coexistence, de la paix et de la justice », a également noté le communiqué.

Le rabbin se rétablit chez lui, auprès de sa famille. Originaire de Buenos Aires, il est émissaire du mouvement ‘Habad à Rosario depuis 1987. Il est marié, père de huit enfants et a deux petits-enfants.

Le président du conseil municipal de la ville, Antonio Bonfatti, a écrit lundi sur Twitter qu’en tant que société, « nous ne pouvons permettre ces actes de violence et d’intolérance », appelant à « la paix et à la coexistence ».

L’agression contre Tawil est la troisième attaque antisémite physique survenue dans le pays au cours des deux derniers mois. Les précédentes sont survenues à Buenos Aires. Au mois d’avril, deux individus s’en étaient pris aux fidèles réunis dans une synagogue, et en mai, un rabbin avait été agressé.

Au mois de février, le grand-rabbin d’Argentine, Gabriel Davidovich, avait été grièvement blessé lors d’une agression brutale commise lors d’un cambriolage à son domicile. Ces violences seraient le fait de gangs et n’auraient pas de mobile antisémite. Cinq agresseurs présumés avaient été arrêtés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...