Arrestation de dizaines de hassidiques entrés sans l’armée dans le Tombeau de Joseph
Rechercher

Arrestation de dizaines de hassidiques entrés sans l’armée dans le Tombeau de Joseph

La police et l’armée ont évacué des partisans de Bratslav dont le bus a été attaqué avec des pierres par des Palestiniens quand il est entré dans Naplouse

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des juifs orthodoxes prient au Tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, en 2011. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Des juifs orthodoxes prient au Tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, en 2011. Illustration. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Des dizaines de membres du courant hassidique Bratslav ont été arrêtés par la police tôt mardi matin après être entrés à Naplouse, en Cisjordanie, pour visiter le Tombeau de Joseph sans escorte militaire. Des Palestiniens ont attaqué leur bus, ce qui a nécessité que l’armée vienne aider le groupe.

Quelque 60 membres du courant hassidique sont entrés dans la ville palestinienne où se situe le sanctuaire, sans coordonner leur visite avec l’armée israélienne.

La tombe est située dans la zone A de la Cisjordanie, qui est sous contrôle total de l’Autorité palestinienne. L’armée israélienne interdit aux citoyens israéliens d’entrer en zone A sans autorisation préalable.

Des Palestiniens ont jeté des pierres sur le groupe, blessant légèrement deux personnes, selon Ynet. Un garçon de 17 ans a été soigné par des secouristes puis transporté au centre médical pédiatrique Schneider de Petah Tikva.

Les forces de police et de l’armée israéliennes qui sont arrivées sur place ont évacué le bus et 32 des pèlerins ont été arrêtés pour être interrogés.

Le tombeau de Joseph, à Naplouse. (Crédit : keveryosef.org)
Le tombeau de Joseph, à Naplouse. (Crédit : keveryosef.org)

La tombe est vénérée par les juifs, les chrétiens et les musulmans, et a souvent été un point chaud de violence confessionnelle. Les pèlerins juifs sont autorisés à visiter le site une fois par mois, avec une importante protection armée.

Suite à l’incident, la police et l’armée ont averti les citoyens israéliens de ne pas entrer en zone A de Cisjordanie sans escorte.

« L’armée israélienne souligne que l’entrée de civils israéliens en zone A est dangereux et illégal », a déclaré l’armée.

Dans un communiqué, la police a déclaré qu’elle « considère l’incident de la nuit dernière comme très sérieux, entrer [en zone A] sans coordination et sans protection sécuritaire est dangereux pour ceux qui entrent et pour les forces de sécurité qui vont à leurs secours. L’entrée en zone A sans permission est une infraction pénale. »

Il y a deux mois, des habitants palestiniens de Naplouse avaient jeté des pierres et des pneus enflammés à des soldats israéliens qui escortaient des centaines de visiteurs sur le lieu saint juif.

Le Tombeau de Joseph incendié à Naplouse, le 16 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le Tombeau de Joseph incendié à Naplouse, le 16 octobre 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

En octobre dernier, le site avait été incendié par des émeutiers palestiniens.

L’incident avait été condamné par les dirigeants israéliens et par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Suite à cet incident, environ 30 Israéliens ont tenté d’accéder au site sans coordination précédente avec l’armée, apparemment pour vérifier les dégâts.

Cinq membres du groupe avaient été accostés par les forces de sécurité palestiniennes, qui les avaient battus avant de les remettre à Israël. Des Palestiniens avaient sorti les cinq hommes de leurs voitures puis incendié l’un des véhicules. L’armée israélienne avait évacué le reste du groupe.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...