Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Attaques en mer Rouge : BP suspend à son tour « tous les transits »

Le danois Maersk, l'allemand Hapag-Lloyd, le français CMA CGM et l'italo-suisse MSC avaient fait savoir ces derniers jours que leurs navires n'emprunteraient plus pour le moment la mer Rouge

Illustration : Un panneau dans une station-service BP à Londres, le 7 février 2023. (Crédit : AP Photo/Kirsty Wigglesworth, File)
Illustration : Un panneau dans une station-service BP à Londres, le 7 février 2023. (Crédit : AP Photo/Kirsty Wigglesworth, File)

Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi suspendre lui aussi tout transit en mer Rouge, dans la foulée de plusieurs géants du transport maritime mondial vendredi et samedi, après des attaques perpétrées par des rebelles Houthis du Yémen, pro-Iran.

« Compte tenu de la détérioration de la situation sécuritaire du transport maritime en mer Rouge, BP a décidé de suspendre temporairement tous les transits via la mer Rouge », a indiqué le groupe dans une déclaration transmise à l’AFP.

« La sûreté et la sécurité de nos collaborateurs et de ceux qui travaillent en notre nom sont la priorité de BP », a ajouté l’entreprise, qui dit aussi que cette pause sera constamment réévaluée « en fonction des circonstances à mesure qu’elles évoluent dans la région ».

Le danois Maersk, l’allemand Hapag-Lloyd, le français CMA CGM et l’italo-suisse MSC avaient fait savoir ces derniers jours que leurs navires n’emprunteraient plus la mer Rouge « jusqu’à nouvel ordre », au moins jusqu’à lundi ou jusqu’à ce que le passage « soit sûr ».

ANALYSE À LIRE : Les attaques des Houthis en mer Rouge vont augmenter le coût des importations d’Asie

Ces dernières semaines, les yéménites, soutenus par l’Iran au sein de ce que Téhéran appelle l »l’axe de résistance », ont multiplié les attaques près du détroit stratégique de Bab al-Mandeb, qui sépare la péninsule arabique de l’Afrique, et par lequel transite 40 % du commerce international.

Les Houthis ont prévenu qu’ils viseraient des navires naviguant au large des côtes du Yémen ayant des liens avec Israël, en soutien au mouvement islamiste palestinien Hamas, lui aussi soutenu par l’Iran.

Plusieurs missiles et drones ont été abattus par des navires de guerre qui patrouillent dans la zone.

Une explosion s’est produite lundi sur cette route maritime au large des côtes du Yémen, ont indiqué deux agences de sécurité maritime.

Samedi, un destroyer américain a abattu en mer Rouge quatorze drones lancés depuis les zones du Yémen contrôlées par les Houthis, a indiqué l’armée américaine.

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna en visite en Israël a déclaré dimanche que les attaques en mer Rouge perpétrées par des rebelles Houthis du Yémen « ne peuvent rester sans réponse ».

La mer Rouge est une « autoroute de la mer » reliant la Méditerranée à l’océan Indien, et donc l’Europe à l’Asie. Environ 20 000 navires transitent chaque année par le canal de Suez, porte d’entrée et de sortie des navires passant par la mer Rouge.

Les inquiétudes sur des difficultés d’approvisionnement par la route commerciale de la mer Rouge, couplées à la faiblesse du dollar, faisaient grimper les cours du pétrole lundi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.