Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Au kibboutz Ramat Rachel, les habitants réunis pour assister au retour d’Ofir Engel

Un centre communautaire de Jérusalem était bondé de personnes trépignant d’impatience en attendant la libération de l'un des leurs, enlevé par le Hamas à Beeri le 7 octobre 2023

Des membres du kibboutz Ramat Rachel attendant la libération attendue d'un résident pris en otage lors de l'assaut du Hamas le 7 octobre, le 29 novembre 2023. (Crédit : Iddo Schejter/Times of Israel)
Des membres du kibboutz Ramat Rachel attendant la libération attendue d'un résident pris en otage lors de l'assaut du Hamas le 7 octobre, le 29 novembre 2023. (Crédit : Iddo Schejter/Times of Israel)

Mercredi soir, les habitants de Ramat Rachel – un kibboutz enclavé à l’intérieur de Jérusalem – se sont rassemblés pour attendre la libération d’Ofir Engel, 18 ans, dont le nom figurait sur la liste des otages devant être libérés par le Hamas au sixième jour de l’accord de trêve conclu avec le groupe terroriste palestiniens.

Des chaises en plastique ont été disposées en rangées, remplissant à pleine capacité le centre communautaire du kibboutz, comme si un match de football était sur le point d’être projeté et non le transfert d’un jeune homme des mains d’un groupe terroriste islamiste à la Croix-Rouge.

Avec environ 500 résidents, il n’y avait guère d’âme dans le kibboutz qui ne connaissait pas Ofir personnellement.

Cependant, des heures se sont écoulées sans aucune nouvelle d’Ofir ; le retard a été attribué à des « problèmes logistiques », alors que des vidéos montraient des centaines de Gazaouis bloquant le passage des véhicules transportant les otages.

Les personnes – de tous âges, certains encore en couches et d’autres en fauteuil roulant – présentes s’impatientaient. L’arrivée de fournitures à la supérette du kibboutz a redonné de l’énergie à la foule, et la file d’attente à la caisse a commencé à serpenter autour des allées. « Vous n’avez pas été dans un kibboutz si vous n’avez pas vu les provisions arriver à la supérette à 22h », a noté une habitante.

À 22h40, alors que l’assistance commençait à diminuer, un organisateur de l’événement a demandé à tout le monde de rester fort et de ne pas partir jusqu’à ce que le retour d’Ofir puisse être confirmé.

Ofir Engel a été pris en otage par des terroristes du Hamas au kibboutz Beeri le 7 octobre 2023, et relâché le 29 novembre 2023. (Autorisation)

« Nous avons tous été amenés à participer à cette lutte pendant 54 jours. Nous voyons les kibboutzim Nir Oz et Beeri, qui comptent chacun des dizaines d’otages. Nous n’en avons qu’une seule – Ofir. Il n’était pas censé être là. Il a juste été pris au piège lorsqu’il est allé rendre visite à sa petite amie », ont-ils rappelé.

Le 7 octobre, Ofir rendait visite à sa petite amie, Yuval Sharabi, à Beeri. Là, il a été emmené par des terroristes du Hamas aux côtés du père de sa petite amie, Yossi, et d’un autre adolescent, Amit Shani, dans un véhicule noir.

À 23h14, la libération d’Ofir a été officiellement annoncée en même temps que celle de neuf autres otages israéliens.

Des applaudissements ont retenti dans toute la salle, suivis d’une salve de « Joyeux anniversaire » pour le père d’Ofir, Yoav, qui avait enfin une raison de se réjouir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.