Rechercher

Aura Herzog, ancienne Première Dame et mère du président israélien, décède à 97 ans

La classe politique a rendu hommage à une femme "pionnière" ; elle a pris part à la guerre d'Indépendance d'Israël et militait pour la justice sociale et environnementale

Dossier : Le président Chaim Herzog et son épouse Aura lors d'une visite à Tolède, en Espagne, en 1992 (Sa'ar Ya'acov)
Dossier : Le président Chaim Herzog et son épouse Aura lors d'une visite à Tolède, en Espagne, en 1992 (Sa'ar Ya'acov)

Aura Herzog, la mère du président Isaac Herzog et la veuve du sixième président d’Israël, Chaim Herzog, est décédée dimanche soir à l’âge de 97 ans.

Depuis, les hommages se multiplient, à commencer dans la classe politique.

Sur ses réseaux sociaux, le Premier ministre Naftali Bennett a notamment décrit Aura Herzog comme « une personnalité publique et une activiste sociale qui aimait son peuple et son pays. Elle a vécu humblement et a élevé une famille dont elle était fière, tout en travaillant constamment pour la population et la société israélienne ».

Il a adressé ses « plus profondes condoléances » à sa famille.

Le président Chaim Herzog et son épouse Aura signent le livre d’or lors d’une visite de la tente de l’usine bédouine Maxima à Mitzpe Ramon le 10 avril 1984.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a écrit qu’Aura Herzog « a consacré sa vie à l’activité publique et sociale pour le peuple d’Israël… Que sa mémoire soit une bénédiction ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz l’a qualifiée de « femme pionnière… qui a travaillé pour la société israélienne et a fait partie de la génération qui a construit la nation et envers laquelle nous sommes tous reconnaissants ».

Aura Herzog (née Ambash) est née en Égypte. Ses parents, qui résidaient à Jaffa, ont été expulsés par les Turcs pendant la Première Guerre mondiale. Elle a obtenu un diplôme en mathématiques et en physique en Afrique du Sud avant d’immigrer en Israël en 1946 et de rejoindre la Haganah, l’organisation de défense qui a été le précurseur de l’armée israélienne.

Elle a ensuite suivi un cours de diplomatie et a rencontré Chaim Herzog qu’elle a épousé en 1947.

L’ambassadeur israélien aux Nations unies, Chaim Herzog s’adresse à l’assemblée générale le 10 novembre 1975 aux Nations unies, à New York. (Crédit : UN Photo/Michos Tzovaras)

Pendant la guerre d’Indépendance, elle a servi dans une unité du renseignement militaire, puis dans le corps scientifique. Elle a été gravement blessée dans un attentat à la bombe survenu en 1948 à la Maison des institutions nationales de Jérusalem.

Aura Herzog a occupé plusieurs postes publics au fil des ans. Après avoir été l’une des organisatrices des célébrations du 10e anniversaire d’Israël, elle a participé à la création du Concours Biblique international, organisé chaque année à l’occasion de Yom HaAtsmaout.

En 1968, elle a fondé le Conseil pour un Bel Israël, un groupe environnemental à but non lucratif qui reste actif à ce jour, et qu’elle a dirigé pendant 40 ans.

De 1983 à 1993, Chaim Herzog est devenu le sixième président d’Israël. Pendant cette période, Aura a poursuivi son travail communautaire.

Dossier : Le président Chaim Herzog et son épouse Aura lors d’une visite à Berlin-Ouest en 1987 (Nati Harnik)

Après la mort de son mari en 1997, Aura Herzog a pris la tête des efforts visant à commémorer sa vie et son œuvre.

Le couple a eu quatre enfants. L’un d’eux est Isaac, l’actuel président du pays, et un autre, Michael, qui est le nouvel ambassadeur d’Israël aux États-Unis.

Elle sera enterrée aux côtés de son défunt mari dans le cimetière national du mont Herzl à Jérusalem, aux côtés des anciens dirigeants les plus importants d’Israël.

Aura Herzog en 1983 (Sa’ar Ya’acov)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...