Aviv Kohavi fait appel à des officiers pour élaborer une stratégie à Gaza
Rechercher

Aviv Kohavi fait appel à des officiers pour élaborer une stratégie à Gaza

Le chef d'état-major de Tsahal demande à 40 000 militaires de carrière de lui faire leurs propositions afin d'élargir le champ des suggestions des officiers supérieurs de l'armée

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, assiste à un exercice de simulation de guerre à grande échelle contre l'organisation terroriste du Hezbollah, au Liban, en juin 2019. (Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, assiste à un exercice de simulation de guerre à grande échelle contre l'organisation terroriste du Hezbollah, au Liban, en juin 2019. (Armée israélienne)

Le lieutenant-général Aviv Kohavi, chef d’état-major de Tsahal, a fait appel aux soldats de carrière de l’armée israélienne pour recueillir des suggestions sur la stratégie israélienne à Gaza, pour leur demander des idées novatrices sur la meilleure façon dont les forces armées pourraient gagner la prochaine vague de combat contre le Hamas.

La Douzième chaîne d’information a rapporté mercredi que Kohavi a envoyé une lettre à quelque 40 000 officiers et sous-officiers pour leur demander leurs idées sur ce qui devrait changer dans la culture organisationnelle de Tsahal. Son but était d’élargir le champ des suggestions au-delà de celles générées par les hauts-gradés de l’armée.

Les réponses seront stockées dans une base de données appelée « Startup insights » et seront triées automatiquement, le chef de l’armée espérant générer cinq à sept concepts utilisables.

En avril, trois mois après le début de son mandat de chef de l’armée, Kohavi a défini le cadre de son plan pluriannuel visant à améliorer l’armée israélienne.

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire de l’organisation terroriste islamiste Hamas, participent à un défilé dans la ville de Gaza, le 25 juillet 2019. (Hassan Jedi/Flash90)

Selon Tsahal, le plan de Kohavi, connu sous le nom de « Préparation et changement », se concentre sur la poursuite et le renforcement de deux tendances existantes au sein de l’armée : une plus grande diffusion de la technologie et du renseignement dans l’armée et une meilleure coopération entre ses différentes branches et unités.

Le but est de diversifier les plans d’action des militaires afin de donner plus d’options et de souplesse au gouvernement et de limiter la portée et la durée des combats.

Le plan de l’armée israélienne pour un futur conflit potentiel dans la bande de Gaza est de frapper durement l’organisation terroriste palestinienne Hamas, mais pas de tenter de la vaincre complètement, la laissant affaiblie mais toujours capable de contrôler la bande, a déclaré l’armée aux médias israéliens mercredi à l’issue d’un exercice à grande échelle.

Il s’agissait de l’exercice le plus important de la division de Gaza de l’armée israélienne depuis l’opération Bordure protectrice, la guerre de Gaza en 2014, qui a duré cinq ans.

« Un processus très complet et sérieux a été mené ici, et j’ai l’impression que le niveau de préparation en vue d’une éventuelle bataille dans la bande de Gaza est très, très élevé », a déclaré Kohavi à la fin de l’exercice.

Quelques heures plus tard, aux petites heures du matin de jeudi, trois soldats israéliens ont été blessés par des tirs palestiniens près de la frontière de Gaza, ce qui a déclenché les combats transfrontaliers les plus violents depuis des semaines. Selon l’armée israélienne, un officier et deux soldats ont été touchés par les tirs d’un tireur palestinien qui a franchi la frontière avec Israël.

L’attaquant était armé d’un fusil et de grenades et portait un uniforme du Hamas, selon Tsahal. Toutefois, un porte-parole de l’armée a déclaré que l’attaquant a agi seul et non sur ordre du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...