Rechercher

Azor : Un homme d’une vingtaine d’années meurt poignardé

Suite à une rixe près d'un restaurant, cet habitant de Ramle a été pris en charge à l'hôpital Sheba dans un état critique ; il a succombé à ses blessures

Illustration -- La police israélienne enquête sur une scène de crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)
Illustration -- La police israélienne enquête sur une scène de crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)

Un homme d’une vingtaine d’années est mort, samedi, après avoir été attaqué à coups de couteau à Azor, une ville du centre du pays, ont noté les responsables.

Selon les informations qui ont été diffusées, cet habitant de Ramle a pris part à une rixe à proximité du restaurant Ezra VeBanav, à Azor. Il a alors été poignardé. Il est parvenu à entrer dans l’établissement et il s’est ensuite effondré, grièvement blessé.

Les secours arrivés sur les lieux l’ont emmené à l’hôpital Sheba, aux abords de Tel Aviv. Il a succombé à ses blessures peu après son admission.

La police a ouvert une enquête. Le nom de la victime n’a pas encore été révélé.

La mort de ce jeune homme survient après un autre incident violent survenu ce week-end.

La police a ainsi arrêté, samedi, l’ex-mari et le frère de Lamis Abu Aban, 26 ans, une femme gravement blessée par balle vendredi à Lod, dans le centre du pays.

Abu Laban, qui avait divorcé récemment, est mère de trois jeunes enfants.

Lamis Abu Laban. (Autorisation)

Des proches ont confié au quotidien Haaretz qu’elle « avait peur pour sa vie » en raison des violences de son ex-mari et qu’elle avait vécu dans un refuge pour femmes. Le journal a précisé qu’elle avait porté plainte auprès de la police pour des violences.

Selon les médias israéliens, l’homme armé lui avait tendu une embuscade, ouvrant le feu en sa direction alors qu’elle rentrait en voiture à son domicile, vendredi soir.

Elle a été prise en charge par les secours du Magen David Adom sur les lieux avant d’être emmenée à l’hôpital Assaf Harofeh. La jeune femme a subi plusieurs interventions chirurgicales dans la nuit de vendredi et elle était, samedi matin, dans un état grave mais stable.

Le site d’information Ynet a indiqué qu’Abu Laban vivait initialement à Lod mais qu’elle avait passé récemment du temps à Haïfa avec ses enfants, où elle avait été aidée par les services sociaux de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...