Bahloul persiste : les attaques contre les soldats ne sont pas du terrorisme
Rechercher

Bahloul persiste : les attaques contre les soldats ne sont pas du terrorisme

Le député arabe israélien compare les Palestiniens ciblant les “symboles de l’occupation” aux groupes juifs combattant le Mandat britannique ; un député de l’Union sioniste veut l’exclure du parti

Zouheir Bahloul, député de l'Union sioniste. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Zouheir Bahloul, député de l'Union sioniste. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Le député de l’Union sioniste Zouheir Bahloul s’est attiré samedi la controverse pour la seconde fois en trois jours en insistant pour dire que les Palestiniens qui attaquent des soldats, contrairement à ceux qui attaquent des civils, ne devraient pas être considérés comme des terroristes.

Pendant un évènement culturel à Akko, dans le nord du pays, le député arabe israélien Bahloul a déclaré que les soldats israéliens sont « un symbole de l’occupation » pour les Palestiniens et a demandé pourquoi les groupes juifs combattant les soldats britanniques pendant la période du Mandat pouvaient être considérés comme des combattants de la liberté et pas les Palestiniens.

« Que peut faire un Palestinien, suffoquant sous le joug de l’occupation depuis 49 ans, afin de retrouver sa liberté ? Les soldats sont, pour lui, un symbole de l’occupation. Avant 1948, il y avait le Mandat britannique ici. Etzel, Lehi, et les autres organisations juives sortaient dans les rues combattre les soldats britanniques et construire votre état, qui est un état incroyable. Pourquoi les Palestiniens ne sont pas autorisés à agir ainsi ? » a demandé le député, ancien journaliste sportif.

Jeudi, Bahloul avait déclaré que les assaillants palestiniens qui avaient poignardé un soldat à Hébron le mois dernier ne devaient pas être considérés comme des terroristes parce que l’attaque était contre une cible militaire israélienne.

Le député du Likud Avi Dichter pendant une réunion de la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)
Le député du Likud Avi Dichter pendant une réunion de la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

Le député du Likud Avi Dichter, qui était l’invité de Bahloul pendant l’évènement culturel de samedi, a déclaré que la remarque de Bahloul sur l’attaquant qui n’était pas un terroriste légitimise le terrorisme. « Vous n’oseriez pas dire une telle chose si vous étiez député égyptien ou à Ramallah, a accusé Dichter, assis sur scène aux côtés de Bahloul. Il est « dangereux » d’affirmer qu’une attaque « dans laquelle un soldat est assassiné dans la gare centrale d’Afula quand il attend dans un bus n’est pas une attaque terroriste », a déclaré Dichter.

L’Union sioniste a cherché à se distancer du commentaire de Bahloul, disant que les remarques ne représentaient pas la position du parti.

Président de la commision des affaires économiques, le député Eitan Cabel (Union Sioniste), pendant une réunion du comité sur l'accord gazier controversé, le 2 décembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Président de la commision des affaires économiques, le député Eitan Cabel (Union Sioniste), pendant une réunion du comité sur l’accord gazier controversé, le 2 décembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député Eitan Cabel a déclaré samedi qu’il « n’y a pas de place pour Bahloul au Parti travailliste ». Cabel, ancien secrétaire général du parti et actuel président de la commission économique de la Knesset, a déclaré pendant un évènement culturel à Yoneam que « j’aimerais dire que sa langue a fourché, mais à mon regret c’est apparemment son avis. Il savait que la remarque était de nature à nuire à l’Union sioniste, ce qui ajoute l’insulte au préjudice », a déclaré Cabel.

Le Parti travailliste est le partenaire le plus important au sein de l’Union sioniste, qui a été formée quand ce parti s’est associé à Hatnua, le parti de Tzipi Livni, pour les élections de mars 2015.

Le dirigeant du parti, Isaac Herzog, a écrit jeudi sur Twitter qu’il avait dit à Bahloul qu’il « rejette et condamne fermement sa déclaration, et que la position de l’Union sioniste est qu’un terroriste est un terroriste est un terroriste. »

Le parti lui-même a déclaré que le « terroriste de Hébron était comme tous les terroristes » et que la remarque de Bahloul « ne reflète ni ne représente la position du parti ».

« Nous sommes en pleine vague terroriste et le gouvernement devrait commencer à agir productivement contre cette vague », est-il écrit dans ce communiqué.

Dans ses commentaires jeudi dernier à la radio militaire, Bahloul avait déclaré que le « mot ‘terroriste’ est devenu trop inclusif », et que chaque Palestinien était maintenant suspecté d’être un terroriste potentiel.

« Tous ceux qui luttent pour leur liberté et leur indépendance sont considérés comme terroristes par les Israéliens », a-t-il déclaré.

Le député a distingué les Palestiniens qui attaquent des civils et ceux qui attaquent des soldats. « Je suis d’accord, une personne qui prend la vie des membres d’une famille entière est un terroriste. Ils sont des terroristes et des meurtriers qui méritent une punition », avait déclaré Bahloul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...