Rechercher

Baisse significative de la criminalité au sein des communautés arabes israéliennes

386 arabes israéliens auteurs de crimes ont été surveillés par la police ; depuis le début de l'année, les forces de l'ordre ont enregistré une baisse de 37 % des incidents armés

Une cérémonie après la plus grande opération de police jamais menée contre les trafiquants d'armes illégales, à Tel Aviv, le 9 novembre 2021 (Yossi Aloni/Flash90)
Une cérémonie après la plus grande opération de police jamais menée contre les trafiquants d'armes illégales, à Tel Aviv, le 9 novembre 2021 (Yossi Aloni/Flash90)

La police a annoncé jeudi avoir enregistré une baisse de 37 % des incidents armés enregistrés au sein des communautés arabes israéliennes depuis le début de l’année, dans le cadre d’une opération de sécurisation de grande ampleur baptisée « Route sûre », menée dans les zones arabes.

Selon un communiqué, 664 fusillades ont été enregistrées en février 2022, contre 1 052 au cours de la même période l’année dernière.

Depuis le début de l’opération en 2021, la police a déclaré avoir pris des mesures à l’encontre de 386 « cibles », les principaux auteurs de crimes de la communauté arabe.

Des centaines d’armes ont été saisies et 280 suspects arrêtés, parmi lesquels 180 ont été inculpés, a annoncé la police.

La police a ajouté avoir déjoué, au cours des 4 derniers mois, 25 meurtres commandités par des organisations criminelles et des gangs. Onze demandes d’inculpation ont été déposées pour tentative de meurtre.

« Nous constatons simultanément une augmentation significative des arrestations et une baisse du nombre d’incidents armés », a déclaré le commandant Yigal Ezra, officier supérieur à la tête d’une unité chargée de la lutte contre la criminalité dans la communauté arabe.

Le commandant Yigal Ezra. (Police israélienne)

« Ces derniers temps, nos agents ont déjoué une série d’assassinats planifiés en effectuant un remarquable travail de collecte de renseignements menant à l’arrestation des criminels avant les tueries », a-t-il ajouté.

L’opération avait été lancée à un moment où les communautés arabes étaient marquées par une recrudescence de violence, principalement liée – mais pas exclusivement – au crime organisé.

Les Arabes israéliens reprochent à la police de ne pas avoir sévi efficacement contre les puissantes organisations criminelles et d’avoir largement ignoré une violence faite de conflit familiaux, de guerres mafieuses pour le contrôle de territoires et de violences de genre.

Selon le groupe Abraham Initiatives, qui étudie et se mobilise contre la violence au sein de la communauté arabe, en 2021, 125 Arabes auraient trouvé la mort en Israël dans des circonstances violentes ou criminelles. Soixante-deux d’entre eux avaient moins de 30 ans.

Depuis le début de cette année, quatorze homicides présumés auraient endeuillé la communauté arabe.

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev ont promis de réprimer sévèrement toute violence et de lutter contre la prolifération d’armes illégales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...