Belgique : Une journaliste accuse une ministre d’être pro-Israël car Juive
Rechercher

Belgique : Une journaliste accuse une ministre d’être pro-Israël car Juive

Phara de Aguirre, de VRT, a créé la polémique après avoir attribué la politique prétendument pro-Israël de la Belgique, aux origines juives de la ministre des Affaires étrangères

La Première ministre belge Sophie Wilmès à son bureau de Bruxelles, le 27 octobre 2019. (Crédit : Vincent Duterne/Getty Images/via JTA)
La Première ministre belge Sophie Wilmès à son bureau de Bruxelles, le 27 octobre 2019. (Crédit : Vincent Duterne/Getty Images/via JTA)

Le 17 mai dernier, en plein conflit entre Israël et Gaza, la journaliste belge Phara de Aguirre, qui travaille pour la chaine publique VRT, a créé la polémique après avoir attribué la politique prétendument pro-Israël de la Belgique, aux origines juives de la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès.

Le Centre communautaire laïc juif a dénoncé ces propos dans un tweet, les qualifiant de scandaleux.

Sophie Wilmès est la première femme et la première Juive à être devenue Première ministre de Belgique en octobre 2019.

En plateau, Meyrem Almaci, dirigeante politique belgo-turque du parti écologiste flamand Groen, a elle dénoncé la campagne de vaccination d’Israël, accusé de ne pas avoir vacciné la population palestinienne, et une prétendue « violation des droits des Palestiniens ».

Le mois dernier, Noa Lang, joueur de foot pour le club du FC Bruges, a été vivement critiqué après un chant à caractère antisémite – « Plutôt mourir qu’être un juif du Sporting », un chant connu des supporters de Bruges à l’encontre de ceux d’Anderlecht.

« Les Bourrins pour les supporters de Bruges, les Bourges pour les supporters du KV Mechelen, les Schtroumpfs pour ceux de Genk et les Juifs pour ceux du RSCA. Ce sont tous des surnoms bien souvent adoptés par les supporters de l’équipe elle-même », a tenté le FC Bruges dans un communiqué. « Noa Lang a été un joueur de l’Ajax pendant des années. Il a indiqué à plusieurs reprises être un supporter des Amstellodamois. Pourtant, leurs supporters portent également fièrement le surnom ‘les Juifs’. Le chant de Noa Lang avec nos supporters après avoir remporté le titre national n’a absolument rien d’antisémite. »

Bruges venait de décrocher son 17e titre de champion de Belgique, après un match nul 3-3 sur la pelouse d’Anderlecht.

La Fédération belge de football (URBSFA) a annoncé l’ouverture d’une enquête.

« Le racisme et l’antisémitisme n’ont pas leur place dans notre société. Les chants qui visent des groupes de population ne doivent plus être banalisés », a réagi de son côté la Ligue professionnelle.

Le joueur s’était depuis défendu via un message sur son compte Instagram.

« Je suis l’enfant d’un père surinamais et d’une mère néerlandaise. Le racisme et les préjugés me sont donc bien connus. Après avoir remporté le titre, j’ai chanté avec tout mon enthousiasme avec les supporters. Je ne voulais offenser personne avec ça. Pour moi, cette histoire est désormais terminée et je ne reviendrai pas là-dessus », a-t-il déclaré.

« Ce chant est inacceptable dans notre pays, il est indigne que chaque année on incite à la guerre contre les Juifs dans les rues de Bruxelles, » a déploré Yohan Benizri, Président du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB), qui rappelle qu’il s’agit d’un slogan souvent scandé lors des manifestations anti-israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...