Rechercher

Ben Gvir: Tiran Fero était encore vivant lorsqu’il a été enlevé par des Palestiniens

Par ailleurs, Ben Gvir a semblé confirmer des informations qui laissent entendre que le Likud tenterait de reculer face à certains accords conclus avec la faction

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Des personnes en deuil brandissant une photo de l'adolescent druze, Tiran Fero, lors de ses funérailles à Daliyat al-Karmel, dans le nord d'Israël, le 24 novembre 2022. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
Des personnes en deuil brandissant une photo de l'adolescent druze, Tiran Fero, lors de ses funérailles à Daliyat al-Karmel, dans le nord d'Israël, le 24 novembre 2022. (Crédit : Shir Torem/Flash90)

Le chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, a affirmé lundi que l’adolescent druze israélien, Tiran Fero, était « encore en vie » lorsqu’il avait été enlevé par des hommes armés palestiniens dans un hôpital de Jénine, au mois de novembre.

Le gouvernement et l’armée israélienne ont réfuté les affirmations faites par la famille Fero, qui avait dit que Tiran était encore en vie et relié à un respirateur lorsqu’il avait été enlevé de l’hôpital de Jénine sous la menace d’une arme par des terroristes palestiniens, l’hôpital où il avait été pris en charge après un accident de voiture.

La dépouille de Fero avait été restituée plusieurs jours plus tard, suite à des pressions exercées par le gouvernement israélien et par la la communauté druze.

Le père et l’oncle de Fero étaient aux côtés de Ben Gvir lors de la réunion de la faction Otzma Yehudit, ainsi que plusieurs autres membres de la famille de Fero.

Un homme se présentant comme le cousin de Fero a confirmé que la famille soutenait cette affirmation dans des propos tenus auprès du Times of Israel lors de la réunion de la formation d’extrême-droite.

Par ailleurs, Ben Gvir a semblé confirmer des informations qui laissent entendre que le Likud tenterait de reculer face à certains accords conclus avec la faction et il a accusé le parti de « bégayer ».

« Ces derniers jours, j’ai entendu des bégaiements concernant certains accords qui étaient déjà signés, sur des choses convenues », a-t-il déclaré.

Ben Gvir a évoqué sa demande portant sur l’assouplissement des règles d’engagement – qui encadrent les tirs à balle réelle – et sur l’ancrage, dans la loi, de l’immunité des forces de sécurité.

Ajoutant une nouvelle demande, Ben Gvir a noté vouloir tenir un rôle influent dans la puissante Commission ministérielle des lois, le filtre gouvernemental que doivent franchir les projets de législation soutenus par la coalition.

Le probable prochain Premier ministre, Benjamin Netanyahu, réclamerait la présidence de cette commission et le porte-parole de Ben Gvir a confirmé que le chef d’Otzma Yehudit demandera à être son remplaçant.

« Afin de nous assurer que les accords seront respectés, nous maintenons notre demande qui est de recevoir les outils » nécessaires pour que le parti puisse mener à bien ses politiques sécuritaires, a dit Ben Gvir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.