Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Biden et Netanyahu ont échangé au sujet de la guerre, leur premier appel en 27 jours

Biden a notamment salué la décision du gouvernement israélien d'autoriser l'entrée d'importantes cargaisons de farine à Gaza via le port israélien d'Ashdod, a indiqué John Kirby

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu discutant de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu discutant de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont discuté des efforts en cours pour obtenir la libération de tous les otages encore détenus à Gaza lors d’un appel téléphonique dans la soirée, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, lors d’un point presse. Il s’agissait de leur première conversation en 27 jours. Les médias israéliens ont rapporté que la conversation avait duré près de 40 minutes et s’était déroulée dans la bonne humeur.

« Les deux dirigeants ont également examiné la situation à Gaza et le passage à des opérations ciblées qui permettront l’acheminement de quantités croissantes d’aide humanitaire, tout en maintenant une pression militaire importante sur le [groupe terroriste palestinien du] Hamas et ses dirigeants », a indiqué Kirby.

La Maison Blanche fait pression depuis plus d’un mois pour qu’Israël passe à des combats de moindre intensité à Gaza, face au nombre croissant de morts. Alors qu’Israël a retiré l’une des quatre unités qui opéraient dans la bande de Gaza, les combats sont restés intenses dans le sud de la bande de Gaza et le nombre de morts ne cesse de s’alourdir.

Biden a souligné « la responsabilité d’Israël – même s’il poursuit la pression militaire sur le Hamas et ses dirigeants – de réduire les préjudices causés aux civils et de protéger les civils innocents », a ajouté M. Kirby.

Biden a salué la décision du gouvernement israélien d’autoriser l’entrée d’importantes cargaisons de farine à Gaza via le port israélien d’Ashdod, selon Kirby, ajoutant que les deux parties « travaillent séparément sur des options pour une livraison maritime plus directe de l’aide à Gaza ».

C’est la première fois qu’Israël utilise son port d’Ashdod pour acheminer de l’aide à Gaza et cela arrive quelques jours après que les médias israéliens ont rapporté qu’Israël avait accepté au début du mois d’autoriser l’entrée de 150 camions de farine dans la bande de Gaza, où les Nations unies estiment que le risque de famine est de plus en plus élevé.

Au cours de l’appel, le président Biden a également demandé un état des lieux relatif aux centaines de millions de dollars de recettes fiscales qu’Israël retient de l’Autorité palestinienne (AP), ce qui exaspère les États-Unis. Kirby a noté que ces fonds servaient également à payer les salaires des forces de sécurité de l’AP avec lesquelles Israël coopère pour lutter contre le terrorisme en Cisjordanie.

Le cabinet de sécurité israélien doit voter ce dimanche sur une nouvelle proposition qui permettrait de transférer les fonds après plusieurs mois d’atermoiements.

Lors du dernier appel téléphonique entre les dirigeants israélien et américain, le 23 décembre, Biden aurait perdu patience et aurait mis fin brusquement à l’appel après que Netanyahu ait de nouveau fait fi des demandes américaines visant à ce qu’Israël débloque les centaines de millions de dollars de recettes fiscales qu’il a retenus à l’Autorité palestinienne.

« Le président a également évoqué sa vision d’une paix et d’une sécurité plus durables pour Israël, pleinement intégrée dans la région, et d’une solution à deux États garantissant la sécurité d’Israël », a ajouté Kirby.

Sur cette question, le fossé s’est creusé entre Israël et les États-Unis, le premier rejetant la vision du second d’une bande de Gaza d’après-guerre qui serait réunie politiquement avec la Cisjordanie sous l’autorité de l’AP, dans le cadre d’une initiative diplomatique plus large visant à une solution à deux États et à un élargissement des Accords d’Abraham.

Netanyahu a exclu l’idée de la création d’un État palestinien, mais n’a fourni que peu de détails sur sa vision alternative pour Gaza, tout en empêchant le cabinet de tenir des discussions sur le sujet, sachant que cela risquerait d’entraîner l’effondrement de sa coalition.

Après leur entretien, Joe Biden a déclaré que la création d’un État indépendant pour les Palestiniens n’était pas impossible même si le Premier ministre Benjamin Netanyahu est au pouvoir. Lorsqu’il lui a été demandé si une solution à deux États était « impossible » tant que Netanyahu est au pouvoir, Biden a répondu : « Non, ce n’est pas le cas. »

Il a également été demandé au président américain s’il envisagerait de conditionner l’aide à Israël aux remarques de Netanyahu sur une solution à deux États. « Je pense que nous pourrons trouver une solution », a-t-il répondu.

Biden a affirmé que Netanyahu n’était pas opposé à toutes les solutions à deux États, et qu’il existait plusieurs types de solutions possibles, ajoutant que certains membres des Nations unies ne disposaient pas de forces militaires. « Il existe un certain nombre de types de solutions à deux États », a expliqué Biden. « Et donc je pense qu’il existe des moyens par lesquels cela pourrait fonctionner. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.