Brooklyn : Un journaliste juif menacé après l’arrestation d’un anti-confinement
Rechercher

Brooklyn : Un journaliste juif menacé après l’arrestation d’un anti-confinement

La foule a scandé des insultes à l'adresse de Jacob Kornbluh ; Heshy Tischler a été arrête après avoir agressé Kornbluh lors d'une précédente manifestation

La foule réunie devant le domicile du journaliste juif américain Jaocb Kornbluh à Borough Park le 12 octobre 2020 (Capture d'écran : Twitter/Yid info)
La foule réunie devant le domicile du journaliste juif américain Jaocb Kornbluh à Borough Park le 12 octobre 2020 (Capture d'écran : Twitter/Yid info)

Une horde de manifestants ultra-orthodoxes en colère se sont réunis lundi matin devant la maison d’un journaliste américain ultra-orthodoxe, quelques heures après l’arrestation de Heshy Tischler, figure de proue des manifestations anti-confinement à Brooklyn, accusé d’avoir orchestré une émeute contre le journaliste.

Jacob Kornbluh, habitant de Borough Park, a fait état de la hausse des taux d’infection au coronavirus dans les quartiers ultra-orthodoxes de New York et des comportements, notamment le port relativement peu fréquent de masques, qui pourraient alimenter cette hausse.

Des vidéos publiées lundi sur les réseaux sociaux lundi ont montré une foule réunie devant l’immeuble où vit Kornbluh à Brooklyn, après que son discours a circulé dans des groupes WhatsApp et sur Twitter.

Des vidéos montrent la foule scander « moser« , un terme hébraïque équivalent à celui de « délateur » et utilisé contre les Juifs accusés de dénoncer leurs coreligionnaires aux autorités laïques. Selon certains textes de loi juive, la délation est passible de mort.

Dans une vidéo publiée par un « compte fan de Tischler » sur Twitter, on peut entendre des manifestants crier « Honte à toi ».

On entent également un homme hurler dans un mégaphone sur un ton menaçant : « Bonjour Jacob, nous t’attendons. »

Certains manifestants, qui ne semblaient pas porter de masques, dansaient devant les officiers de police qui montaient la garde devant l’immeuble de Kornbluh.

Kornbluh, qui semblait être en sécurité, a tweeté : « [Merci] les gars. Je vous aime. »

La police de New York n’a pas commenté ce rassemblement.

Tischler, un animateur radio devenu chef de file des militants anti-confinement, a été arrêté dimanche soir après avoir acculé Kornbluh lors d’une manifestation à Borough Park mercredi soir.

Dans une vidéo de cette altercation, on peut voir Tischler, suivi d’une foule, crier sur Kornbluh. « Tout le monde crie moser« , hurlait Tischler à l’attention de Kornbluh.

Dans un tweet publié peu après les faits, Kornbluh a déclaré avoir été frappé et battu par la foule et a annoncé son intention de porter plainte.

L’agression a été largement condamnée par les autorités municipales et la police a déclaré, après l’arrestation, que Tischler serait condamné pour incitation à l’émeute en lien avec l’agression de Kornbluh.

Après son arrestation, Tischler, ou une personne gérant ses réseaux sociaux, a publié une vidéo dans laquelle son avocat confronte la police au sujet de son arrestation de dimanche soir, alors qu’ils avaient convenu qu’il se rendrait le lundi matin.

Dans les vidéos relayées sur WhatsApp, on peut voir Tischler se plaindre de ce timing aux policiers venus l’arrêter, ce à quoi l’un d’eux répond : « Je ne sais pas ce qui s’est passé. C’est au dessus de nous. »

Tischler a crié : « Ils m’ont piégé. Ils ont dit à tout le monde que je devais être arrêté demain. » Puis, à l’adresse du policier, il a déclaré : « Vous m’arrêtez alors que nous avions un accord. Nous avions un accord stipulant que je devais être arrêté demain. »

Heshy Tischler, animateur de radio new-yorkais. (Capture d’écran / YouTube via JTA)

Alors que la police conduit Tischler, menotté, vers une voiture de police, ce dernier a crié : « Vous voyez ce qu’ils font ? Vous voyez ce qu’ils nous font, les gars ? », alors que la foule raillait les policiers.

Une collecte de fonds a été organisée sur la plateforme GoFundMe pour Tischler. En quelques heures, 10 000 des 50 000 dollars demandés ont été obtenus, principalement en petits dons. « Merci de nous aider à ramasser de l’argent pour Heshi », indique la page de collecte. « Il en fait tant pour la communauté, c’est à notre tour de nous montrer solidaires. »

Ce n’est pas la première fois que des manifestations anti-confinement dégénèrent.

Mardi soir, des foules de jeunes hommes ont organisé une protestation dans le quartier majoritairement orthodoxe de Borough Park, brûlant des masques. Ils ont poursuivi un journaliste après que le gouverneur de New York Andrew Cuomo a annoncé de nouvelles restrictions sur les écoles, les commerces et les lieux de cultes dans certaines zones de la ville et de l’Etat.

Vers deux heures du matin mercredi dernier, un membre de la communauté qui filmait la manifestation a été roué de coups et emmené inconscient à l’hôpital.

Des membres de la communauté orthodoxe s’entretiennent avec des officiers de la police de New York, le mercredi 7 octobre 2020, dans le quartier de Borough Park de l’arrondissement de Brooklyn. Le gouverneur Andrew Cuomo a décidé de rétablir les restrictions sur les commerces, les lieux de culte et les écoles dans et près des zones où les cas de coronavirus augmentent. Plusieurs quartiers qui risquent d’être touchés abritent de nombreux Juifs orthodoxes. (AP Photo/John Minchillo)

Les manifestations matérialisent la colère et le ressentiment dans les quartiers de New York confrontés à de nouvelles fermetures dues au coronavirus, certains résidents affirmant que l’Etat ciblait injustement les communautés juives orthodoxes.

M. Cuomo insiste sur le fait que les nouvelles restrictions sont uniquement basées sur les statistiques sanitaires et sur la présence de foyers de coronavirus dans des zones qui, selon lui, ont bafoué les règles de sécurité existantes de l’État en matière de virus.

Après être devenu la zone la plus contaminée du pays ce printemps, New York a lutté pour réduire son épidémie à un niveau constant et relativement bas pendant l’été.

Mais les contaminations ont augmenté ces dernières semaines, et les hospitalisations commencent à suivre. Cuomo a déclaré que quelques secteurs étaient à l’origine de ces tendances inquiétantes, avec plus de 5 % de tests de coronavirus positifs dans 20 codes postaux, contre environ 1,3 % à l’échelle de l’État.

Les nouvelles règles, entrées en vigueur vendredi, concernent des zones de Brooklyn et du Queens à New York, des sections des comtés d’Orange et de Rockland dans la vallée de l’Hudson et une zone de Binghamton, près de la frontière de la Pennsylvanie. Plusieurs zones abritent de nombreux Juifs orthodoxes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...