Choukri défend Israël et dit que ses politiques ne sont pas terroristes
Rechercher

Choukri défend Israël et dit que ses politiques ne sont pas terroristes

Quelques semaines après sa visite à Jérusalem, le ministre égyptien des Affaires étrangères dit à des lycéens que l’histoire d’Israël a entraîné un important sentiment de sécurité nationale

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri s'adresse à un groupe de lycéens au ministère, au Caire, le 21 août 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri s'adresse à un groupe de lycéens au ministère, au Caire, le 21 août 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Dans une prise de position rare de la part d’un responsable arabe, Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères, aurait déclaré dimanche à un groupe de lycéens au Caire que la présence d’Israël en Cisjordanie et ses politiques à l’égard des Palestiniens ne constituent pas du terrorisme.

« Vous pouvez le voir comme la loi du plus fort, mais il n’y a pas de lien prouvé entre Israël et des groupes terroristes », a déclaré Choukri aux élèves visitant le siège des Affaires étrangères au Caire, selon un article du site d’informations Ynet.

« Il n’y a pas de [preuve] accablante menant à cette conclusion », a-t-il déclaré.

Choukri répondait à un élève qui avait demandé au ministre pourquoi Israël et les Etats-Unis n’étaient pas considérés comme des organisations terroristes par la communauté internationale malgré leurs opérations militaires dans la région.

Choukri a répondu qu’ « Israël, en accord avec sa propre historie, est une société qui a un très fort élément de sécurité. »

« Du point de vue israélien, depuis 1948, cette même société a affronté plusieurs défis qui ont instillé le concept de sécurité nationale, de contrôle du terrain et de contrôle des frontières » a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri à Jérusalem, le 10 juillet 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri à Jérusalem, le 10 juillet 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

En juillet, Choukri avait fait une rare visite à Jérusalem, la première d’un ministre égyptien des Affaires étrangères depuis 2007, pour promouvoir la proposition du président Abdel-Fattah el-Sissi pour raviver le processus de paix israélo-palestinien.

Selon la Deuxième chaîne israélienne, la visite surprise de Choukri avait aussi pour objectif d’organiser une première rencontre entre Netanyahu et Sissi en Egypte dans les prochains mois.

La chaîne avait ajouté que la première visite de Choukri en Israël avait été coordonnée entre l’Egypte et l’Arabie saoudite, dont l’initiative de paix arabe est soutenue par Sissi et la plupart du monde arabe comme base de tout effort de paix régional.

Netanyahu a rejeté l’initiative sous sa forme actuelle, mais a déclaré en mai dernier qu’elle « contient des éléments positifs qui Peuvent aider à raviver des négociations constructrices avec les Palestiniens. »

La semaine dernière, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a également indiqué sa volonté de participer à un sommet de paix trilatéral au Caire entre Israéliens, Egyptiens et Palestiniens.

Les remarques de Choukri sur l’Etat juif dimanche ont eu lieu alors qu’une délégation israélienne serait arrivée au Caire pour des réunions avec leurs homologues égyptiens pour discuter des nouveaux efforts de paix.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...