Rechercher

Chuck Schumer récite le Shema Israel au National Prayer Breakfast

Le chef de la majorité au Sénat cite également un passage du Lévitique qui appelle à "aimer son prochain comme soi-même"

Chuck Schumer, chef de la minorité du Sénat américain , démocrate de New York, à Washington, le 31 octobre 2017. (Crédit : Mark Wilson/Getty Images/AFP)
Chuck Schumer, chef de la minorité du Sénat américain , démocrate de New York, à Washington, le 31 octobre 2017. (Crédit : Mark Wilson/Getty Images/AFP)

WASHINGTON (JTA) – Le sénateur américain Chuck Schumer, l’élu juif le plus haut placé de l’histoire américaine, a récité jeudi la prière du Shema lors du National Prayer Breakfast.

Le démocrate de New York a ajouté une lecture du Lévitique qui mettait l’accent sur l’unité, faisant écho au message que le président américain Joe Biden avait mis en avant dans ses remarques lors du même événement. Biden avait ainsi évoqué la récente prise d’otages dans une synagogue au Texas comme un exemple de courage.

Schumer, le chef de la majorité au Sénat, est apparu avec le sénateur républicain Mitch McConnell du Kentucky, chef de la minorité républicaine.

Après avoir remercié Biden et les co-animateurs, le sénateur républicain Mike Rounds du Dakota du Sud et la sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand de New York, Schumer a commencé « Une lecture du Deutéronome, Dvarim », en lisant la première ligne du Shema, qui exige que les Juifs intériorisent l’unicité de Dieu, en hébreu.

Le chef de la minorité au Sénat, Chuck Schumer, sénateur de l’État de New York, s’exprime lors d’une conférence de presse au Capitole, mardi 16 juin 2020, à Washington. (AP Photo/Manuel Balce Ceneta)

Schumer a alors dit qu’il lirait le Lévitique 19:8. « Ne vous vengez pas ou ne gardez aucune rancune contre aucun de vos peuples, aimez plutôt votre prochain comme vous-même, je suis Adonaï », a-t-il déclaré en anglais.

Cela allait de pair avec l’appel de Biden, le premier depuis 2020 en personne, pour l’unité interpartisane.

Les démocrates ont déclaré que c’était le thème principal de l’événement annuel : Schumer a remercié Rounds et Gillibrand en particulier pour avoir « revitalisé » le National Prayer Breakfast, une allusion à la fois au fait qu’il s’est tenu virtuellement l’année dernière et aux alliances qui ont ces dernières années, perturbé ce qui se voulait être un moment fédérateur national.

L’ancien président américain Donald Trump avait choqué les participants lors de ses propres apparitions par des commentaires qui divisaient. En 2020, Trump, un protestant, a remis en question la foi de la représentante démocrate Nancy Pelosi de Californie, de la présidente de la Chambre qui est catholique romaine, et du sénateur républicain Mitt Romney de l’Utah, l’un des critiques les plus éminents de Trump sur le parti républicain, qui est mormon.

Des membres de la Garde nationale se reposent au Visitor Center du Capitole américain le 13 janvier 2021 à Washington, DC. La sécurité a été renforcée dans tout Washington suite à la violation du Capitole américain mercredi dernier, et avant la cérémonie d’investiture présidentielle. (Stefani Reynolds/Getty Images/AFP)

Biden, dans ses propres remarques, a fait référence à la violente insurrection du 6 janvier 2021 qui cherchait à empêcher le Congrès de le reconnaître comme président.

« Alors que je me tiens dans cette citadelle de la démocratie qui a été attaquée il y a un an, le problème pour nous est l’unité », a déclaré Biden au Capitol Visitor Center, où le National Prayer Breakfast de cette année a eu lieu. Biden a fait appel à McConnell, qui a cherché à bloquer presque l’ensemble des initiatives législatives de Biden.

« Mitch, je ne veux pas nuire à votre réputation, mais nous sommes de vrais amis », a déclaré Biden. « Vous avez toujours fait exactement ce que vous avez dit. Vous êtes un homme de parole et vous êtes un homme d’honneur. »

Biden a également consacré une longue partie de son discours à la bravoure dont un rabbin et trois fidèles ont fait preuve alors qu’ils étaient retenus en otages le mois dernier dans une synagogue de Colleyville, au Texas. Le rabbin, Charlie Cytron-Walker, avait invité l’agresseur, qui s’était présenté comme quelqu’un ayant besoin d’un abri.

Le rabbin Charlie Cytron-Walker s’adresse aux journalistes à l’extérieur de l’église méthodiste unie de Whites Chapel après un service spécial, le 17 janvier 2022, à Southlake, au Texas. (Emil Lippe/Getty Images/AFP)

Lorsqu’on lui a demandé plus tard s’il changerait quoi que ce soit, le rabbin a dit, je cite : « Nous ferons ce que nous faisons toujours, soit le mieux que nous pouvons. » « Le mieux que nous pouvons », a déclaré Biden. « J’ai eu une longue conversation avec le rabbin. C’était intéressant de l’entendre décrire la scène et l’importance de la foi : que vous soyez dans une synagogue, une église, une mosquée ou un temple, que vous soyez religieux ou non, nous sommes tous des êtres humains imparfaits, faisant de notre mieux — du mieux que nous pouvons, parce que nous ne pouvons pas connaître l’avenir. »

Animé par un sénateur de chaque parti, le National Prayer Breakfast, une tradition qui remonte au milieu des années 1950, est organisé par un groupe secret chrétien, la Fellowship Foundation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...