Cisjordanie : des croix gammées taguées sur un site archéologique
Rechercher

Cisjordanie : des croix gammées taguées sur un site archéologique

Il s'agit de la troisième dégradation des ruines de la ville juive antique de Susya en l'espace de quatre ans

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Croix gammées retrouvées sur le panneau d'un site archéologique devant l'implantation de Susya en Cisjordanie, en octobre 2017. (Crédit : conseil régional de Har Hebron)
Croix gammées retrouvées sur le panneau d'un site archéologique devant l'implantation de Susya en Cisjordanie, en octobre 2017. (Crédit : conseil régional de Har Hebron)

Des croix gammées ont été découvertes sur un panneau proche de l’implantation de Susya dans les collines du sud de Hébron, ce que les habitants affirment être une attaque antisémite qui a eu lieu pendant Yom Kippour, le jour du Grand pardon.

Le graffiti a été tracé sur un panneau dirigeant les passants vers un site archéologique appartenant à l’implantation, où l’on peut découvrir les ruines d’un village juif antique datant du Ve au VIIIe siècle.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle dégradation a été constatée à l’intérieur ou autour du site.

En 2014, une croix gammée a été taguée sur l’un des murs des ruines et en 2015, une autre a été retrouvée sur la route d’accès menant à la ville antique.

Le président du Conseil régional de Hébron, Yohai Damari, a déclaré mardi que le graffiti faisait partie d’une campagne plus large menée par de violents militants de gauche contre les résidents de la région, « campagne qui comprend le harcèlement, les fausses plaintes, l’intrusion et la construction illégale à grande échelle. »

Croix gammées retrouvées sur un site archéologique de l'implantation de Susya en Cisjordanie, en 2014. (Crédit : conseil régional de Har Hebron)
Croix gammées retrouvées sur un site archéologique de l’implantation de Susya en Cisjordanie, en 2014. (Crédit : conseil régional de Har Hebron)

À côté de l’implantation se trouve un village palestinien non autorisé du même nom, qui compte environ 75 habitants.

En juin 2015, la Cour suprême a statué que l’Administration civile, l’organe du ministère de la Défense qui autorise la construction en Cisjordanie, avait le droit de démolir les maisons palestiniennes de Susya parce qu’elles avaient été construites sans autorisation.

Depuis, une campagne a été lancée par les habitants et des militants pour empêcher la destruction, mais en août, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré aux journalistes que le gouvernement projetait de démanteler le hameau dans les prochains mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...