Rechercher

« Collabo! »: un débat entre Jadot et Zemmour sur l’Ukraine vire à la foire d’empoigne

Le candidat écologiste estime que l'Europe que porte son rival d'extrême droite, "c’est celle de Pétain Hitler à Montoire", en référence à un symbole de la collaboration

Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle, au JT de TF1 dans les studios de la chaine à Boulogne-Billancourt, en région parisienne, le 30 novembre 2021. (Crédit : Thomas COEX / POOL / AFP)
Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle, au JT de TF1 dans les studios de la chaine à Boulogne-Billancourt, en région parisienne, le 30 novembre 2021. (Crédit : Thomas COEX / POOL / AFP)

« Collabo des islamo-gauchistes » contre héritier de « Pétain/Hitler à Montoire »: le débat entre Eric Zemmour et Yannick Jadot sur l’invasion russe en Ukraine a rapidement tourné jeudi, à la foire d’empoigne entre les deux candidats.

Il n’a fallu que quelques minutes pour que le débat sur France 2 entre les candidats écologiste et d’extrême droite ne tourne au vinaigre avec une tonalité très agressive de part et d’autre, avec des positions radicalement opposées.

A la question « M. Poutine est-il un criminel de guerre? », M. Jadot a répondu « oui » sans hésitation, espérant que le président russe « et ses complices » répondront de leurs actes devant la Cour pénale internationale (CPI). Il a accusé Eric Zemmour de « servir la soupe » à Vladimir Poutine.

« Tout ça ce sont des mots », a balayé Eric Zemmour. « Vous allez faire la guerre à la Russie ? »

Yves Jadot, eurodéputé et tête de liste des écologistes à l’élection européenne de 2019 (Crédit: capture d’écran France Inter/Youtube)

Pour Yannick Jadot, l’Europe que porte son adversaire « c’est celle de Pétain Hitler à Montoire », entretien entre les deux dirigeants en 1940, symbole de la collaboration.

En retour, M. Zemmour a rappelé que le candidat écologiste l’avait traité de « juif de service« , voyant en lui le « visage d’un raciste et d’un allié des islamistes », un « collabo des islamo-gauchistes ».

« C’était pas le deal », a regretté la présentatrice Léa Salamé en essayant de replacer le débat sur l’Europe.

Se coupant la parole à chaque argument, les deux candidats se sont renvoyé leurs condamnations respectives, l’un pour atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation lorsqu’il était chez Greenpeace, l’autre pour incitation à la haine raciale.

M. Jadot a évoqué une hypothétique future condamnation de M. Zemmour accusé par plusieurs femmes dans la presse d’agression sexuelle. Eric Zemmour l’a en retour menacé de l’attaquer en diffamation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...