Comment Steinitz veut « attirer » les Palestiniens à l’écart de la frontière
Rechercher

Comment Steinitz veut « attirer » les Palestiniens à l’écart de la frontière

Manifestations palestiniennes prévues vendredi ; le ministre des Renseignements a déclaré que des dons pouvaient démontrer la générosité israélienne

Yuval Steinitz, ministre de l'Energie, avant la réunion de cabinet hebdomadaire dans les bureaux du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 30 octobre 2016. (Crédit : Ohad Zwigenberg)
Yuval Steinitz, ministre de l'Energie, avant la réunion de cabinet hebdomadaire dans les bureaux du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 30 octobre 2016. (Crédit : Ohad Zwigenberg)

Le député du Likud, Yuval Steinitz, a proposé dimanche que le gouvernement « attire » les Palestiniens à Gaza en les tenant à l’écart de la clôture de sécurité vendredi, jour d’une manifestation massive à la frontière avec Israël, en parachutant des produits alimentaires et des médicaments au coeur de l’enclave, a fait savoir lundi la chaîne Hadashot.

Le ministre de l’Energie a fait cette suggestion au cours d’un débat du cabinet consacré aux moyens de contrer la « Marche du million » palestinienne.

Des produits alimentaires et des médicaments pourraient ainsi être jetés par drone ou par avion a dit Steinitz, qui a suggéré qu’Israël les finance avec l’argent que l’Etat juif s’apprête à retenir sur les versements faits à l’Autorité palestinienne, à hauteur de la somme dépensée en faveur des terroristes condamnés et de leurs familles.

De plus, en affichant sa générosité, l’Etat juif démontrerait également aux Palestiniens de la bande que tandis que l’AP leur coupe l’électricité, Israël les arrose de provisions.

L’AP attribue au Hamas la responsabilité d’une tentative d’assassinat du Premier ministre Rami Hamdallah qui a eu lieu au début du mois durant une visite dans l’enclave côtière et Abbas a juré d’imposer une nouvelle série de sanctions à Gaza et de mettre un terme à tous les paiements d’aide.

Des enfants palestiniens lisent à la lumière de la bougie en raison de pénuries d’électricité à Gaza City, le 13 juin 2017 (Crédit : AFP/Thomas Coex)

L’année dernière, du mois de juin au mois de décembre, les Gazaouis ont souffert d’une réduction de 40% de l’approvisionnement en électricité après que l’Autorité palestinienne a intentionnellement réduit les paiements à Israël, qui fournit ce service.

Les forces de sécurité israéliennes s’attendent à des manifestations massives et ont placé en alerte de nouvelles unités, s’inquiétant de ce qu’un grand nombre de Palestiniens puisse tenter de franchir la barrière et de pénétrer en Israël.

Au début du mois, des groupes palestiniens ont annoncé les plans d’une « marche du retour » longue de six semaines, avec notamment la construction d’une ville en tentes de l’autre côté de la barrière de sécurité. Ils ont appelé des dizaines de milliers de résidents palestiniens à participer à ce qu’ils ont qualifié de « mouvement pacifique de protestation ».

La « marche du retour » devrait commencer vendredi avec la « Journée de la terre » qui marque l’expropriation par le gouvernement israélien des terres possédées par les Arabes en Galilée le 30 mars 1976, et les manifestations qui avaient suivi, entraînant la mort de six arabes israéliens. C’est également – une coïncidence – la veille de la fête de Pessah, qui dure une semaine.

Les manifestations continueront jusqu’au 15 mai, au lendemain de l’anniversaire de la fondation de l’Etat d’Israël, auquel les Palestiniens se réfèrent comme à la Nakba – ou catastrophe.

En préparation aux mouvements de protestation attendus, des bataillons supplémentaires de l’armée, des unités de la police des frontières et des douzaines de snipers seront déployés le long de la frontière avec Gaza, vendredi, afin d’empêcher les manifestants de la traverser, a fait savoir une source militaire.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...