Concours de caricatures antisémites en Iran : un dessinateur français remporte le 1er prix
Rechercher

Concours de caricatures antisémites en Iran : un dessinateur français remporte le 1er prix

Le dessinateur Zéon, proche d’Alain Soral et de Dieudonné, a remporté 12 000 dollars

Une caricature iranienne sur l'Holocauste. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Une caricature iranienne sur l'Holocauste. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

La cérémonie de clôture du second « concours de caricatures de l’Holocauste » s’est tenue à Téhéran le 30 mai, et c’est un dessinateur français qui a remporté le premier prix : Zéon, proche d’Alain Soral et de Dieudonné, antisémites notoires et membres de la « fachosphère ».

L’annonce a été publiée sur le site d’Iran Cartoon, et plusieurs sites spécialistes de BD, dont Actua BD qui fait un portrait plus détaillé du dessinateur.

Zéon, qui a commencé comme grapheur, est également le dessinateur d’une BD scénarisée par Soral et Dieudonné, et intitulée Yacht Club.

Il déclare en avoir vendu « au moins 8 000 exemplaires », sans publicité dans les médias « mainstream », ce qui lui a permis d’accéder à une certaine célébrité dans le milieu complotiste et antisémite.

Selon Actua BD et diverses interviews, Zéon se revendique en effet comme un vrai complotiste : il trouve qu’il y a des « choses louches » dans l’attentat de Charlie Hebdo, tout comme dans les attaques du 11 septembre.

Il avait été d’ailleurs mis en examen en mars 2015 suite à une plainte du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme concernant des caricatures jugées antisémites.

Le dessin de Zéon ayant remporté le premier prix dans la catégorie "Cartoons" du second concours international de caricatures sur l'Holocauste, en Iran. (Crédits : Zéon)
Le dessin de Zéon ayant remporté le premier prix dans la catégorie « Cartoons » du second concours international de caricatures sur l’Holocauste, en Iran. (Crédits : Zéon)

Le dessin primé en Iran, réalisé en 2014, est analysé par le site Actua BD : il s’agit d’un tiroir-caisse surplombé de l’entrée d’un camp de concentration, et intitulé « Shoah Business », un terme courant dans l’univers de Dieudonné et Soral.

Les touches du tiroir-caisse portent l’inscription « Lois Fabius-Gayssot », une référence aux lois qui condamnent la négation de la Shoah, et la clef pour ouvrir le tiroir « Bnai Brith », une association connue pour sa lutte contre l’antisémitisme.

Enfin, sur le compteur, le nombre « 6 000 000 » : le nombre de victimes de la Shoah.

Cité par Actua BD, Guy Konopcki, journaliste à Marianne, est l’un des rares à s’être exprimés sur le sujet : sur son profil Facebook, il écrit : « Il y a des jours où l’on est fier d’être Français ! Car c’est un dessinateur français, Zéon, qui a remporté le concours de caricatures antisémites de la République Islamique d’Iran. Pour découvrir la finesse de l’humour et l’originalité du trait de Zéon, il faut se rendre sur les sites de ses amis, Alain Soral et Dieudonné. Zéon représente le juif maître du monde, reconnaissable à son nez crochu, ses lèvres charnues et ses oreilles. Comme c’est original ! Ce dessin ne risque pas d’être poursuivi pour plagiat : le détenteur des droits sur une caricature quasi identique a été pendu à Nuremberg en 1946. Car Zéon copie purement et simplement les images de juifs parues dans le Stürmer, journal du nazi Julius Streicher . Aucun talent, aucune originalité, seulement de la haine. Assez de haine pour baver sur Charlie dès le 7 janvier 2015… La récompense s’imposait : le concours de caricatures négationnistes a été fondé à Téhéran pour répondre aux images blasphématoires que publiait alors Charlie Hebdo. Les dessinateurs de Charlie assassinés, Zéon primé à Téhéran, tout est en ordre. »

En Iran, le concours est censé « renforcer » la liberté d’expression, comme le montrait un reportage de la chaîne Al-Alam TV, et repris par le MEMRI puis le Times of Israel.

Sitôt ce concours terminé, un musée iranien s’est d’ailleurs empressé de lancer son propre concours : l’Institut iranien d’art culturel Masaf offrira des récompenses aux meilleurs dessins sur le « califat sioniste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...