Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Conscription : 18 grands rabbins du Shas refusent tout compromis

Le front grandit contre le projet de conscription étendu aux juifs religieux, renforcé par une récente décision de la Cour Suprême israélienne

Un Juif ultra-orthodoxe marchant près d'une photo du défunt chef spirituel du Shas, le rabbin Ovadia Yosef, sur un panneau d'affichage dans le cadre de la campagne électorale du Shas, dans la ville de Safed, au nord d'Israël, le 28 février 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Un Juif ultra-orthodoxe marchant près d'une photo du défunt chef spirituel du Shas, le rabbin Ovadia Yosef, sur un panneau d'affichage dans le cadre de la campagne électorale du Shas, dans la ville de Safed, au nord d'Israël, le 28 février 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Dix-huit éminents rabbins associés au parti séfarade haredi Shas ont annoncé leur refus de toute forme de compromis sur la conscription des Juifs haredim.

La lettre, co-signée par des chefs de yeshiva et d’influents rabbins, parmi lesquels Ovadia Yosef, le fils du grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef, fait état d’une position semblable à celle des dirigeants haredim ashkénazes, dont plusieurs membres ont dit leur opposition à toute forme de conscription.

« Le compromis nous mènera à la perte », peut-on lire dans le document, qui ajoute : « La prison ne nous fait pas peur » ou encore « nous sacrifier avec courage dans le but de respecter notre sainte Torah ».

Nombreux sont les partisans d’une plus grande participation des Haredim au service national à espérer davantage de flexibilité sur la question au sein de la société séfarade, considérée comme moins insulaire que la communauté ultra-orthodoxe ashkénaze.

Le document, intitulé « Instructions claires face aux décisions sur la conscription », estime que les pressions en vue de faire davantage participer les Haredim fait partie d’un « plan malveillant » destiné à
« mettre sous contrôle » la population haredi et « faire baisser le nombre de ceux qui respectent » les commandements de la Torah.

Le document refuse par ailleurs l’offre de compromis faite en février, lors d’une interview, par le ministre des Affaires sociales, Yaakov Margi, du Shas, qui proposait de faire entrer dans le champ de la conscription les jeunes hommes haredim qui n’étudiaient pas dans les yeshivot sous réserve de reconduire l’exemption controversée au profit de ceux qui, eux, étudient.

L’État est en train de rédiger sa réponse à la décision prise par la Cour Suprême, la semaine dernière, interdisant au gouvernement de verser des fonds aux yeshivot ultra-orthodoxes pour les étudiants éligibles à la conscription. Cette décision a eu pour effet de mettre fin aux subventions pour près de 50 000 étudiants du Talmud à temps plein.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.