Cori Bush, une démocrate pro-BDS remporte un siège au Congrès dans le Missouri
Rechercher

Cori Bush, une démocrate pro-BDS remporte un siège au Congrès dans le Missouri

La candidate, qui avait publié puis effacé un message de soutien au mouvement anti-Israël, sera la troisième membre du Congrès pro-BDS après Ilhan Omar et Rashida Tlaib

L'activiste Cori Bush s'exprime lors d'une conférence de presse mercredi 5 août 2020 à St. Louis. (Crédit : AP Photo/Jeff Roberson, Archives)
L'activiste Cori Bush s'exprime lors d'une conférence de presse mercredi 5 août 2020 à St. Louis. (Crédit : AP Photo/Jeff Roberson, Archives)

JTA – Cori Bush, une démocrate qui a exprimé son soutien au mouvement de boycott d’Israël, est sur le point de devenir la prochaine représentante de la région de Saint-Louis.

Les représentantes Ilhan Omar et Rashida Tlaib, qui soutiennent elles aussi le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanction d’Israël – connu sous le nom de BDS – l’ont également emporté.

Une page du site web de la campagne de Cori Bush, qui a été supprimée, indiquait qu’elle soutenait le BDS. Si elle maintient ces opinions, cela portera à trois le nombre de partisans du mouvement au sein du caucus démocrate.

Les projections montrent que Cori Bush gagnera haut la main le siège traditionnellement démocrate de St-Louis, en battant le républicain Anthony Rogers. Elle a battu Lacy Clay, le candidat démocrate sortant de longue date, lors d’une primaire au début de cette année.

Le BDS n’était pas un enjeu notable dans la course Bush-Clay, qui reposait sur le clivage entre les politiques progressistes et celles de l’establishment. La première est une militante de l’égalité qui a été soutenue par des progressistes, dont le sénateur Bernie Sanders du Vermont. Le second, un démocrate plus centriste qui avait succédé au mandat de son père, avait tenté d’utiliser le soutien de sa rivale au BDS contre elle vers la fin de la campagne, en le mettant en évidence dans un courrier.

Ilhan Omar a été déclarée gagnante dans son district du Minnesota au Congrès, montrant ainsi sa persévérance malgré les accusations d’antisémitisme. L’année dernière, elle avait été condamnée de toutes parts pour avoir suggéré que les Juifs payaient des responsables politiques pour être pro-israéliens. Elle s’est excusée pour ce commentaire, mais a continué à être la cible de critiques de la part des démocrates.

En août, lors des primaires, elle avait défait son adversaire bien financé, Antone Melton-Meaux, qui avait fait de l’attaque de ses commentaires sur Israël un élément clé de sa campagne.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib, qui est la première femme palestinienne-américaine au Congrès, font toutes deux parties du « Squad » (« La Brigade ») un groupe de quatre nouvelles membres progressistes du Congrès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...