Coronavirus : la police dresse près de 4 000 amendes durant Yom Kippour
Rechercher

Coronavirus : la police dresse près de 4 000 amendes durant Yom Kippour

Des personnes ne portant pas de masque ou s'étant absentées de leur domicile sans raison légitime ont été verbalisées

Des policiers à un point de contrôle temporaire à l'entrée de Jérusalem, pendant Yom Kippour, le 28 septembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des policiers à un point de contrôle temporaire à l'entrée de Jérusalem, pendant Yom Kippour, le 28 septembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Au cours des deux derniers jours, les policiers ont infligé près de 4 000 amendes pour violation des restrictions sanitaires liées au coronavirus, selon la police.

La majorité des amendes, 2 789, ont été données à des personnes qui se trouvaient hors de leur domicile pour un motif « illégal », a précisé la police, violant ainsi la règle qui veut que l’on ne quitte celui-ci que pour des besoins essentiels.

Plus de 900 amendes ont été infligées à des personnes ne portant pas de masque et 44 à des personnes ayant enfreint des ordres de quarantaine. Une soixantaine de personnes présentes sur la plage ou dans une entreprise ou un commerce dont l’exploitation était interdite ont également été verbalisées.

Les forces de l’ordre n’ont pas fait mention de synagogues qui auraient enfreint la limite de fidèles réunis à l’intérieur.

La police donne une amende à un homme ayant contrevenu aux règles de confinement interdisant de s’éloigner à plus d’un kilomètre d’une habitation à un « checkpoint » temporaire de la porte de Jaffa, à Jérusalem pendant le deuxième confinement national, le 24 septembre 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La police a déclaré que ses agents continueront à « travailler avec les autorités et d’autres organismes d’application de la loi pour arrêter la propagation du coronavirus afin de protéger la population et sa santé ».

Elle appelle les Israéliens à tenir compte des instructions pour participer à l’effort national de lutte sanitaire.

Cependant, à la fin de Yom Kippour, des vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont montré des dizaines de personnes faisant la queue pour monter dans les bus de la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, avec peu de respect de la distanciation physique ou du port de masque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...