Rechercher

Coup d’envoi du festival d’art Manofim à Jérusalem

Le festival d'art contemporain fête sa 13e édition et se déroulera principalement dans le quartier sud de la capitale

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Les visiteurs admirent les objets exposés dans le cadre de Manofim, l'événement artistique de Jérusalem qui ouvrira ses portes le 27 octobre 2021 (Crédit : Snir Katzir).
Les visiteurs admirent les objets exposés dans le cadre de Manofim, l'événement artistique de Jérusalem qui ouvrira ses portes le 27 octobre 2021 (Crédit : Snir Katzir).

Le festival d’art contemporain Manofim de Jérusalem célèbre cette année sa 13e édition et s’ouvre mardi sur le parc ferroviaire (parc Hamesila), un sentier de promenade de six kilomètres qui traverse l’extrémité sud de la ville.

L’événement annuel, qui se déroule du 26 au 29 octobre, rassemble la communauté artistique de la ville à travers des expositions de galeries, des visites guidées, des événements musicaux, des activités familiales et des rencontres personnelles avec les artistes.

Il s’agit d’un retour bienvenu par rapport au format Zoom en ligne de l’année dernière, ont déclaré les fondateurs et directeurs de Manofim, Le Hee Shulov et Rinat Edelstein.

L’événement d’ouverture aura lieu mardi de 16 heures à 23 heures le long de l’allée verdoyante du parc où l’on peut se promener à pied et à vélo et qui traverse les quartiers de Baka, German Colony, Mekor Chaim, Katamonim, Talpiot, Beit Safafa et Malha, où se trouvait autrefois la ligne de chemin de fer de Jérusalem de l’époque ottomane.

L’événement comprend des portes ouvertes des maisons situées le long du parc, une dégustation de plats à Beit Safafa, des conférences d’urbanistes et d’experts en préservation sur l’avenir des zones et des quartiers situés le long de la ligne, des récits sur l’histoire de cette partie de Jérusalem, des activités pour les enfants et des spectacles musicaux.

L’accent mis sur le parc ferroviaire, qui commence au complexe rénové de l’Ancienne gare et serpente vers le zoo biblique, découle de la manière dont le parc piétonnier a changé l’extrémité sud de la ville, en mélangeant différents résidents le long de ses six kilomètres, ont déclaré Shulov et Edelstein.

Lorsque les deux hommes ont lancé le festival en 2008, il était établi dans la zone industrielle de Talpiot, dans les studios d’artistes Art Cube situés au-dessus d’un garage, avec des événements organisés dans plusieurs ateliers de réparation automobile de la région.

Des expositions sont toujours présentées à l’Art Cube, ainsi que dans des dizaines d’autres galeries et lieux de la ville.

L’objectif de Manofim est de faire en sorte que les visiteurs assistent à autant d’expositions, d’événements et de visites que possible, afin d’avoir une idée plus large du monde de l’art de Jérusalem, selon les organisateurs.

Les visiteurs peuvent réserver des rencontres de 45 minutes avec les artistes participants le mercredi, le jeudi soir et le vendredi après-midi.

Des visites guidées des expositions dans les galeries locales, des ateliers pour les enfants de six à dix ans dans le parc Hamesila (le mercredi), ainsi qu’à la Ticho House, au New Gallery Artists’ Studio du Teddy Stadium, à la Hansen House et à l’Art Cube sont également prévus pendant les trois jours du festival.

Un billet d’entrée à 90 shekels donne accès à tous les événements de Manofim, et coûte 60 shekels pour les étudiants et les personnes âgées.

Une liste complète du programme de Manofim est disponible sur le site web du festival, en hébreu et en anglais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...