Covid-19: 3 MDS de shekels de perte prévus pour les indépendants israéliens
Rechercher

Covid-19: 3 MDS de shekels de perte prévus pour les indépendants israéliens

Les travailleurs indépendants doivent supporter 20 % des pertes nationales totales, soit 500 millions de shekels par jour, selon le principal représentant syndical

Des Israéliens munis de masques de protection, dans un bus à Jérusalem, le 17 mars 2020. (Crédit :Yossi Zamir/Flash90)
Des Israéliens munis de masques de protection, dans un bus à Jérusalem, le 17 mars 2020. (Crédit :Yossi Zamir/Flash90)

Le confinement partiel du pays pour cause de coronavirus devrait coûter aux travailleurs indépendants israéliens 100 millions de shekels (24,6 millions d’euros) par jour, soit environ 20 % des pertes nationales totales, a fait savoir mardi un important représentant des entreprises.

L’économie perdra 500 millions de shekels (123 millions d’euros) par jour, et 16,5 milliards shekels (4 milliards d’euros) en six semaines, a indiqué le Dr Robi Natenzon, conseiller économique de Lahav, la Chambre des organisations et entreprises indépendantes d’Israël.

Cette estimation a été faite après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé lundi soir de nouvelles restrictions pour tenter d’endiguer l’épidémie de virus, et avant que le ministère de la Santé n’annonce mardi de nouvelles mesures plus drastiques.

Le confinement partiel devrait avoir un impact direct sur les revenus de 170 000 travailleurs indépendants – 37 % de tous les travailleurs indépendants en Israël. Ce nombre devrait augmenter à mesure que la crise se poursuit. Les pertes totales pour le secteur en six semaines seront de 3,15 milliards de shekels (770 millions d’euros), selon les estimations de Robi Natenzon.

Pour une mise à l’arrêt de six semaines, les travailleurs indépendants auront besoin en moyenne de 7 000 shekels (1 700 euros) de compensation pour se maintenir à flot. Le ministère des Finances s’est engagé à soutenir les petites entreprises et les travailleurs indépendants avec des subventions de 6 000 shekels (1 400 euros).

Les travailleurs indépendants directement touchés par la crise seront constitués de 60 000 employés dans le secteur du commerce, 30 000 dans les secteurs des arts, du divertissement et des loisirs, 30 000 dans l’éducation, 20 000 dans l’alimentation et l’hôtellerie et 1 000 dans les services de transport, selon le quotidien économique Globes.

D’autres travailleurs indépendants, dont 45 000 dans le secteur de la construction et 30 000 dans le secteur manufacturier, risquent de perdre leur travail et leurs revenus.

Robi Natenzon a estimé que la crise entraînerait 375 000 licenciements en Israël.

Le chef de Lahav, Roy Cohen, a déclaré que les dégâts économiques sur les secteurs alimentaire et hôteliers s’élèveraient à 500 millions de shekels (123 millions d’euros) par jour, et à 15 milliards de shekels (3,7 milliards d’euros) en six semaines.

Le marché vide de Sarona à Tel-Aviv en pleine pandémie de coronavirus, le 17 mars 2020. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

L’industrie du tourisme risque de perdre 250 millions de shekels (61,5 millions de dollars) par semaine.

Le ministère des Finances a estimé lundi que le total des pertes pour l’économie israélienne s’élèvera à 45 milliards de shekels (11 milliards d’euros) et effacera toute croissance prévue pour l’année.

Le produit intérieur brut d’Israël devrait chuter de 25 milliards de shekels (6,1 milliards d’euros) en 2020, a déclaré l’économiste en chef du ministère, Shira Greenberg.

En outre, les événements mondiaux liés au virus devraient causer 20 milliards de shekels (4,9 milliards d’euros) de pertes supplémentaires aux entreprises israéliennes, a déclaré Mme Greenberg.

Tout en avertissant qu’il existe actuellement une grande incertitude quant à l’impact futur de la pandémie sur les marchés mondiaux, Mme Greenberg a déclaré que la croissance de l’économie israélienne devrait chuter de 3 %, ce qui entraînerait un arrêt de la croissance économique en 2020. Israël était sur la bonne voie pour atteindre une croissance de 3 % en 2020, selon les projections officielles.

Les recettes de l’État seront réduites de 1,2 %, a-t-elle prédit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...