COVID-19: Le Conseil pour l’enseignement supérieur et des fondations s’allient
Rechercher

COVID-19: Le Conseil pour l’enseignement supérieur et des fondations s’allient

Environ 30 projets seront financés à hauteur de 50 000 à 200 000 dollars chacun, les chercheurs partageront leurs conclusions pour s'attaquer au coronavirus meurtrier

Un technicien de laboratoire réalise un test de coronavirus à l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 mars 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
Un technicien de laboratoire réalise un test de coronavirus à l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 mars 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Le Conseil pour l’enseignement supérieur israélien a approuvé un programme de subvention à hauteur de quatre millions de dollars qui visera à s’attaquer à la pandémie meurtrière de coronavirus et à mieux comprendre la maladie qu’elle entraîne.

Le cadre de cette subvention, coordonnée par la Israel Science Foundation (ISF), est une entreprise commune entre le Conseil pour l’enseignement supérieur et des fondations philanthropiques, dont Yad Hanadiv, la Fondation Klarman, la fondation Russell Berrie et la Wolfson Family Charitable Trust, a fait savoir un communiqué diffusé dimanche.

« La diffusion rapide et globale du coronavirus (SARS-CoV-2), notamment en Israël, a créé le besoin urgent de rapidement faire avancer les recherches – de base et appliquées – qui aideront à ralentir l’avancée de la pandémie et à améliorer notre compréhension de ce qu’est le COVID-19 », a fait savoir le communiqué.

Pour prendre en charge le problème, le Conseil pour l’enseignement supérieur allouera jusqu’à deux millions de dollars pour financer les subventions – qui seront complétées par les fondations de philanthropie.

Les projets pourront intégrer une large variété de secteurs et de méthodes, et notamment l’immunologie, la virologie, la pharmacologie, la biologie moléculaire et cellulaire, l’épidémiologie, l’intelligence artificielle, la robotique, le génie et ses combinaisons, a noté le communiqué.

Les projets seront sélectionnés sur la base de l’excellence scientifique et de leur potentiel d’applicabilité à court et à moyen-terme. Parce que le partage et la collaboration au niveau mondial sont déterminants dans la lutte contre la pandémie, les lauréats des subventions devront rendre les résultats de leurs recherches et toute information pertinente immédiatement et pleinement disponibles à la communauté scientifique en Israël et à l’étranger.

L’idée est de financer une trentaine de projets – d’un montant de 50 000 dollars à 200 000 dollars par projet – pendant une durée de 6 à 12 mois, et, si nécessaire, jusqu’à 24 mois maximum.

« Nous assistons à une recrudescence de recherches innovantes, coopératives et transdisciplinaires qui ont le potentiel de changer le cours du COVID-19 », a estimé le professeur Yuval Dor, chef de la division des sciences de la vie et des sciences médicales à la Israel Science Foundation dans le communiqué.

Parmi les exemples de projets de recherche pourraient figurer :

• Le développement de nouvelles méthodes de détection de la propagation du virus au sein d’une population
• La compréhension et l’inhibition de l’infection à SARS-Cov-2
• L’identification des caractéristiques immunologiques liées au COVID-19
• La recherche sérologique du COVID-19
• Le développement d’un vaccin actif ou passif contre le COVID-19
• Le développement de modèles COVID-19 robustes (animaux de laboratoire ou culture de tissus)
• L’identification de médicaments existants susceptibles de contenir le COVID-19
• Le développement de nouvelles thérapies contre le COVID-19
• La recherche sur les facteurs génétiques, épigénétiques et environnementaux susceptibles d’influencer l’infection et le cours de la maladie, et de prédire de futures épidémies
• La recherche épidémiologique sur le COVID-19 avec ses implications sur la politique de santé publique

(Seth Karman de la Klarman Foundation est le président et partenaire du capital du Times of Israel.)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...