Rechercher

COVID: Le nombre de cas s’élève à plus de 12 000 par jour – ministère de la Santé

Le taux de transmission a atteint 1,23 mais les cas graves restent stables, ; un haut responsable évoque une résurgence de la cinquième vague de la COVID-19 dans le pays

Des personnes se font tester pour le COVID-19 dans un centre de test sur la place Habima à Tel Aviv, le 4 janvier 2022. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)
Des personnes se font tester pour le COVID-19 dans un centre de test sur la place Habima à Tel Aviv, le 4 janvier 2022. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)

Pour la première fois en près d’un mois, le nombre de nouveaux cas quotidiens de coronavirus a dépassé 12 000, selon les chiffres publiés lundi par le ministère de la Santé.

Selon le ministère, 12 869 nouvelles infections ont été diagnostiquées la veille, soit le plus grand nombre de nouveaux cas quotidiens depuis le 22 février, lorsque 12 153 nouveaux cas ont été enregistrés.

Le nombre R-0 du pays – le taux de reproduction du virus COVID – a poursuivi sa récente ascension et s’est établi à 1,23.

Le taux de reproduction de base représente le nombre de personnes contaminées par un seul porteur confirmé du coronavirus en moyenne. Tout chiffre supérieur à 1 signifie que la pandémie est en essor.

La récente augmentation des cas a alimenté les craintes d’une résurgence de la pandémie, des semaines après qu’Israël a levé la quasi-totalité de ses restrictions.

Un crainte par ailleurs exprimée par le responsable de la réponse nationale au coronavirus, Salman Zarka, qui a expliqué lundi que le pays est sans doute en train de faire face à la résurgence de la cinquième vague.

« Le taux de transmission montre que l’épidémie est en train de se propager », a-t-il déclaré devant les caméras de la chaîne Kan.

« Le variant BA.2 est plus contagieux qu’Omicron et nous assistons donc à une résurgence de la cinquième vague », a-t-il ajouté. « Ce sont les mêmes variants et nous sommes donc encore dans cette cinquième vague ».

« La baisse du nombre d’infections s’est arrêtée et malheureusement, le virus ne va pas disparaître », a-t-il continué.

Le nombre total de cas actifs dans le pays s’élevait à 49 349 lundi. Le nombre de cas graves, qui sont généralement en retard par rapport aux tendances du nombre de cas, est resté stable à 328, dont 143 sous respirateurs. Le bilan est de 10 431 morts en Israël.

Personnel d’un service coronavirus de l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 9 février 2022 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Cette [dernière hausse de cas] se produit probablement à cause du BA.2 », a déclaré dimanche l’épidémiologiste de l’Université hébraïque, le professeur Ora Paltiel, au Times of Israel, faisant référence à un sous-variant d’Omicron. « Il est également impacté par le fait qu’il y a maintenant moins de restrictions. »

On pense que BA.2 est plus contagieux que l’Omicron original, mais l’on ne sait pas s’il cause des formes plus graves de la maladie.

Paltiel a également noté qu’Israël vient de célébrer la fête de Pourim, qui a été marquée de nombreux rassemblements, et dimanche, des centaines de milliers de personnes étaient serrées les unes contre les autres lors des funérailles du rabbin Chaim Kanievsky.

Lors d’une réunion d’évaluation au ministère de la Santé dimanche, les responsables ont décidé de reporter toute fermeture prévue des centres de dépistage et de maintenir ouverts les 70 complexes actuellement en activité, a rapporté le site d’information Walla.

La semaine dernière, le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé qu’Israël maintiendrait l’obligation du port du masque en espace clos pendant encore au moins un mois. La majorité des restrictions liées à la pandémie de coronavirus ont été levées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...