Rechercher

Dans le shuk de Jérusalem, une distillerie repense la fabrication des spiritueux

La distillerie Thinkers au marché de Mahane Yehuda fabrique de la vodka, du gin, du rhum, du bourbon et de la tequila, mais en encore meilleur

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

L'alambic Thinkers Distillery et le centre d'accueil des visiteurs du marché Mahane Yehuda à Jérusalem. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Thinkers)
L'alambic Thinkers Distillery et le centre d'accueil des visiteurs du marché Mahane Yehuda à Jérusalem. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Thinkers)

Autrefois, les distilleries se concentraient sur un seul type de spiritueux, utilisant souvent une recette transmise de génération en génération. Il est donc peu probable que vous trouviez de la tequila de la marque Absolut, ou du gin fabriqué par Jim Beam, dans les magasins d’alcools.

Mais sur le marché Mahane Yehuda de Jérusalem, la distillerie Thinkers est en train de bouleverser cette tradition. Sans s’encombrer de recettes familiales sacrées, les distillateurs déploient une large gamme pour étancher la soif de tous les amateurs d’alcool.

La distillerie Thinkers s’est fait connaitre grâce à deux sortes de vodkas et deux sortes de gin. L’un est un gin sec classique de Londres et l’autre est distillé avec des pétales de rose et des fraises. Ils ont, depuis, ajouté à leur gamme du bourbon et du whisky, puis du rhum et de la tequila.

« Pour autant que je sache, nous sommes la seule distillerie en Israël qui crée des spiritueux comme ceux-ci », a déclaré le maître distillateur Bennett Kaplan. L’épouse de Kaplan, Yael Kaplan, a cofondé Thinkers avec Avi Ingber. Tous deux sont co-PDG.

Les alcools sont présentées dans des bouteilles en verre sculpté à couper le souffle, dont plusieurs ont remporté des prix de design. Les spiritueux ont également été applaudis.

La distillerie a ouvert ses portes en octobre 2021 avec un capital de départ de 5 millions de dollars mis à disposition par des investisseurs privés.

Un bel alambic en cuivre et des tonneaux en bois se trouvent sur le site de la distillerie urbaine de Thinkers sur la rue Agrippas, où une modeste entrée vitrifiée donne accès à la distillerie de 450 mètres carrés. De plus, un coin est réservé à l’accueil des clients.

Avi Ingber, Bennett Kaplan et Yael Kaplan de la distillerie Thinkers à Jérusalem. (Crédit : Autorisation de Thinkers)

Les invités peuvent se faufiler jusqu’au long bar en bois ou s’asseoir à des tables en bois, pour siroter leurs boissons.

La distillerie propose également des visites de groupe, des visites privées accompagnées d’un menu provenant de Mahane Yehuda et des visites détaillées pour les plus curieux, souhaitant comprendre tout ce qu’il y a à savoir sur le processus de fabrication.

Mais bien qu’il soit situé au cœur du shuk, le site n’apporte rien de particulièrement israélien aux offres de Thinkers, si ce n’est l’attitude « startup » partagée par ses créateurs.

« Israël manquait d’une entreprise de distillation dans l’attente de se révéler, parce que nous sommes la nation des startups et que nous nous engageons dans des choses qui sont en vogue », a déclaré Bennett Kaplan.

Thinkers n’est ni la première distillerie à Jérusalem ni en Israël. La distillerie Yerushalmi produit des whiskies pur malt. Hollander, dans les collines de Jérusalem, fabrique des nectars alcoolisés. La distillerie Jullius en Galilée fabrique son gin à partir de raisins recouverts de baies de genévrier, et il existe au moins une demi-douzaine d’autres distilleries de whisky à travers le pays.

La vodka de Thinkers Distillery et deux gins, qui font partie de leur gamme de spiritueux de premier ordre. (Crédit : Autorisation de la distillerie Thinkers)

Chez Thinkers, c’est Yael, la femme de Kaplan, qui a ouvert le bal en étudiant avec certains des meilleurs maîtres du gin d’Europe.

Bennett Kaplan, un ancien New-Yorkais et autodidacte autoproclamé qui possédait autrefois la chaîne de cinémas CineMax en Israël, a étudié les méthodes de fabrication de la vodka à Chicago. D’après lui, ce serait l’alcool le plus difficile à maîtriser.

« La distillation est une question de chimie », a-t-il déclaré. « Toutes les distilleries d’autrefois étaient dirigées par des agriculteurs. Maintenant, elles sont dirigées par des docteurs. »

Une partie de l’étiquette des bouteilles de la distillerie Thinkers de Jérusalem comprend une citation des Proverbes. (Crédit : Autorisation de la distillerie Thinkers)

Alors que Thinkers se présente comme une entreprise de spiritueux haut de gamme, l’idée est de prendre ce que tout le monde sait déjà et de trouver comment l’améliorer – ou dans le langage de l’entreprise, le faire avancer. (Ils nomment leurs spiritueux « Avancés ».)

« L’idée est que Thinkers va s’engager dans l’industrie des spiritueux », a déclaré Bennett Kaplan. « Nous nous lancerons dans toutes les catégories de spiritueux que nous pensons être les meilleurs. »

Le gin est fait avec un blé doux et délicat de France qui apporte une douceur combinée à de l’eau distillée.

Le Jerusalem Dry Gin, servi sur une tranche d’orange sanguine avec une touche de tonique et une poignée de glace, est doux et croquant, relevant la saveur attendue des baies de genévrier et des agrumes.

Le Sunset Gin est plus doux, la saveur des baies et des pétales de rose offrant un fruité subtil pour le palais.

« Ce sont les recettes les plus difficiles à maitriser au monde  », a déclaré Kaplan. « Rien n’est plus difficile que de faire une bonne recette de gin. »

Thinkers vend directement aux consommateurs et est disponible en ligne. Les bouteilles coûtent entre 149 et 185 shekels.

La première livraison est gratuite et vous donnera deux entrées gratuites au centre d’accueil de la distillerie au 88, rue Agrippas, à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...