De hauts responsables israéliens à Bahreïn pour finaliser la normalisation
Rechercher

De hauts responsables israéliens à Bahreïn pour finaliser la normalisation

Les chefs de cabinet du Premier ministre et des Affaires étrangères ont pris le tout premier vol Israir, au lendemain de l'appel de Netanyahu au prince héritier Salman de Manama

De gauche à droite : Le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le président américain, Donald Trump, participent à la cérémonie de signature des Accords d'Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, le 15 septembre 2020, à Washington. (Alex Wong/Getty Images/AFP)
De gauche à droite : Le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le président américain, Donald Trump, participent à la cérémonie de signature des Accords d'Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, le 15 septembre 2020, à Washington. (Alex Wong/Getty Images/AFP)

Une délégation de responsables israéliens s’est rendue à Bahreïn mercredi pour des discussions visant à mettre au point les détails du traité de normalisation officiel des deux pays après la signature la semaine dernière à Washington d’une « Déclaration de paix » entre les deux gouvernements.

Le vol a fait suite à un appel téléphonique, mardi, entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le prince héritier bahreïni Salman bin Hamad Al Khalifa, au cours duquel les deux dirigeants auraient convenu que la délégation fasse le voyage.

La délégation de haut niveau est dirigée par le directeur général par intérim du cabinet du Premier ministre, Ronen Peretz, et le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, et comprend de hauts fonctionnaires du Conseil national de sécurité.

Un groupe de chefs d’entreprise israéliens fait également partie de la délégation, ont rapporté les médias israéliens.

Illustration : vue d’un vol Israir décollant de l’aéroport international Ben Gurion de Tel Aviv, le 3 septembre 2015. (Moshe Shai / FLASH90)

La délégation a pris le vol 111 d’Israir, première incursion de la compagnie aérienne israélienne au-dessus de l’espace aérien saoudien.

Selon le site d’information Ynet, l’avion a dû faire plusieurs fois le tour d’Israël pour obtenir l’autorisation de survol finale des autorités jordaniennes et saoudiennes.

Lors de l’appel de mardi entre Netanyahu et Salman, le prince héritier « a souligné l’importance d’assurer la stabilité régionale et internationale et de renforcer les efforts pour soutenir la paix dans la région », selon l’agence de presse publique Bahrain News Agency.

M. Salman a en outre souligné que « l’accord signé à la Maison Blanche le 15 septembre renforcera la sécurité, la stabilité et la prospérité régionales ».

Le prince héritier de Bahreïn, Salmane ben Hamad Al Khalifa, sourit en voyant le prince Charles et son épouse Camilla à Manama, Bahreïn, le vendredi 11 novembre 2016. (Crédit : AP / Jon Gambrell)

Netanyahu et le futur roi de cette petite nation insulaire ont également « passé en revue les domaines potentiels de coopération bilatérale et les développements régionaux et internationaux pertinents », selon l’agence.

Les deux dirigeants ont rappelé le contenu des accords dits d’Abraham que les deux nations ont signés la semaine dernière, et ont discuté « de la manière dont nous pourrions rapidement ajouter du contenu aux accords entre Bahreïn et Israël et transformer cette paix en paix économique, en paix technologique, en paix touristique, en paix dans tous ces domaines », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Vous entendrez parler des mesures pratiques très bientôt ».

Salman, 50 ans, est le prince héritier de Bahreïn depuis 1999. Il occupe également les postes de commandant suprême adjoint, de premier vice-Premier ministre et de président du Conseil de développement économique du Bahreïn.

Le 11 septembre, le président américain Donald Trump a annoncé que le Bahreïn suivait les Émirats arabes unis dans la normalisation des liens avec Israël.

Quatre jours plus tard, le ministre bahreïnien des Affaires étrangères Abdullatif bin Rashid Al-Zayani et Netanyahu ont signé une « Déclaration de paix » dans laquelle les deux pays s’engageaient à « ouvrir une ère d’amitié et de coopération en faveur d’une région du Moyen-Orient qui soit stable, sûre et prospère au profit de tous les États et peuples de la région ».

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...