Rechercher

Netanyahu redevient Premier ministre grâce à des partis alliés controversés

Amir Ohana devient le président de la Knesset ; Ron Dermer devient ministre des Affaires stratégiques

  • Des manifestants agitant des drapeaux et des banderoles contre le nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahu devant la Knesset, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Miri Pomerantz)
    Des manifestants agitant des drapeaux et des banderoles contre le nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahu devant la Knesset, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Miri Pomerantz)
  • Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, s'exprimant lors de la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement à la Knesset, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, s'exprimant lors de la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement à la Knesset, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, prend la parole lors de la cérémonie de prestation de serment de son nouveau gouvernement à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, prend la parole lors de la cérémonie de prestation de serment de son nouveau gouvernement à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Des Israéliens protestant devant la Knesset avant la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/FLASH90)
    Des Israéliens protestant devant la Knesset avant la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/FLASH90)
  • Le ministre sortant de la Justice, Gideon Saar, à droite, et le Premier ministre sortant, Yair Lapid, lors de la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement Netanyahu à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le ministre sortant de la Justice, Gideon Saar, à droite, et le Premier ministre sortant, Yair Lapid, lors de la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement Netanyahu à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le président de la Knesset, Amir Ohana, lors de sa première session plénière de la Knesset après avoir été sélectionné pour ce rôle, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le président de la Knesset, Amir Ohana, lors de sa première session plénière de la Knesset après avoir été sélectionné pour ce rôle, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le leader du parti Noam, Avi Maoz, prenant la parole devant le plénum de la Knesset, avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le leader du parti Noam, Avi Maoz, prenant la parole devant le plénum de la Knesset, avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le tout nouveau président de la Knesset, Amir Ohana (Likud), s’adresse à la Chambre après avoir été élu par les députés, le 29 décembre 2022 (Capture d’écran de la chaîne Knesset)
    Le tout nouveau président de la Knesset, Amir Ohana (Likud), s’adresse à la Chambre après avoir été élu par les députés, le 29 décembre 2022 (Capture d’écran de la chaîne Knesset)
  • Benjamin Netanyahu prêtant serment en tant que Premier ministre, reprenant le pouvoir un an et demi après avoir été évincé, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Benjamin Netanyahu prêtant serment en tant que Premier ministre, reprenant le pouvoir un an et demi après avoir été évincé, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Illustration : La cérémonie de prestation de serment du 37e gouvernement israélien, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Illustration : La cérémonie de prestation de serment du 37e gouvernement israélien, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • De gauche à droite : Yair, Sara et Avner Netanyahu lors d'une séance plénière de la Knesset sur la formation du nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    De gauche à droite : Yair, Sara et Avner Netanyahu lors d'une séance plénière de la Knesset sur la formation du nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, ancien ambassadeur d'Israël aux États-Unis, prêtant serment à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)
    Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, ancien ambassadeur d'Israël aux États-Unis, prêtant serment à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)
  • Le député israélien Itamar Ben Gvir lors de la prestation de serment du nouveau gouvernement israélien au parlement israélien le 29 décembre 2022. (Crédit :  Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le député israélien Itamar Ben Gvir lors de la prestation de serment du nouveau gouvernement israélien au parlement israélien le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • La députée Yesh Atid, Merav Ben Ari, interrompt le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset à Jérusalem, le 29 décembre 2022 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
    La députée Yesh Atid, Merav Ben Ari, interrompt le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset à Jérusalem, le 29 décembre 2022 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
  • Le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu met une kippa avant de réciter une bénédiction pour son nouveau gouvernement lors de son discours à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Amir Cohen / Pool / AFP)
    Le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu met une kippa avant de réciter une bénédiction pour son nouveau gouvernement lors de son discours à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Amir Cohen / Pool / AFP)

Après quatre ans de crise, Benjamin Netanyahu a dévoilé devant le Parlement la composition de ce gouvernement, considéré par les experts comme le plus à droite de l’histoire d’Israël.

Netanyahu prolonge le mandat d’Erdan à l’ONU

L'ambassadeur israélien Gilad Erdan prend la parole à l'ONU, à New York. (Crédit : Shahar Azran/Mission israélienne auprès de l'ONU)
L'ambassadeur israélien Gilad Erdan prend la parole à l'ONU, à New York. (Crédit : Shahar Azran/Mission israélienne auprès de l'ONU)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prolongé jeudi le mandat de l’ambassadeur aux Nations Unies Gilad Erdan, dans l’un de ses premiers gestes après son retour au bureau du Premier ministre.

La prolongation maintiendra Erdan, membre du parti Likud de Netanyahu, en poste jusqu’à la fin de 2024.

« Le Premier ministre s’est entretenu avec Erdan et a loué son activité professionnelle et intensive pour défendre Israël dans la sphère internationale », a indiqué un communiqué du bureau de Netanyahu.

« L’ambassadeur Erdan a remercié le Premier ministre pour la confiance placée en lui et a déclaré qu’il continuerait à agir au mieux de ses capacités pour renforcer le statut d’Israël à l’ONU », a-t-il ajouté.

Le général de brigade (de réserve) Michael Herzog, Senior Fellow, The Jewish People Policy Planning Institute lors de la réunion de la Conférence des présidents à Jérusalem, le 15 février 2016 (Crédit : Tamir Hayoun).

Erdan, un ancien ministre, a été nommé par Netanyahu en 2020 pour servir d’envoyé d’Israël à la fois à l’ONU et aux États-Unis.

Il a démissionné de ce dernier poste lorsque Netanyahu avait été évincé du pouvoir en juin dernier, affirmant qu’il estimait que le gouvernement dirigé par Naftali Bennett et Yair Lapid devrait choisir son propre envoyé à Washington.

Netanyahu n’a pas révélé publiquement ses intentions concernant l’ambassadeur sortant aux États-Unis, Michael Herzog, mais un rapport du mois dernier a indiqué qu’il prévoyait de le maintenir à ce poste.

Herzog, général à la retraite et frère du président Isaac Herzog, a déjà travaillé avec Netanyahu, ayant été négociateur dans les pourparlers de paix israélo-palestiniens entre 2013 et 2014 lorsque le chef du Likud était Premier ministre.

Netanyahu s’entretiendra avec la Procureure générale dimanche

Dans une déclaration aux médias en hébreu, le Likud a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’était entretenu avec la procureure générale Gali Baharav-Miara alors qu’elle n’avait pas été invitée à la réunion du cabinet.

Les deux prévoient de se rencontrer dimanche.

Une source du Likud a déclaré à la Douzième chaîne que la réunion du cabinet n’était qu’une cérémonie, indiquant que la présence de Baharav-Miara n’était pas nécessaire.

Néanmoins, deux responsables judiciaires ont déclaré au Times of Israel qu’il était inhabituel que le procureur général n’y soit pas invité, notant que son prédécesseur Avichai Mandelblit avait assisté à la première réunion du dernier gouvernement.

Le procureur général de l’époque, Avichai Mandelblit, assiste à une conférence à Tel Aviv, le 29 juin 2021. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)

Les manifestants commencent à quitter l’autoroute Ayalon

Des manifestants quittant l'autoroute Ayalon après avoir bloqué l'autoroute à Tel Aviv le 29 décembre 2022. (Autorisation)
Des manifestants quittant l'autoroute Ayalon après avoir bloqué l'autoroute à Tel Aviv le 29 décembre 2022. (Autorisation)

Les voitures sur les voies en direction sud de l’autoroute Ayalon ont recommencé à circuler après que la police a dispersé les dizaines de manifestants qui bloquaient la circulation sur l’artère clé de Tel Aviv lors d’une manifestation pour les droits des LGBTQ alors que le nouveau gouvernement israélien a pris le pouvoir.

On ne sait pas pour le moment s’il y a eu des arrestations.

Le trafic dans la zone reste mal encadré.

Netanyahu : « Nous sommes un gouvernement uni, partageant les mêmes objectifs »

« Nous avons quatre missions principales : contrecarrer les efforts de l’Iran pour se doter d’un arsenal nucléaire, ramener la sécurité et la souveraineté à l’intérieur d’Israël, lutter contre la cherté de la vie et des logements, et élargir le cercle de la paix », en normalisant les relations avec d’autres pays arabes, a déclaré en soirée Benjamin Netanyahu lors de son premier Conseil des ministres.

« Nous sommes un gouvernement uni, partageant les mêmes objectifs et la même vision alors maintenant : en avant et au travail ! », a-t-il ajouté lors de cette réunion, tout sourire aux côtés de ses alliés politiques.

Gallant s’entretient avec Kohavi et Eshel

Le nouveau ministre de la Défense, Yoav Gallant, a eu un bref appel avec le chef militaire Aviv Kohavi, a déclaré son porte-parole.

Gallant s’est également entretenu avec le directeur général du ministère de la Défense, Amir Eshel, qui a déclaré qu’il démissionnerait lorsque le ministre de la Défense sortant Benny Gantz serait remplacé.

Amir Eshel. (Crédit : ministère de la Défense)

« Les deux ont félicité Gallant pour son entrée en fonction et ont convenu qu’ils se rencontreraient pour une première réunion de travail demain matin », ajoute son porte-parole.

Biden à Netanyahu : les USA s’opposeront aux politiques contraires à leurs valeurs

Le président américain Joe Biden (à gauche) rencontre le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : GPO)
Le président américain Joe Biden (à gauche) rencontre le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : GPO)

Le président américain Joe Biden a félicité jeudi Benjamin Netanyahu pour son retour à la tête du gouvernement israélien, qualifiant le Premier ministre nouvellement investi d’ « ami depuis des décennies ».

« Les Etats-Unis continueront de soutenir une solution à deux Etats et à s’opposer aux politiques qui menacent la viabilité ou contredisent nos intérêts et valeurs partagés », a également déclaré Joe Biden dans un communiqué de la Maison Blanche.

Des manifestants anti-gouvernement bloquent l’autoroute Ayalon

Alors que le cabinet se réunit à Jérusalem, à Tel-Aviv, une manifestation pour la défense des droits LGBTQ a commencé à bloquer la circulation près des tours Azrieli.

Les manifestants bloquent d’abord les routes de surface, puis se dirigent vers l’autoroute Ayalon via la sortie Hashalom, qui a été bloquée par la police.

La circulation est également bloquée près du pont piéton Yehudit.

Des échauffourées entre policiers et manifestants sont signalées.

Gali Baharav-Miara, persona non grata à la première réunion du cabinet

La procureure générale Gali Baharav-Miara à la Cour suprême à Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La procureure générale Gali Baharav-Miara à la Cour suprême à Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La procureure générale Gali Baharav-Miara n’a pas été invitée à assister à la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement, selon Ynet, une mesure extraordinaire soulignant les tensions avec la coalition au pouvoir du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui cherche à mettre en œuvre des réformes majeures auxquelles s’oppose la plus importante juriste du gouvernement. .

« Sa présence n’est pas souhaitée ici », a déclaré une source proche de Netanyahu à Ynet.

Plusieurs législateurs du Likud ont demandé le renvoi de Baharav-Miara et ont cherché à retirer le pouvoir de statuer sur les questions gouvernementales des mains de son bureau.

Netanyahu a également mené une campagne contre le procureur général pour les accusations de corruption dont il fait l’objet et qui relevaient du prédécesseur de Baharav-Miara, Avichai Mandelblit.

La source affirme que le procureur général est normalement un pilier des réunions du cabinet, même celles qui se réunissent à des fins cérémonielles.

« C’est un message clair et précis de Netanyahu à la procureure générale », a déclaré la source.

Lapid laisse un mot à Netanyahu : « De retour en 2024 »

Un mot disant « Lapid - 2024 », laissé sur le bureau du Premier ministre, le 29 décembre 2022. (Capture d’écran : Douzième chaine ; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Un mot disant « Lapid - 2024 », laissé sur le bureau du Premier ministre, le 29 décembre 2022. (Capture d’écran : Douzième chaine ; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Selon des photos diffusées auprès des médias israéliens, un petit mot disant « Lapid – 2024 », sur papier à en-tête du Premier ministre, a été laissé sur le bureau du Premier ministre à l’attention du nouveau Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

Ce mot pourrait faire écho à celui que l’ex-Premier ministre, Naftali Bennett, avait trouvé, laissé par Netanyahu, lorsqu’il avait pris ses fonctions en 2021, qui disait en substance : « Je reviens tout de suite. »

Passation de pouvoir avec Lapid : Une bonne réunion, selon Netanyahu

Au milieu d’une foule de journalistes accrédités auprès de la Knesset, venus porter un toast pour le nouveau gouvernement, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la brève réunion entre lui et le Premier ministre sortant, Yair Lapid, s’était « bien passée, à la fois complète et précise ».

La passation de pouvoir entre les deux hommes aurait duré 45 minutes environ.

Netanyahu a déclaré que les réunions avec le chef de l’opposition se poursuivraient sur une base mensuelle, « comme par le passé ».

L’ambassadeur américain félicite Netanyahu, sans évoquer les valeurs communes

L'ambassadeur américain en Israël Thomas Nides visitant le mémorial et musée de la Shoah, Yad Vashem, à Jérusalem, le 2 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
L'ambassadeur américain en Israël Thomas Nides visitant le mémorial et musée de la Shoah, Yad Vashem, à Jérusalem, le 2 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’ambassadeur américain Tom Nides a choisi Twitter pour adresser ses félicitations au Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et à son nouveau gouvernement, rappelant les excellentes relations entre Jérusalem et Washington, mais sans évoquer les fameuses valeurs communes, la plupart du temps pointées dans les déclarations officielles.

« Vivent les relations solides entre les États-Unis et Israël, et leur amitié indéfectible », a-t-il écrit.

Nides et d’autres responsables américains tentent de minimiser le risque de tension avec la coalition gouvernementale. Ils disent qu’ils travailleront avec le gouvernement israélien en se concentrant sur des problèmes communs et non sur la personnalité des ministres du gouvernement, qui compte notamment des extrémistes de droite homophobes.

Deri et Herzog s’engagent à ce que la liberté religieuse ne soit pas remise en cause

Le leader du Shas, Aryeh Deri, à la Knesset le 13 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
Le leader du Shas, Aryeh Deri, à la Knesset le 13 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

À l’occasion de la réception annuelle donnée pour Noël et le Nouvel An en l’honneur des dirigeants de l’Église en Israël, à l’issue de la prestation de serment du 37e gouvernement israélien, le nouveau ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, a promis que le gouvernement protégerait la liberté religieuse et « travaillerait pour tous les citoyens, sans distinction de religion, de race et de sexe ».

« En tant que ministre de l’Intérieur, je promets de continuer à aider la communauté arabe en Israël comme je le fais depuis des dizaines d’années », a-t-il déclaré lors de l’événement donné à la résidence du président.

Le président Isaac Herzog a pour sa part assuré que la liberté de religion et les droits des minorités seraient toujours protégés en Israël.

« C’est un engagement qui va au-delà de la politique », a-t-il affirmé. « Cela tient à ce que nous sommes en tant qu’État juif et démocratique. »

Herzog a évoqué les communautés chrétiennes au Liban, en Syrie et à Gaza, en disant : « Toutes ces communautés méritent de prospérer et de s’épanouir, et de pratiquer leur foi pleinement et librement. »

2 élus de Yahadout HaTorah semblent dédaigner le discours d’Ohana

Deux hauts responsables politiques de Yahadout HaTorah ont apparemment protesté contre un discours du président de la Knesset, Amir Ohana, signe d’une homophobie profondément enracinée au sein de la nouvelle coalition malgré les promesses de certains selon lesquelles le gouvernement ne porterait pas atteinte aux droits des LGBTQ.

Une photo tweetée par le journaliste de Walla, Yaki Adamker, montre à la fois le ministre de Jérusalem Meir Porush et le député Moshe Gafni inclinant la tête et détournant le regard alors qu’Ohana prononçait son discours inaugural.

Ohana, le tout premier orateur ouvertement gay de la Knesset, a utilisé son discours pour défendre les droits des LGBTQ, promettant de les protéger au milieu des inquiétudes suscitées par les projets de légalisation de la discrimination anti-LGBTQ de la part de législateurs ouvertement homophobes.

« Cette Knesset, sous la direction de cet orateur, ne leur fera de mal ni à aucune autre famille, point final », a déclaré Ohana, adressant les commentaires à son mari et à ses enfants qui regardaient depuis la galerie.

Selon Adamker, alors que les législateurs étaient assis à proximité, Porush a demandé à Gafni pendant le discours : « Qu’est-ce que c’est que cette chose ? »

Lors d’une manifestation pour défendre la communauté LGBTQ, le député de Yesh Atid, Yorai Lahav-Hartzenu, a déclaré à la Douzième chaîne qu’il craignait que les propos d’Ohana ne soient qu’une « feuille de vigne » vide, qu’il a qualifiée de « pinkwashing » du gouvernement.

Le ministre Ben Gvir adoucit ses propos mais se rendra sur le mont du Temple

Le député Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, à la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, à la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le nouveau ministre Itamar Ben Gvir a déclaré son intention de se rendre sur le mont du Temple à titre professionnel, ce qui pourrait relancer les tensions sur l’un des sujets les plus sensibles.

« Je me rendrai sur le mont du Temple. Je n’ai pas besoin d’un accord de coalition pour cela. C’est clair, je suis contre le racisme sur le mont du Temple », a-t-il déclaré à Kan.

Le politicien d’extrême droite, qui milite depuis longtemps en faveur d’une plus forte présence juive sur le mont du Temple, a réaffirmé son droit de se rendre en ce lieu saint, ignorant les mises en garde de ceux qui estiment qu’y aller en tant que ministre pourrait attiser les tensions avec les Palestiniens et la Jordanie, qui a clairement signifié qu’une telle décision pourrait avoir des conséquences graves.

Par le passé, le nouveau Premier ministre, Benjamin Netanyahu, ne s’est pas privé de tancer les députés qui se rendaient sur le mont du Temple sans en informer préalablement les autorités.

Devant les caméras de la Douzième chaine, le nouveau ministre de la Sécurité nationale a déclaré qu’il serait au service de tous les Israéliens, cherchant par là-même à adoucir une image intransigeante, mais qu’il serait en revanche inflexible sur la question de la présence juive sur le mont du Temple.

« Nous sommes au service de tout le monde. Je serai le ministre de tout le monde. Des Juifs et des Arabes, qui pâtissent aussi des effets de la criminalité », a-t-il déclaré à la Douzième chaine.

Interrogé sur son soutien au projet de loi anti-LGBTQ, il a évoqué son amitié avec le nouveau président de la Knesset, Amir Ohana, premier député ouvertement gay à occuper ce poste.

« Personne ne veut exclure qui que ce soit, ni les LGBTQ, ni personne », a-t-il ajouté.

Questionné sur son intention de faire abroger la loi bannissant les racistes de la Knesset, il a assuré que la loi devait être corrigée afin d’être utilisée équitablement envers les Juifs et les Arabes, se disant « contre le racisme ».

Il a refusé de dire si c’était également un moyen de faire revenir sur le devant de la scène certains de ses anciens partenaires politiques, dont les candidatures ont été interdites en raison de leurs positions racistes.

Poutine salue le retour de Netanyahu et veut renforcer la coopération avec Israël

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, avec un bouquet de fleurs et le Premier ministre de l'époque Benjamin Netanyahu au Kremlin à Moscou, le 30 janvier 2020. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine, à droite, avec un bouquet de fleurs et le Premier ministre de l'époque Benjamin Netanyahu au Kremlin à Moscou, le 30 janvier 2020. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool/AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a salué jeudi le retour de Benjamin Netanyahu à la tête du gouvernement israélien en souhaitant renforcer la coopération avec Israël « dans tous les domaines », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

« J’espère que le nouveau gouvernement sous votre direction poursuivra la ligne visant à renforcer la coopération russo-israélienne dans tous les domaines pour le bien de nos peuples, dans l’intérêt d’assurer la paix et la sécurité dans la région du Proche-Orient », a déclaré M. Poutine dans un message adressé à M. Netanyahu, cité dans le communiqué.

La cérémonie de prestation de serment s’achève ; le personnel de Netanyahu s’installe

Le bureau de Benjamin Netanyahu indique qu’il a commencé à passer du bureau du chef de l’opposition au bureau du Premier ministre.

Les nouveaux ministres du 37e gouvernement israélien ont tous prêté serment et la session de la Knesset d’aujourd’hui est terminée.

Netanyahu officiellement Premier ministre pour la 6e fois ; Lapid part sans saluer

Benjamin Netanyahu prêtant serment en tant que Premier ministre, reprenant le pouvoir un an et demi après avoir été évincé, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
Benjamin Netanyahu prêtant serment en tant que Premier ministre, reprenant le pouvoir un an et demi après avoir été évincé, à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Benjamin Netanyahu prête serment et devient Premier ministre, entamant son sixième mandat.

Son prédécesseur Yair Lapid quitte ensuite le plénum sans lui serrer la main.

Netanyahu prend place au premier rang de la Knesset, face au podium, où Lapid était assis il y a peu de temps encore.

Les autres ministres entrants prêtent actuellement serment un par un.

Parmi eux figure Ron Dermer, ancien ambassadeur d’Israël aux États-Unis et proche collaborateur de Netanyahu.

Dermer, qui n’est pas un député, a été nommé ministre des Affaires stratégiques.

Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, ancien ambassadeur d’Israël aux États-Unis, prêtant serment à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)

Avi Maoz affirme qu’il ne vise pas les LGBTQ, mais que les médias le « diabolisent »

Le leader du parti Noam, Avi Maoz, prenant la parole devant le plénum de la Knesset, avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
Le leader du parti Noam, Avi Maoz, prenant la parole devant le plénum de la Knesset, avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Le chef du parti Noam, Avi Maoz, s’exprime lors du plénum de la Knesset avant de devenir vice-ministre en charge d’un organe « d’identité juive ». Il affirme que les récentes informations selon lesquelles son parti aurait dressé des listes de professionnels des médias homosexuels et de personnel du ministère de la Justice « de gauche » ne sont rien d’autre qu’une tentative des médias de le « diffamer, diaboliser et faire honte ».

La semaine dernière, le quotidien Yedioth Ahronoth a publié les listes préparées par le parti anti-LGBTQ en 2019 sous la forme d’un document interne, suscitant une large condamnation.

Maoz affirme qu’il n’a rien contre les personnes issues de la communauté LGBTQ et qu’il agit uniquement contre « le LGBT-isme en tant que programme et mouvement politique », ainsi que contre l’idéologie de gauche plutôt que contre des personnes gauchistes.

C’est pourquoi, dit-il, il votera bientôt en faveur de la nomination d’Amir Ohana, député du Likud, ouvertement homosexuel, au poste de président de la Knesset.

Maoz affirme que les médias « essaient délibérément et malicieusement de le présenter comme quelqu’un qui se bat contre certains individus ».

« Comme si des purifications staliniennes étaient sur le point de commencer, ou du moins une persécution maccarthyste. Bien sûr, la réalité est tout le contraire. »

Les listes « ne sont que des documents de lecture rassemblés à partir de sites d’information pour montrer l’influence dans divers systèmes publics », dit-il.

Affrontement entre un député Yesh Atid et un militant de droite devant la Knesset

Le député Boaz Toporovsky assistant à une réunion du comité constitutionnel de la Knesset pour discuter du projet de loi sur les accusés criminels et du projet de loi sur la dissolution de la Knesset, le 26 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le député Boaz Toporovsky assistant à une réunion du comité constitutionnel de la Knesset pour discuter du projet de loi sur les accusés criminels et du projet de loi sur la dissolution de la Knesset, le 26 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Des milliers de manifestants de centre-gauche se sont rassemblés devant la Knesset pour protester contre le nouveau gouvernement.

Une vidéo donne à voir le député Yesh Atid, Boaz Toporovsky, qui s’approche d’un contre-manifestant isolé et déchire la banderole revêtue de la mention « Traîtres de gauche ».

Sur les images, on voit Toporovsky jeter la banderole au sol malgré l’intervention de la police, qui tentait de l’en dissuader.

S’en est suivi un échange intense entre Toporovsky, d’autres députés Yesh Atid et le militant de droite, Moshe Meron, interrompu par la police qui a fini par les séparer.

La Knesset approuve le 37e gouvernement israélien et le 6e mandat de Netanyahu

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prenant place sur le premier banc de la Knesset, entouré du vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur Aryeh Deri (du Shas), à gauche, et du ministre de la Justice Yariv Levin, quelques instants après que sa nouvelle coalition a prêté serment, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prenant place sur le premier banc de la Knesset, entouré du vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur Aryeh Deri (du Shas), à gauche, et du ministre de la Justice Yariv Levin, quelques instants après que sa nouvelle coalition a prêté serment, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)

Le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu prête serment au 37e gouvernement d’Israël, promettant que sa coalition droite-religieuse apportera la stabilité politique après que cinq élections consécutives ont secoué le pays depuis 2019.

La confiance dans le gouvernement est confirmée par 63 des 64 membres de la coalition, avec 54 contre, à la Knesset qui compte 120 sièges au total.

Avec un total de 15 ans au pouvoir, combinés sur deux passages précédents à la tête du pays, Netanyahu est le Premier ministre israélien qui a le plus longtemps servi. Il s’agira de son sixième gouvernement et, en alliant son parti de droite, le Likud, à des partis d’extrême-droite et ultra-orthodoxes, ce sera son gouvernement – et celui du pays – le plus à droite à ce jour.

Selon les accords de coalition signés entre le Likud et chacun de ses cinq partis alliés, ainsi que les principes directeurs publiés mercredi par le gouvernement, le nouveau gouvernement donnera la priorité à une réforme judiciaire complète, en s’attaquant au cœur de l’équilibre entre les pouvoirs politique et judiciaire, ainsi qu’à l’expansion des implantations et à une éventuelle annexion de la Cisjordanie, à la lutte contre le coût de la vie et à une centralisation accrue du contrôle des haredim sur les services juifs de l’État.

S’adressant à l’assemblée plénière de la Knesset avant la prestation de serment, Netanyahu a présenté trois grandes priorités pour son nouveau gouvernement : mettre un terme au programme nucléaire iranien, développer l’infrastructure de l’État – en mettant l’accent sur la connexion de ce que l’on appelle la périphérie au centre du pays – et rétablir la sécurité intérieure et la gouvernance d’Israël.

De nombreux ministères ont été divisés, réorganisés, programmés pour une rotation ministérielle, ont été amputés ou ajoutés, et plusieurs ont plus d’un ministre sous leur responsabilité. Seuls cinq des 31 ministres sont des femmes.

Netanyahu fait de May Golan (Likud) une vice-ministre au sein de son cabinet

Benjamin Netanyahu (à droite) et May Golan à la Knesset le 29 décembre 2022. (Crédit : Cabinet de Netanyahu/courtoisie)
Benjamin Netanyahu (à droite) et May Golan à la Knesset le 29 décembre 2022. (Crédit : Cabinet de Netanyahu/courtoisie)

Le nouveau Premier ministre a nommé la députée du Likud May Golan au poste de vice-ministre, chargée des « questions nationales » au sein de son cabinet.

Netanyahu a déclaré que Golan occuperait le poste « pour l’heure », suggérant de possibles changements à venir.

Amir Ohana, proche de Netanyahu, 1er président de la Knesset ouvertement gay

Le tout nouveau président de la Knesset, Amir Ohana (Likud), s’adresse à la Chambre après avoir été élu par les députés, le 29 décembre 2022 (Capture d’écran de la chaîne Knesset)
Le tout nouveau président de la Knesset, Amir Ohana (Likud), s’adresse à la Chambre après avoir été élu par les députés, le 29 décembre 2022 (Capture d’écran de la chaîne Knesset)

Peu avant le vote de confiance du 37e gouvernement israélien, la Knesset a élu son président en la personne du député du Likud, Amir Ohana.

Précédemment ministre de la Justice et ministre de la Sécurité intérieure dans des gouvernements Netanyahu, Ohana est le premier président ouvertement gay de la Knesset.

Le choix d’Ohana s’est fait hier, à l’issue d’un vote interne au Likud. Il succèdera au président sortant, Yariv Levin, qui n’a officié par intérim que pendant deux semaines.

Levin, ex-président de la Knesset et personne de confiance de Netanyahu, avait pris ses fonctions pour veiller à la coordination de l’activité législative préalable à la prestation de serment. Il a quitté son poste dans la journée pour devenir ministre de la Justice.

La présidence de la Knesset est une fonction hautement stratégique, car le président exerce une influence considérable sur le programme de travail et la cadence des travaux législatifs, ainsi que sur la conduite des sessions et la discipline lors des plénières.

Yaël German démissionne en signe de protestation contre le nouveau gouvernement

Illustration : La députée Yesh Atid, Yaël German assistant à une réunion de commission à la Knesset, le 14 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/Dossier)
Illustration : La députée Yesh Atid, Yaël German assistant à une réunion de commission à la Knesset, le 14 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/Dossier)

L’ambassadrice d’Israël en France, Yaël German, une alliée de Yair Lapid, envoie une lettre au Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, pour annoncer qu’elle démissionne de son poste à Paris. Elle a également informé le ministère des Affaires étrangères de sa décision.

Après avoir noté qu’elle était fière de représenter Israël sous le gouvernement sortant – qui, selon elle, était basé sur « la démocratie, les droits de l’Homme et l’État de droit » – German accuse Netanyahu et son gouvernement de violer les principes de la Déclaration d’Indépendance d’Israël et la vision d’un État juif et démocratique.

« Malheureusement, le gouvernement que vous avez établi et que vous dirigez comprend des représentants de partis dont les positions extrémistes sont exprimées dans ses directives, dans ses politiques et dans des déclarations sur la législation – illégitime à mes yeux – qu’il a l’intention d’adopter », explique German.

Elle ajoute qu’elle est incapable « de se mentir à elle-même et de continuer à représenter des politiques qui sont si radicalement différentes de ce en quoi elle croit ».

German, qui a commencé sa carrière politique au sein du parti de gauche, le Meretz, est entrée à la Knesset avec le parti Yesh Atid de Lapid en 2013 et a été ministre de la Santé de 2013 à 2014. Elle a été maire d’Herzliya pendant des années.

Yossi Shelley, directeur du cabinet du Premier ministre; Yossi Fuchs, chef de cabinet

Le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu a nommé l’ancien diplomate et fonctionnaire Yossi Shelley au poste de directeur général du bureau du Premier ministre.

Shelley a été ambassadeur au Brésil et directeur général de la municipalité de Beer Sheva. C’est aussi un homme de confiance de Netanyahu.

Le bureau du Premier ministre a aussi annoncé que l’avocat Yossi Fuchs, qui s’était présenté sur la liste du parti Likud lors des élections du mois dernier mais n’avait pas été élu à la Knesset, sera le chef de cabinet de Netanyahu.

La Knesset va nommer Ohana à sa présidence ; le gouvernement devrait prêter serment

Le plénum de la Knesset est sur le point de voter la nomination du député Likud Amir Ohana au poste de président de la Knesset.

Après cela, les ministres et vice-ministres du 37e gouvernement israélien prêteront serment, donnant ainsi le coup d’envoi du sixième mandat de Benjamin Netanyahu en tant que Premier ministre.

Manifestation devant la Knesset pour « chasser l’obscurantisme »

Des Israéliens manifestent devant la Knesset avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens manifestent devant la Knesset avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Un millier de personnes manifestent en ce moment-même devant la Knesset à Jérusalem, à quelques heures de la prestation de serment du gouvernement radical de Benjamin Netanyahu. Des députés de la nouvelle opposition se trouvent parmi eux.

Les manifestants de centre-gauche scandent des slogans contre le racisme et la corruption, et en faveur de la paix, promettant de « chasser l’obscurantisme ».

« Bibi et Ben Gvir détruisent la démocratie », dit une pancarte, évoquant Netanyahu et son principal allié, Itamar Ben Gvir, du parti d’extrême droite Otzma Yehudit.

De nombreux manifestants agitent des drapeaux d’Israël et des drapeaux LGBT.

Des Israéliens manifestent avec un drapeau LGBT devant la Knesset, avant la prestation de serment du nouveau gouvernement, à Jérusalem, le 29 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

On trouve parmi les manifestants des organisateurs de manifestations anti-Netanyahu, du temps de son précédent mandat, ainsi que de nombreuses organisations de défense des droits et organisations libérales, parmi lesquelles le Mouvement réformé.

C’est le « cœur inquiet » que Lapid passe le relais de la gouvernance

Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, s'adressant à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)
Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, s'adressant à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : La chaîne Knesset)

Dans son dernier discours à la Knesset en tant que Premier ministre, Yair Lapid commence par dire qu’il passe le relais de la gouvernance « avec un cœur inquiet ».

Il dit ensuite qu’il détaillera les réalisations de son gouvernement, « pour éviter une réécriture de l’Histoire ».

Il parle de succès dans la lutte contre le programme nucléaire iranien, notamment en contrecarrant les efforts internationaux pour parvenir à un nouvel accord avec le régime, et d’efforts directs contre l’Iran « en Syrie et au-delà ».

Il cite l’approfondissement des liens avec les partenaires d’Israël dans le cadre des Accords d’Abraham, avec l’ouverture d’ambassades dans les Émirats arabes unis, au Maroc et à Bahreïn ; l’accord maritime d’Israël avec le Liban ; les succès remportés contre les groupes terroristes à Gaza et l’opération intensive en cours contre les groupes terroristes en Cisjordanie. Il note qu’il a signé la Déclaration de Jérusalem avec le président américain, Joe Biden, et approfondi les liens d’Israël avec les États-Unis, et qu’il n’a pas accepté l’ouverture d’un consulat américain à Jérusalem-Est.

Il indique que son gouvernement a entamé un dialogue avec les Saoudiens, dont la première étape consistera en des survols et des vols directs vers La Mecque pour le Haj. Dans l’ensemble, dit-il, son gouvernement a « établi les fondations d’une adhésion totale de l’Arabie saoudite aux Accords d’Abraham ».

« Tous les ‘détails classifiés’ des progrès réalisés à cet égard seront remis au nouveau Premier ministre », dit-il.

« Si le nouveau gouvernement continue sur la voie que nous avons tracée », dit-il, « la normalisation complète » avec les Saoudiens peut être obtenue « dans un délai assez court ».

« Nous vous transférons un pays en excellent état. Avec une économie forte, des capacités de sécurité améliorées et une force de dissuasion puissante, avec l’une des meilleures positions internationales jamais vues. Essayez de ne pas ruiner le pays, nous serons bientôt de retour », ajoute-t-il.

Netanyahu, sans cesse interrompu, présente son programme au plénum de la Knesset

Le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, prend la parole lors de la cérémonie de prestation de serment de son nouveau gouvernement à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
Le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, prend la parole lors de la cérémonie de prestation de serment de son nouveau gouvernement à la Knesset, le 29 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Avant de présenter son gouvernement à la Knesset, le nouveau Premier ministre Benjamin Netanyahu présente son programme au plénum de la Knesset, soulignant trois grandes missions pour sa coalition : arrêter le programme nucléaire iranien, développer l’infrastructure de l’État – en mettant l’accent sur la connexion de la périphérie au centre du pays – et restaurer la sécurité interne et la gouvernance d’Israël.

Netanyahu accueille des notables, dont le nouveau président de la Knesset, Amir Ohana, et son partenaire, Alon Haddad – une démarche délibérée compte tenu des critiques formulées à l’encontre des déclarations et des propositions législatives anti-LGBTQ par les partis d’extrême-droite de sa nouvelle coalition.

Netanyahu affirme également que son gouvernement luttera contre l’augmentation du coût de la vie et améliorera l’éducation.

Son discours d’ouverture est interrompu par des cris incessants : « Faible ! Faible ! », provenant des bancs de l’opposition entrante, déclenchant un va-et-vient de plusieurs minutes qui aboutit à l’expulsion de plusieurs législateurs de Yesh Atid, entre autres.

Se tournant vers leurs bancs, Netanyahu accuse les députés de l’opposition de ne pas accepter les résultats des élections législatives du 1er novembre.

« Membres de la Knesset, je n’ai pas besoin d’entendre vos cris pour savoir que nous avons des désaccords », dit Netanyahu, « mais que nous sommes bien d’accord sur certaines choses ».

« Gagner des élections ne signifie pas la fin de la démocratie – c’est l’essence même de la démocratie », dit-il, les encourageant à adopter l’attitude de l’équipe française face à leur défaite au mondial. « Dans une démocratie, on n’escalade pas les barrières du plénum de la Knesset , et on n’escalade pas non plus les barrières de la Knesset. »

Terminant son discours en enfilant une kippa et en récitant la prière shehecheyanu pour son nouveau départ, Netanyahu présente ensuite son gouvernement de plus de 30 membres.

Ron Dermer, l’ancien envoyé aux Etats-Unis, nommé ministre des Affaires stratégiques

Ron Dermer, lors d'une interview sur scène à une conférence organisée par le média Makor Rishon, le 9 mai 2021. (Crédit : Facebook)
Ron Dermer, lors d'une interview sur scène à une conférence organisée par le média Makor Rishon, le 9 mai 2021. (Crédit : Facebook)

Benjamin Netanyahu nomme l’ancien ambassadeur aux États-Unis, Ron Dermer, au poste de ministre des Affaires stratégiques.

Il nomme également le député Likud Yoav Kisch au poste de ministre de la Coopération régionale, un rôle que Kisch assumera en plus de ceux de ministre de l’Éducation et de coordinateur entre le gouvernement et la Knesset.

Israel Katz, député Likud, est nommé ministre de l’Énergie, après avoir fait pression et échoué à obtenir le poste de ministre des Affaires étrangères.

Message d’adieu de Lapid : « Ce n’est pas fini, nous reviendrons »

Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, tenant une conférence de presse, à Tel-Aviv, le 22 décembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, tenant une conférence de presse, à Tel-Aviv, le 22 décembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Benjamin Netanyahu devrait lui succéder aujourd’hui jeudi, aussi le Premier ministre sortant, Yair Lapid, a-t-il publié un message d’adieu sur Facebook, assurant qu’ils reviendront bientôt au pouvoir.

« Citoyens d’Israël, merci pour ces dix-huit derniers mois », a-t-il écrit, évoquant l’année passée en qualité de Premier ministre suppléant, sous Naftali Bennett, et ses six mois en tant que Premier ministre.

« Ce n’est pas fini, ce n’est que le début du combat pour notre pays bien-aimé. Nous nous battons pour l’avenir de nos enfants, et nous ne nous arrêterons que lorsque nous aurons renversé ce gouvernement destructeur et que nous serons revenus au pouvoir. »

אזרחי ישראל, תודה על השנה וחצי האחרונות. זה לא סיום, זה תחילת המאבק על המדינה האהובה שלנו. אנחנו נלחמים על עתיד הילדים שלנו ולא נעצור עד שנפיל את ממשלת ההרס, ונחזור.

Posted by ‎Yair Lapid – יאיר לפיד‎ on Wednesday, December 28, 2022

Manifestation de centaines de personnes devant la Knesset

Des centaines de personnes organisent une manifestation devant la Knesset à Jérusalem contre le gouvernement qui doit prêter serment aujourd’hui, la plus à droite de l’histoire d’Israël.

Les médias israéliens estiment qu’environ 300 personnes participent au rassemblement.

Une série d’organismes de centre-gauche ont organisé des manifestations devant le bâtiment du Parlement aujourd’hui, pendant les heures où Benjamin Netanyahu redeviendra Premier ministre et ses nouveaux ministres prêteront serment.

Une bombe neutralisée dans un immeuble de Holon

La police neutralise une bombe qui a été placée à l’entrée d’un immeuble résidentiel dans la banlieue de Holon à Tel Aviv.

Aucune victime n’a été signalée dans l’incident, qui, selon la police, n’est pas lié au terrorisme.

Des passants auraient alerté la police de l’objet suspect sur la rue Eliyahu Golomb.

Eli Cohen sera ministre des Affaires étrangères

Le député Eli Cohen parlant à un journaliste lors d'une réunion spéciale à la municipalité de Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit: Screengrab/Twitter)
Le député Eli Cohen parlant à un journaliste lors d'une réunion spéciale à la municipalité de Jérusalem, le 29 mai 2022. (Crédit: Screengrab/Twitter)

Le député du Likud Eli Cohen sera ministre des Affaires étrangères, a déclaré son porte-parole.

Amichai Chikli devient ministre des Affaires de la diaspora et de l’égalité sociale

Le député Amichai Chikli lors d'une réunion de la commission de la Chambre de la Knesset concernant la demande du parti Yamina de le déclarer "transfuge", le 25 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Amichai Chikli lors d'une réunion de la commission de la Chambre de la Knesset concernant la demande du parti Yamina de le déclarer "transfuge", le 25 avril 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Tard hier soir, le député du Likud Amichai Chikli, qui a quitté le parti Yamina de Naftali Bennett l’année dernière, a été annoncé comme nouveau ministre des Affaires de la diaspora et de l’égalité sociale.

Nir Barkat, prochain ministre de l’Économie et de l’Industrie

Le député du Likud Nir Barkat lors d'une conférence à Jérusalem, le 2 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député du Likud Nir Barkat lors d'une conférence à Jérusalem, le 2 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Nir Barkat (Likud) a été annoncé comme prochain ministre de l’Economie et de l’Industrie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.