Israël en guerre - Jour 284

Rechercher
Nécrologie

Décès de Heather Conn Hendel, pilier des communautés juives de Toronto et de New York

L'enseignante, l'entremetteuse et la bénévole de "Bikur Holim" est décédée quelques mois après son mariage et peu de temps après avoir donné naissance à sa fille

Heather Conn Hendel, à l'occasion d'un dîner annuel de la synagogue Manhattan Jewish Experience au cours duquel elle a été honorée pour son travail bénévole, sur une vidéo publiée le 27 mars 2017. (Crédit : Capture d'écran Youtube/Mark Wildes MJE ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Heather Conn Hendel, à l'occasion d'un dîner annuel de la synagogue Manhattan Jewish Experience au cours duquel elle a été honorée pour son travail bénévole, sur une vidéo publiée le 27 mars 2017. (Crédit : Capture d'écran Youtube/Mark Wildes MJE ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

New York Jewish Week via JTA – Les communautés juives de Manhattan et de Toronto sont en deuil après la mort de Heather Conn Hendel, 48 ans, enseignante, entremetteuse et jeune mariée, décédée le 10 juin d’une maladie, quelques jours après avoir donné naissance à une fille.

Heather, pilier de deux institutions juives new-yorkaises – le Manhattan Jewish Experience et la Congrégation Ohab Zedek – était connue pour l’attention particulière qu’elle portait aux malades et aux personnes âgées, à ses étudiants et aux célibataires juifs.

Fille de Rhoda et Mel Conn, vétéran de la marine américaine, Heather a grandi à Fort Lauderdale, en Floride, et s’est installée à New York à l’âge adulte où, après avoir vécu et enseigné pendant une dizaine d’années, elle est devenue active au sein de la communauté de la mouvance Modern Orthodox.

Heather a été incitée à s’impliquer davantage dans la communauté juive de New York peu après la mort de sa grand-mère, avait-elle déclaré dans une vidéo de 2017 honorant ses contributions à la Manhattan Jewish Experience, une organisation juive de proximité et une communauté de prière orthodoxe.

Heather Conn Hendel s’exprimant à l’occasion d’un dîner annuel de la synagogue Manhattan Jewish Experience au cours duquel elle a été honorée pour son bénévolat, sur une vidéo publiée le 27 mars 2017. (Crédit : Capture d’écran Youtube/Mark Wildes MJE ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

À New York, elle a animé des soirées trivia pour les célibataires, organisé des événements de réseautage pour les femmes et passé des après-midi de Shabbat à rendre visite à des patients hospitalisés et à des personnes âgées dans le cadre d’un programme de bénévolat juif de l’Upper West Side qu’elle a co-créé et qui s’appelle « Bikur in the Home » – une référence au commandement juif de s’occuper des malades. Elle a été récompensée pour son travail bénévole par Ohab Zedek, sa synagogue de l’Upper West Side, en 2022.

Il y a moins de deux mois, Ohab Zedek a déploré la perte inattendue de Tom Weiss, 61 ans, qui participait à certaines des mêmes activités caritatives que Heather.

En mai 2023, après avoir aidé pendant des années d’autres célibataires juifs à trouver leur moitié, elle a épousé Lorne Hendel lors d’une cérémonie religieuse à Toronto.

« Même si le temps que nous avons passé ensemble dans ce monde a été très court, elle m’a apporté une quantité incroyable de joie et de bonheur », a déclaré Lorne lors des funérailles de son épouse qui se sont tenus mardi à Toronto.

Heather rêvait de trouver le grand amour, mais son prochain objectif était de devenir mère, ont déclaré ses amis et sa famille lors de ses funérailles mardi.

« Nous sommes venus ici il y a deux semaines, nous pensions que nous allions avoir cette célébration », a dit son père Mel Conn lors des funérailles. « Et puis le sol s’est effondré. »

Danny Conn, le frère de Heather, a fait remarquer que sa sœur aînée avait toujours été un exemple pour lui. Lorsqu’elle était au lycée, elle a commencé à faire du bénévolat dans une école du dimanche juive pour les enfants ayant des besoins spéciaux, et lorsque Danny a eu l’âge requis, il a fait de même.

« Je ne sais pas où je serais sans ma sœur », a déclaré Danny lors de son éloge funèbre. « Je disais à mes enfants – j’ai un fils et une fille – d’avoir de bonnes relations entre eux et d’être proches comme je l’étais de ma sœur. Elle nous manquera énormément. »

Les personnes endeuillées et les membres de la communauté de New York, de Toronto et d’Israël ont déjà organisé de nombreuses activités d’apprentissage juif en l’honneur de Heather et créé un fonds pour bébé Elisheva Chana, qui est née le 29 mai et a été nommée peu de temps avant la mort de sa mère.

Heather, ancienne élève de l’Université du Michigan et de l’Université Northwestern, a enseigné l’anglais au lycée dans les écoles publiques de New York pendant de nombreuses années. Après ses fiançailles avec Lorne et son déménagement à Toronto en 2023, elle a commencé à enseigner à l’école de filles Bnei Akiva Ulpanat Orot et à Tiferes Bais Yaakov, réalisant ainsi un autre rêve : être un modèle d’éducation pour les jeunes femmes religieuses.

Les anciennes et récentes élèves de Heather, qui se sont exprimées lors des funérailles et qui ont partagé leurs expériences en ligne, l’ont décrite comme une enseignante dévouée qui se souciait beaucoup de leur réussite et qui aimait Shakespeare.

Illustration : Des élèves de l’école de filles Bnei Akiva Ulpanat Orot assistant à un cours sur les femmes dans la Bible, à Toronto, au Canada, sur une image tirée d’une vidéo promotionnelle diffusée le 30 octobre 2022. (Crédit : Capture d’écran Youtube/Bnei Akiva Schools ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« De manière impressionnante, Heather a également assumé un rôle de leader dans notre école en tant que superviseur de la tefila [prière] d’un groupe d’étudiants où elle a inspiré son groupe de prière avec ses mots de Torah et de sagesse, partageant son voyage vers la Yiddishkeit et combien elle aimait enseigner aux adolescents juifs », a déclaré Sharon Fixler, directrice adjointe d’Ulpanot, lors de ses funérailles, en utilisant des mots en hébreu et en yiddish pour désigner la prière et le caractère juifs.

« Je me souviens avoir partagé sa joie pure et l’avoir serrée dans mes bras lorsqu’elle m’a annoncé qu’elle attendait un bébé », a ajouté Fixler.

« Elisheva Chana ne connaîtra malheureusement pas sa mère directement, mais elle sera, je l’espère, réconfortée de savoir à quel point sa chère mère l’aimait, avant même sa naissance, et de savoir à quel point sa chère mère était aimée. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.