Décès d’Uri Lubrani, ancien conseiller de Ben Gurion, à 91 ans
Rechercher

Décès d’Uri Lubrani, ancien conseiller de Ben Gurion, à 91 ans

D'abord ambassadeur puis conseiller légendaire de plusieurs ministres de la Défense jusqu'en 2015, il avait aussi joué un rôle majeur dans le pont aérien pour les Juifs éthiopiens

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ,
 à droite, rencontre Uri Lubrani au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 29 novembre 2015 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu , à droite, rencontre Uri Lubrani au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 29 novembre 2015 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Uri Lubrani, diplomate de carrière et fonctionnaire qui avait servi sous le tout Premier ministre d’Israël et qui avait continué à travailler dans la fonction publique jusqu’en 2015, est décédé lundi à l’âge de 91 ans.

Lubrani avait travaillé sur une mission pour le Premier ministre David Ben-Gurion avant de devenir plus tard un conseiller légendaire de plusieurs ministres de la Défense jusqu’à sa retraite en 2015.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lui avait dit lorsqu’il avait quitté ses fonctions : « Vous avez joué une part importante dans notre passé et dans notre présent ».

En 1944, à l’âge de 18 ans, il avait rejoint la Haganah et aidé à l’entrée clandestine d’immigrants juifs au sein de la Palestine sous mandat britannique. Après la Seconde Guerre mondiale, il avait été envoyé en France pour former des volontaires des pays anglophones, retournant avec l’un de ces groupes pour combattre lors de la première guerre d’indépendance israélienne.

En 1950, il avait été nommé chef de bureau du ministre des Affaires étrangères Moshe Sharett.

En 1956, il était devenu un conseiller aux affaires arabes du Premier ministre David Ben-Gurion puis avait travaillé aux côté du Premier ministre Levi Eshkol.

Lubrani avait été ambassadeur en Ouganda et en Ethiopie avant d’être impliqué au centre des contacts diplomatiques entre Jérusalem et Addis Abeba qui avaient mené à « l’opération Salomon », en 1991, qui avait permis de faire venir 20 000 Juifs éthiopiens à Jérusalem.

Lubrani avait été chef de mission israélien en Téhéran entre 1973 et 1978, les dernières années de relations chaleureuses entre l’Etat juif et l’Iran avant la chute du Shah.

De 1983 à l’an 2000, il avait servi comme coordinateur des opérations au Liban et avait oeuvré – en vain – en faveur du rapatriement de l’aviateur israélien capturé Ron Arad.

Ron Arad (Crédit : armée de l’air israélienne)

« J’ai rencontré un grand nombre de personnalités libanaises pour collecter des informations concernant le sort de Ron Arad », avait-il expliqué au journal Yedioth Ahronoth en 2016.

Après le retrait de l’armée israélienne du Liban en l’an 2000, Lubrani avait été conseiller d’une série de ministre de la Défense et ce jusqu’en 2010. Il était alors devenu conseiller du ministre des Affaires stratégiques Moshe Yaalon.

Lubrani avait pris sa retraite de la fonction publique en 2015.

« C’était un diplomate expérimenté et un conseiller intelligent et sage », a commenté le ministre de la Défense Avigdor Liberman au sujet de Lubrani. « Il était l’un des derniers Israéliens à avoir vécu dans l’Iran pré-révolutionnaire et il avait investi son expérience et sa sagesse dans la sécurité d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...