Deri fustige « un échec du renseignement » dans la découverte du gaz égyptien
Rechercher

Deri fustige « un échec du renseignement » dans la découverte du gaz égyptien

Le ministre de l'Economie critique Steinitz d’avoir laissé Jérusalem dans l'ignorance sur les réserves massives trouvées au large des côtes égyptiennes

Le ministre de l'Economie Aryeh Deri parle avec le ministre de l'Energie Youval Steinitz lors d'une session plénière à la Knesset le 17 juin 2015. (Miriam Alster/ FLASH90)
Le ministre de l'Economie Aryeh Deri parle avec le ministre de l'Energie Youval Steinitz lors d'une session plénière à la Knesset le 17 juin 2015. (Miriam Alster/ FLASH90)

Le ministre de l’Economie Aryeh Deri a déclaré mardi que le ministre de l’Energie Yuval Steinitz était responsable d’un « échec du renseignement de premier ordre » en laissant les responsables israéliens dans l’ignorance sur la découverte d’une réserve gigantesque de gaz naturel au large de la côte égyptienne plus tôt cette semaine.

Deri a déclaré que tandis qu’Israël œuvre pour finaliser un accord controversé concernant ses propres réserves considérables en mer Méditerranée, les ministres ignoraient que l’Egypte – un client potentiellement important pour l’énergie israélienne – explore ses propres réserves de gaz au large des côtes, selon la Dixième chaîne.

Deri a fait ces commentaires quelques jours après la diffusion des nouvelles sur un gisement de gaz naturel « plus grande que jamais », découverte en Egypte, jetant le doute sur la viabilité de l’entente actuelle entre le gouvernement et un consortium énergétique israélo-américain, bloqué pendant des mois en raison d’un litige réglementaire et politique en cours.

Plus tôt cette année, le Wall Street Journal a rapporté que l’Egypte envisageait d’importer du gaz naturel en provenance d’Israël si son prix était raisonnable, et si l’une des sociétés de forage abandonnait son action en justice contre le gouvernement égyptien.

Les parties prenantes dans le champ de gaz Tamar israélien ont signé plus tôt cette année un contrat avec une entreprise privée égyptienne, pour la vente de cinq milliards de mètres cubes de gaz à des entreprises égyptiennes au cours des trois prochaines années.

La compagnie américaine Noble Energy et son partenaire israélien Delek Group ont fait face à une vive réaction politique ces derniers mois sur un projet d’accord avec le gouvernement pour développer un certain nombre de considérables réserves de gaz naturel découvertes dans les eaux israéliennes ces dernières années.

L’accord semble controversé, ses détracteurs, y compris l’ancien commissaire antitrust David Gilo, exprimant leur préoccupation qu’il créé un monopole et fasse grimper le prix du gaz pour les Israéliens.

La question a été sous les projecteurs lorsque David Gilo, qui était toujours commissaire anti-trust, a affirmé l’année dernière que le partenariat Noble-Delek ressemblait à un monopole, et appelé à l’ouverture du marché du gaz naturel israélien à une concurrence accrue. Gilo a remis sa démission en mai en raison du différend.

Vue aérienne du gisement de gaz de Tamar à 24 kilomètres au large de la ville côtière du sud d'Ashkelon, le 23 juin 2014 (Moshe Shai / Flash90
Vue aérienne du gisement de gaz de Tamar à 24 kilomètres au large de la ville côtière du sud d’Ashkelon, le 23 juin 2014 (Moshe Shai / Flash90

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a défendu l’accord controversé, en disant qu’il injecterait des milliards de shekels dans l’économie.

Lundi, le Premier ministre a annoncé qu’un vote du parlement sur l’accord serait temporairement reporté jusqu’à l’affectation d’un nouveau commissaire anti-trust.

Dimanche, Steinitz a déclaré que la découverte égyptienne devrait servir de réveil pour Israël qui doit finaliser l’accord sur ses propres réserves en Méditerranée.

Il a qualifié cette information de « découverte douloureuse » et déclaré que l’Etat était somnambule devant un monde en évolution rapide, et que ces atermoiements auraient des ramifications sur les exportations israéliennes.

Le groupe énergétique italien Eni a annoncé dimanche qu’il avait découvert un champ « super-géant » de gaz naturel au large de l’Egypte, le décrivant comme « le plus grand jamais » trouvé en Méditerranée orientale.

Le champ de gaz Leviathan israélien serait le plus grand de la Méditerranée orientale.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...