Deri, Litzman et Gafni exigent que Bennett retire sa kippa
Rechercher

Deri, Litzman et Gafni exigent que Bennett retire sa kippa

Le Premier ministre désigné a rejeté les attaques verbales "hystériques" des élus 'haredi, qui l'ont taxé d'impie de juif réformé

Le leader de Yamina et Premier ministre désigné Naftali Bennett s'exprime à la Knesset, le 6 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le leader de Yamina et Premier ministre désigné Naftali Bennett s'exprime à la Knesset, le 6 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du parti Yamina, Naftali Bennett, a réagi aux insultes de ses collègues politiques ultra-orthodoxes, qui l’ont qualifié « d’impie » et l’ont exhorté à retirer sa kippa après avoir formé un gouvernement avec Yair Lapid de Yesh Atid.

« J’ai été très désolé d’entendre les durs mots utilisés par les députés Gafni, Deri et Litzman », a déclare Bennett, attribuant ces attaques au fait qu’ils « perdent la main ».

« Il y a tout juste un an, lorsque le gouvernement d’union actuel a été formé, Yamina est resté en dehors de celui-ci et les ‘haredim en faisaient partie. Vous ne m’avez pas vu appeler Gafni pour [lui dire] d’enlever sa kippa. Il y avait un gouvernement, nous n’en faisions pas partie, et le soleil s’est levé le lendemain matin », a dit Bennett.

« Les membres ‘haredi de la Knesset ne m’apprendront pas ce qu’est le judaïsme, et encore moins ce qu’est le sionisme », a-t-il poursuivi. « En tant que Premier ministre, je m’occuperai du public ‘haredi et du monde de la Torah. Aux citoyens ‘haredi de l’État, je répète : vous n’avez rien à craindre. »

« Au contraire, l’année écoulée a montré que vous payez littéralement de vos vies en raison d’une culture politique de négligence, de népotisme et de perpétuation des problèmes », a-t-il poursuivi, faisant référence à la mauvaise gestion par les partis ‘haredi de la pandémie de COVID-19.

« Si votre intention, avec votre crise d’hystérie, était de nous dissuader de former une commission d’enquête sur la catastrophe de Meron – cela ne marchera pas. Quarante-cinq Israéliens ont été tués. Quelqu’un doit apporter des réponses », a poursuivi Bennett.

Le Premier ministre désigné faisait référence au mouvement de foule meurtrier survenu lors du pèlerinage de Lag B’Omer, dans le nord d’Israël, qui a tué 45 personnes, pour la plupart des ultra-orthodoxes. Les tentatives de création d’une commission d’enquête ont été bloquées par les législateurs ‘haredi.

Les politiciens ultra-orthodoxes sont furieux de la mise en place imminente du « gouvernement de changement », qui verrait Benjamin Netanyahou écarté du pouvoir et les partis ‘haredi passer dans l’opposition, s’il est investi dimanche comme prévu.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, (à droite), discute avec le député de YaHadout HaTorah Moshe Gafni à la Knesset, le 7 novembre 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le leader du Shas, Aryeh Deri a estimé que « L’État juif est en danger. C’est le déracinement de la religion dans l’État ».

« Le nouveau gouvernement va détruire l’identité et le caractère juifs de l’État, qui nous permettent de vivre ensemble », a affirmé Deri.

Moshe Gafni, le chef du parti Yahadout HaTorah a qualifié Naftali Bennett « d’impie ».

« Le nom de l’impie va pourrir », a-t-il dit à propos du Premier ministre désigné, qui est un juif orthodoxe.

Yaakov Litzman, député de Yahadout HaTorah, a quant à lui qualifié Bennett de juif réformé.

« Quelle est la différence entre lui et un Gentil ? Il porte une kippa. Je lui demande instamment d’enlever sa kippa. C’est une grande chutzpah qu’il porte une kippa. Que tout le monde comprenne qu’il est réformé », a dit Litzman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...