Deri réinterrogé dans une affaire de corruption, mais sans son épouse
Rechercher

Deri réinterrogé dans une affaire de corruption, mais sans son épouse

Le nouvel interrogatoire, en solo, du ministre de l'Intérieur signalerait que l'enquête se concentre dorénavant sur son poste au gouvernement

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le ministre de l'Intérieur, Aryeh Deri, arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 9 avril 2017. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)
Le ministre de l'Intérieur, Aryeh Deri, arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 9 avril 2017. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a été interrogé pour la troisième fois par la police mercredi, dans le cadre d’une enquête sur des faits de corruption et pour répondre d’accusations à son encontre. Pour la première fois, Deri a été questionné seul dans le cadre de cette investigation, sans être accompagné par son épouse Yaffa, qui est également suspectée.

Deri est soupçonné de blanchiment d’argent, de fraudes et d’abus de confiance, de vol par personne autorisée, d’inscription frauduleuse et de délits fiscaux, selon la police. Yaffa Deri est également soupçonné de crimes financiers, notamment d’évasion fiscale et d’avoir utilisé de l’argent donné à son association pour acheter des biens immobiliers.

Le couple avait été interrogé après lecture de ses droits, en tant que suspect dans une affaire criminelle.

L’interrogatoire de mercredi, qui a commencé à 10h00 et devait continuer une partie de l’après-midi, a lieu une semaine après que le couple a été questionné pendant six heures et deux semaines après leur tout premier interrogatoire-marathon de 11 heures.

Yaffa Deri, l'épouse d'Aryeh Deri, le 17mai 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yaffa Deri, l’épouse d’Aryeh Deri, le 17mai 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cet interrogatoire en solitaire signale que l’enquête se concentre maintenant sur les actions spécifiques de Deri dans ses postes en tant que président du parti Shas et en tant que ministre de l’Intérieur, a indiqué une source judiciaire au Times of Israël.

La police pense que Deri sera inculpé pour avoir gagné de l’argent illégalement mais a discrètement abandonné toute mention d’accusation de pots-de-vin, se focalisant dorénavant sur d’autres délits, selon les médias. La police pense que l’enquête durera encore quelques mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...