Des arabes et des juifs protestent contre l’interdiction d’un livre avec un baiser
Rechercher

Des arabes et des juifs protestent contre l’interdiction d’un livre avec un baiser

La vidéo s'érige contre la restriction par le ministère de l’Education d’une histoire d’amour israélo-palestinienne du programme de lectures

Extrait de la vidéo "Juifs et arabes s'embrassent" de Time Out Tel Aviv. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Extrait de la vidéo "Juifs et arabes s'embrassent" de Time Out Tel Aviv. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Time Out Tel Aviv a répondu à la suppression par le ministère de l’Education de la liste des lectures des lycéens d’un roman décrivant une histoire d’amour israélo-palestinienne avec une vidéo montrant des juifs et des arabes s’embrassant.

La nouvelle vidéo est modelée sur la vidéo « Premier baiser » diffusée en mars 2014, qui est devenue virale avant que les gens ne se rendent compte qu’il s’agissait en fait d’une publicité pour une ligne de vêtements jouée par des modèles.

Comme la vidéo originale, le nouveau clip, intitulé « Juifs et arabes s’embrassent » montre des couples étrangers pour un baiser. C’est étrange et romantique, mais dans ce cas les créateurs veulent vendre la coexistence plutôt que des vêtements.

« La meilleure réponse à une autre semaine de carnage, de racisme, de censure, et d’angoisse existentielle est d’ouvrir son cœur à un projet photographique qui défie les secteurs et les frontières », a écrit Time Out Tel Aviv dans l’introduction de sa vidéo.

Le magazine ne fait pas seulement référence au bannissement de « Gader Haya » (la « barrière vivante ») de l’auteur israélienne Dorit Rabinyan du programme national des lycées, mais également à l’attaque meurtrière par un homme armé arabe israélien sur la rue Dizengoff, et au discours ultérieur du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a critiqué les incitations contre Israël par les citoyens arabes d’Israël et a lui-même été critiqué pour son hostilité à la communauté arabe.

Le procureur général d’Israël a annoncé lundi qu’il enquêterait sur la décision du ministère de l’Education de disqualifier le livre.

En attendant, l’annonce de la suppression du livre des programmes a mené à une demande exceptionnelle dans les librairies de tout le pays, et a une concession par le ministère que le livre pourrait être étudié dans les écoles si les enseignants le souhaitent.

Selon Time Out Tel Aviv, les couples dans la vidéo sont des couples, des amis ou des inconnus. Dans certains cas les couples sont de même sexe.

Le magazine a déclaré que les couples étaient « courageux », ajoutant que beaucoup de personnes approchées ont refusé de participer au projet étant donné le climat chargé et le sujet délicat.

Chacun des participants a fourni une explication sur ce qui l’a décidé à s’exposer pour la caméra.

« L’expérience était embarrassante et intéressante. La situation politique est merdique. Si seulement notre vie était belle ici et qu’il y avait plus d’amoureux et moins de haineux », a déclaré Stay Wexler, 23 ans, qui a été associée avec son collègue et ami, Kais Tibi, 30 ans, un étudiant en économie originaire du village palestinien de Taybeh.

Le producteur et éditeur, Michal Kfir, 35 ans, a embrassé Bassem Hassan, un étudiant en administration des entreprises. Ils vivent tous deux à Tel Aviv.

« Je ne connaissais pas mon partenaire de baiser avant. Nous sommes allés acheter de la vodka dans les cinq minutes que nous avions avant le tournage pour nous calmer, mais cela n’a pas aidé. Bassem, l’homme que j’ai embrassé, est exceptionnel. Embrasser un étranger est une expérience très intense. Maintenant tout ce qu’il reste est de voir ce qu’il va arriver », a déclaré Kfir.

Shir Sternberg a exposé crument son sentiment. « [Le ministre de l’Education] Nafatli Bennett n’est pas normal. Je me mélangerai avec qui je veux », a-t-il déclaré.

La vidéo a été postée sur plusieurs réseaux sociaux, y compris Facebook, où elle avait atteint 69 000 vues entre jeudi matin et après-midi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...