Des ballons suspectés de transporter des explosifs de la bande de Gaza en Israël
Rechercher

Des ballons suspectés de transporter des explosifs de la bande de Gaza en Israël

Après des mois de calme relatif le long de la frontière, les groupes terroristes dans la Bande de Gaza indiquent qu'ils vont reprendre les attaques transfrontalières

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des ballons attachés à un dispositif incendiaire prêts à être envoyés en Israël, près de la frontière entre Israël et Gaza à l'est du camp de réfugiés d'Al-Bureij dans le centre de la bande de Gaza, le 22 janvier 2020. (Crédit : Ali Ahmed/ Flash90)
Des ballons attachés à un dispositif incendiaire prêts à être envoyés en Israël, près de la frontière entre Israël et Gaza à l'est du camp de réfugiés d'Al-Bureij dans le centre de la bande de Gaza, le 22 janvier 2020. (Crédit : Ali Ahmed/ Flash90)

Un bouquet de ballons transportant un engin explosif présumé qui aurait été lancé depuis la bande de Gaza a atterri près de la localité de Tidhar, dans le sud d’Israël, dimanche matin, selon des responsables locaux.

Un démineur de la police a été envoyé sur les lieux pour récupérer l’objet suspect, a déclaré un porte-parole de la police.

« Les unités ont bouclé la zone pour éviter tout blessé », a déclaré le porte-parole.

Il s’agissait de la première attaque transfrontalière de ce type en l’espace de plusieurs mois, bien qu’un petit nombre de ballons sans explosifs suspects ont été envoyés au-dessus de la frontière pendant cette période.

L’incident s’est produit dans un contexte où des groupes associés à des organisations terroristes dans la bande de Gaza menacent de plus en plus de reprendre la pratique de ces explosifs aéroportés et de ces engins incendiaires en Israël, qui a cessé en février quand Israël et le groupe terroriste du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, ont commencé à négocier un cessez-le-feu à long-terme et un échange de prisonniers.

Dans une interview à la télévision palestinienne samedi, Ahmed al-Modallal, membre principal du Jihad islamique palestinien, a indiqué que les groupes terroristes donnaient leur feu vert à cette pratique, déclarant que les ballons étaient lancés par « des jeunes qui laissent sortir leurs émotions et répondent à leur vie angoissée à Gaza qui n’a pas de perspectives ».

La frontière de Gaza, généralement agitée, a été calme ces derniers mois, après une grande éruption en février au cours de laquelle le Jihad islamique a tiré des dizaines de roquettes sur le sud d’Israël après que l’armée israélienne a tué un de ses membres alors qu’il posait une bombe le long de la frontière. Tsahal a répondu à ces attaques de roquettes par une série de frappes aériennes punitives sur les bases du groupe dans la bande de Gaza.

Dans l’intervalle de trois mois et demi, Israël a négocié un accord de cessez-le-feu à long-terme avec le Hamas, qui a freiné le Jihad islamique et d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza tout au long du processus ainsi que les manifestations souvent violentes le long de la frontière de Gaza.

Ces derniers jours, cependant, les groupes terroristes de Gaza ont indiqué qu’ils allaient relancer la violence de faible intensité le long de la frontière, y compris les manifestations.

Au cours des 12 dernières années, Israël a mené trois grandes opérations contre des groupes terroristes dans la bande de Gaza, ainsi que de nombreux échanges plus courts de plusieurs jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...