Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

« Des batailles féroces » contre le Hamas à Gaza, 2 soldats tués

4 blessés à Ashdod ; "Nous nous battrons dans les ruelles, dans les tunnels, la victoire est la seule option", dit un général de Tsahal ; 80 camions d'aide pour Gaza

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des chars israéliens dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des chars israéliens dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré mardi que ses troupes étaient engagées dans des « batailles féroces contre les terroristes du Hamas au plus profond de la bande de Gaza », alors que les soldats et les chars pénètrent plus en avant dans la bande de Gaza dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste.

Deux soldats ont été tués et deux autres grièvement blessés lors de ces affrontements ce mardi.

Les soldats tués sont : le sergent d’état-major Roei Wolf, 20 ans, de Ramat Gan, et le sergent d’état-major Lavi Lipshitz, 20 ans, de Modiin, qui servaient tous deux dans l’unité de reconnaissance de la brigade d’infanterie Givati.

Les familles des soldats blessés ont été informées, a indiqué l’armée.

L’armée a par ailleurs déclaré que les forces terrestres et aériennes avaient frappé plusieurs positions du Hamas et des escadrons de missiles guidés antichars.

Selon Tsahal, les troupes ont tué des dizaines de terroristes au cours des combats dans les zones urbaines et ont également saisi des armes.

L’armée a indiqué avoir tué le commandant du bataillon Beit Lahiya du Hamas, Nisam Abu Ajina, lors d’une frappe aérienne dans le nord de la bande de Gaza.

Selon les forces israéliennes, Abu Ajina était responsable du commandement des terroristes du Hamas qui ont mené l’attaque meurtrière au kibboutz Erez et à Netiv Ha’asara le 7 octobre.

L’armée affirme qu’il commandait auparavant les forces aériennes du Hamas et qu’il a travaillé au développement des drones et des parapentes du groupe terroriste, utilisés lors des attaques du 7 octobre, et que « son élimination constitue un coup dur pour les efforts du groupe terroriste du Hamas visant à perturber les opérations terrestres de Tsahal » dans la bande de Gaza.

En outre, ce mardi après-midi, quatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, par deux impacts de roquettes distincts à Ashdod, à la suite d’un barrage de missiles tirés depuis Gaza.

Les services de secours du Magen David Adom ont indiqué qu’ils soignaient un homme de 50 ans dans un état grave, blessé par des éclats d’obus, et trois hommes âgés de 64, 46 et 35 ans dans un état léger, qui ont été touchés par des éclats de verre.

Ils ont tous été transportés à l’hôpital Assuta.

Des pompiers éteignent l’incendie d’une voiture causé par l’impact d’une roquette à Ashdod, le 31 octobre 2023. (Crédit : Services d’incendie et de secours)

En réponse aux massacres du 7 octobre, Israël a promis de détruire le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, et de tout mettre en œuvre pour obtenir la libération de tous les otages enlevés à Gaza.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée avait jusqu’à présent informé les familles de 240 otages que leurs proches étaient détenus dans la bande de Gaza, ce qui porte à au moins 245 le nombre confirmé de personnes enlevées le 7 octobre. Il a précisé que ce chiffre n’était pas définitif, l’armée enquêtant sur de nouvelles informations.

Depuis l’assaut, le Hamas a libéré quatre otages – une mère et sa fille américano-israéliennes et deux femmes israéliennes âgées – dans le cadre d’opérations négociées par le Qatar, qui accueille à la fois une base militaire américaine et le bureau politique du Hamas.

Des citoyens entre les affiches des otages enlevés par les terroristes du Hamas à Gaza, à Jérusalem, le 29 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Il a été rapporté lundi qu’une opération nocturne avait permis de sauver une soldate kidnappée par le Hamas dans la bande de Gaza. Elle est la première captive capturée lors de l’assaut choc du groupe terroriste le 7 octobre à être libérée par les troupes israéliennes.

Dans un communiqué commun, l’armée israélienne et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet ont déclaré que la soldate Ori Megidish était en bonne santé et qu’elle avait été secourue au cours d’une opération terrestre, sans donner d’autres détails.

Ori Megidish était une soldate de l’unité d’observation, qui avait été prise en otage par le Hamas lors de l’assaut de la base de Nahal Oz par des terroristes, il y a plus de trois semaines. Elle aurait été détenue seule, bien que d’autres membres de son unité aient été capturés par des terroristes du Hamas au cours de l’assaut.

La soldate Ori Megidish, au centre, avec sa famille après avoir été secourue à Gaza, le 30 octobre 2023. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité Shin Bet et l’armée israélienne n’ont révélé aucune autre information sur la façon dont la soldate Ori Megidish a été sauvée de la captivité du Hamas dans la bande de Gaza, afin de ne pas nuire aux opérations futures.

Hagari a déclaré lundi que Megidish avait réussi à se souvenir de tout ce qu’elle avait vu dans la bande de Gaza, fournissant des informations qui, selon lui, pourraient être utilisées dans de futures opérations.

Le retour de Megidish a été salué par les dirigeants israéliens, le ministre de la Défense Yoav Gallant déclarant que l’opération était « la preuve » qu’Israël pouvait sauver les otages détenus par le Hamas et d’autres groupes terroristes.

Megidish fait partie des 245 otages au moins qui ont été conduits dans la bande de Gaza par le Hamas et les factions terroristes alliées lors de l’assaut choc contre le sud d’Israël il y a trois semaines, lorsque 2 500 terroristes ont franchi la frontière de Gaza dans le cadre d’une attaque sur plusieurs fronts, tuant plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils massacrés dans leurs maisons et lors d’une rave dans le désert.

Les otages, dont la plupart sont des civils, comprennent des femmes, des personnes âgées et des enfants, dont des bébés. On ignore combien d’entre eux sont encore en vie.

Des personnes en deuil s’embrassent lors des funérailles de Meni et Ayelet Godard, dans le kibboutz Palmachim, en Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)

L’annonce du sauvetage de Megidish est intervenue quelques heures après la diffusion par le Hamas d’une vidéo montrant trois des femmes qu’il avait prises en otage. Les otages, qui semblent avoir été filmés sous la contrainte, ont été identifiés comme étant Danielle Aloni, Rimon Buchshtab Kirsht et Lena Trupanov.

Pendant ce temps, les tirs de roquettes en direction du sud et du centre d’Israël se sont poursuivis mardi, et une maison du conseil régional d’Eshkol a été endommagée lors de l’une des attaques.

Il n’y a pas eu de blessés, la maison étant inoccupée au moment de l’impact. Les communautés situées aux frontières nord et sud ont été largement évacuées depuis le début de la guerre.

Outre les villes frontalières de Gaza, d’importants tirs ont également été lancés en direction d’une zone du désert du Néguev proche de la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays. Les zones attaquées comprennent des régions où vivent de nombreux Bédouins qui n’ont pas accès à des abris adéquats.

De multiples tirs de barrage ont également été effectués en direction du centre d’Israël, obligeant des centaines de milliers de personnes à se mettre à l’abri.

Des sirènes ont été entendues à Tel Aviv, Petah Tikva, Ramat Hasharon et Bnei Brak, ainsi que dans d’autres localités.

Une maison touchée par une roquette dans la région d’Eshkol, le 31 octobre 2023. (Crédit : Conseil régional d’Eshkol)

Alors que les combats se poursuivent, Tsahal a diffusé un enregistrement radio du chef du Commandement Sud, le général de division Yaron Finkelman, qui a déclaré aux troupes opérant dans la bande de Gaza qu’il ne pouvait y avoir « d’autre résultat que la victoire ».

« Stations du Commandement du Sud, le commandant parle. Nous lançons une attaque contre le Hamas et les groupes terroristes dans la bande de Gaza. Notre objectif est unique : la victoire. Quels que soient la durée et les difficultés des combats, il n’y a pas d’autre résultat [possible] que la victoire », a déclaré Finkelman.

« Nous nous battrons de manière professionnelle et puissante, selon les valeurs de Tsahal qui nous ont été inculquées. La principale d’entre elles est de s’en tenir à la mission et de viser la victoire », a-t-il ajouté.

« Nous nous battrons dans les ruelles, nous nous battrons dans les tunnels, nous nous battrons là où c’est nécessaire. Nous frapperons le terrible ennemi qui se dresse devant nous », a poursuivi Finkelman.

Le chef du Commandement du Sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman, au centre, dans la bande de Gaza, le 30 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

« Mes frères de combat, les habitants de Beeri, de Sderot, de Nir Oz, de Kfar Azza et des communautés du Néguev occidental, et avec eux toute la nation d’Israël, nous regardent tous en ce moment. Comme moi, ils vous font confiance et croient en vous. Vous êtes la génération de la victoire », a-t-il affirmé.

« Mettez-vous au travail, frappez l’ennemi, encore et encore. »

Alors que les combats s’intensifient, Israël est de plus en plus sollicité pour un cessez-le-feu dans la guerre contre le Hamas à Gaza. Vendredi, une résolution des Nations unies appelant à un cessez-le-feu sans mention du Hamas a été adoptée à une écrasante majorité.

Lundi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté l’idée qu’Israël accepterait un cessez-le-feu avec le Hamas.

« Je tiens à préciser la position d’Israël à l’égard d’un cessez-le-feu. Tout comme les États-Unis n’ont pas accepté de cessez-le-feu après le bombardement de Pearl Harbor ou après l’attaque terroriste du 11-septembre, Israël n’acceptera pas un cessez-le-feu avec le Hamas », a-t-il déclaré en anglais lors d’une conférence de presse destinée aux médias étrangers.

Des voitures détruites par des terroristes du Hamas lors de l’attaque du 7 octobre, dans un champ près de la frontière entre Israël et Gaza, le 31 octobre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Après les horribles attaques du 7 octobre, les appels au cessez-le-feu sont des appels à la reddition d’Israël au Hamas, au terrorisme, à la barbarie. Cela n’arrivera pas », a-t-il déclaré.

Israël s’est engagé à éradiquer le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza depuis 2007 et a pris pour cible toutes les zones où le groupe opère, tout en cherchant à minimiser les pertes civiles.

Par ailleurs, le ministère de la Défense a annoncé mardi que 80 camions chargés d’aide humanitaire devaient entrer dans la bande de Gaza, soit le plus grand nombre en une seule journée depuis le début de la guerre.

Des Palestiniens quittent leur maison après un bombardement israélien sur la ville de Gaza, le 30 octobre 2023. (Crédit : Abed Khaled/AP)

Les responsables de l’ONU affirment qu’au moins 100 camions d’aide sont nécessaires chaque jour pour l’enclave.

Les États-Unis et d’autres alliés ont fait pression sur Israël pour qu’il augmente considérablement l’aide entrant dans la bande de Gaza. Israël affirme qu’il doit vérifier que toutes les cargaisons entrant dans la bande de Gaza ne contiennent pas d’armes ou d’autres produits de contrebande, et a exprimé la crainte que les marchandises ne se retrouvent entre les mains du Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

Israël a bloqué l’entrée de l’aide de son côté de la frontière, mais autorise de plus en plus de convois en provenance d’Égypte, tout en affirmant qu’il n’y a pas de crise humanitaire dans l’enclave et que le Hamas a stocké des fournitures qu’il cache aux civils qui se retrouvent de plus en plus désespérés.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.