Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Des centaines de réservistes d’élite ne se présenteront plus à partir de dimanche

Les réservistes de la Division des opérations du renseignement militaire et des unités de cybernétique ont cité le vote de dimanche interdisant la récusation d'un Premier ministre

Des soldats de réserve israéliens et des activistes protestant contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement, à Bnei Brak, le 16 mars 2023. (Crédit : Flash90)
Des soldats de réserve israéliens et des activistes protestant contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement, à Bnei Brak, le 16 mars 2023. (Crédit : Flash90)

Des centaines de réservistes d’élite de Tsahal ont annoncé jeudi qu’ils cesseraient leur service volontaire à partir de dimanche prochain, mettant ainsi à exécution une menace lancée il y a plusieurs semaines en réponse aux plans du gouvernement visant à modifier radicalement le système judiciaire.

Des officiers et des soldats de la Division des opérations spéciales du renseignement militaire et des unités de guerre cybernétique ont déclaré qu’ils cesseraient de se porter volontaires à partir de la semaine prochaine.

« Le pistolet est fermement appuyé sur la tempe de la démocratie, et la gâchette sera bientôt pressée », ont écrit les organisateurs de la manifestation dans un communiqué, citant les projets du gouvernement de tenir les derniers votes de la Knesset dimanche sur la législation qui limiterait sévèrement les tribunaux ou les députés à destituer un Premier ministre inapte à exercer ses fonctions.

Les organisateurs du groupe, qui ont déclaré comprendre 450 réservistes des opérations spéciales et 200 réservistes de la guerre cybernétique, ne se présenteront donc « pas pour le service de réserve volontaire » à partir de dimanche.

« Nous n’avons pas de contrat avec un dictateur. Nous serons heureux de reprendre le volontariat lorsque la démocratie sera garantie », ont-ils ajouté dans une déclaration écrite distribuée aux médias.

Par ailleurs, jeudi, 100 officiers supérieurs de réserve d’une unité d’élite de l’armée de l’Air ont publié une lettre indiquant qu’ils n’étaient pas certains de pouvoir continuer à servir sous un tel régime.

Le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi tenant une réunion avec des soldats de réserve, le 8 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Selon un reportage de la Douzième chaîne, les officiers font partie d’une unité opérationnelle d’élite de l’armée de l’Air, et ont écrit que leur « conscience ne leur permet peut-être pas de continuer à servir.

Un lieutenant-colonel de l’unité a déclaré que les officiers concernés avaient travaillé en coulisses pour faire entendre leur voix, mais que le rejet global par le gouvernement du cadre alternatif proposé par le président Isaac Herzog, mercredi soir, les avait obligés à se manifester publiquement.

Les appels des réservistes de Tsahal à refuser de servir en raison des efforts législatifs du gouvernement ont secoué l’armée ces dernières semaines, se multipliant alors même qu’ils sont condamnés par de hauts responsables politiques de l’opposition et de la coalition.

Fin février, plus de 100 réservistes de la Division des opérations spéciales du renseignement militaire ont publié une lettre ouverte dans laquelle ils annonçaient leur intention de mettre fin à leur service volontaire si un compromis général sur la réforme n’était pas trouvé.

« Nous avons servi avec des sacrifices infinis ce pays que nous aimons tant, mais nous ne nous porterons pas volontaires pour les réserves de la Division des opérations spéciales lorsqu’un énorme drapeau noir flotte sur les actions du gouvernement », peut-on lire dans cette lettre, signée par plus de 100 personnes – dont les rangs auraient quadruplé depuis.

Une semaine plus tard, environ 150 soldats des unités de guerre cybernétique ont également averti qu’ils cesseraient de se porter volontaires pour les réserves si la refonte était approuvée, écrivant que « la légitimité d’utiliser des capacités cybernétiques avancées n’existe que parce qu’Israël est un pays démocratique et libéral, dans lequel il existe un système judiciaire fort et indépendant qui permet l’équilibre entre les branches ».

À lire : Derrière le mouvement de protestation des réservistes, une crise plus profonde

Par conséquent, ont-ils ajouté à l’époque, « un système de gouvernement sans contrôle judiciaire est susceptible d’utiliser les cyber-capacités que nous développons d’une manière immorale qui contredit les valeurs démocratiques ».

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s’exprimant lors d’une cérémonie militaire pour les troupes réservistes à l’université de Tel-Aviv, le 12 mars 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Ces dernières semaines, des réservistes de pratiquement toutes les branches de l’armée se sont joints à ces lettres et appels, notamment des pilotes d’avions de chasse, des officiers d’infanterie sous couverture, des sous-mariniers, des marins, des pilotes d’hélicoptères et d’autres encore.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré que les menaces des réservistes de refuser de servir si la réforme judiciaire du gouvernement était adoptée nuisaient à la sécurité nationale.

Dans un discours prononcé dimanche, le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a déclaré que « l’armée israélienne ne pourra pas agir sans l’esprit de volontariat des réservistes et leur volonté de servir, qui dépendent de la préservation de l’armée israélienne en tant qu’armée du peuple dans un État juif démocratique ».

Des personnalités de l’opposition ont déclaré que même si elles comprenaient le sentiment qui sous-tendait les appels des réservistes, elles ne pouvaient pas soutenir de telles initiatives.

« Je suis contre le refus. Je ne pense pas que ce soit la voie à suivre. Je comprends la douleur, le chagrin, l’effroi et la fureur. Mais je pense que c’est une erreur. Nous avons une seule armée, et il est interdit qu’il y ait un refus », a déclaré le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, la semaine dernière.

Benny Gantz, qui dirige le parti d’opposition HaMahane HaMamlahti – qui a été par le passé ministre de la Défense et chef d’état-major de Tsahal – a récemment déclaré que les réservistes de Tsahal devaient « continuer à servir, à se présenter quoi qu’il arrive, à protéger ce pays par des manifestations et à le protéger par des incursions [militaires]… malgré la douleur ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.