Rechercher

Des chefs religieux appelent à la paix en Ukraine devant l’église russe de Jérusalem

Les dirigeants juifs, musulmans, chrétiens et druzes se sont réunis lundi à Jérusalem pour exhorter le patriarche Cyrille à demander à Poutine de mettre fin à un conflit sanglant

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le rabbin Yonatan Neril appose une lettre interconfessionnelle contre la guerre en Ukraine, destinée au patriarche orthodoxe russe Cyrille, sur les murs de la cathédrale Sainte-Trinité de Jérusalem, le 21 mars 2022. (Lazar Berman/Times of Israel)
Le rabbin Yonatan Neril appose une lettre interconfessionnelle contre la guerre en Ukraine, destinée au patriarche orthodoxe russe Cyrille, sur les murs de la cathédrale Sainte-Trinité de Jérusalem, le 21 mars 2022. (Lazar Berman/Times of Israel)

Des chefs religieux présents en Israël ont exhorté lundi le chef de l’Église orthodoxe russe à inviter le président russe à rechercher une fin pacifique à la guerre en Ukraine.

Des ecclésiastiques juifs, musulmans, chrétiens et druzes ont apposé une lettre sur le mur extérieur de la cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité de Jérusalem, implorant le patriarche Cyrille de demander à Vladimir Poutine de « prendre des mesures immédiates pour désamorcer le conflit et rechercher une solution pacifique ».

« Nous, chefs religieux représentant de nombreuses traditions religieuses, écrivons pour exprimer notre inquiétude face aux [événements] qui se déroulent en Ukraine », peut-on lire dans la lettre.

« Nous sommes attristés de voir les combats, qui dressent principalement les chrétiens orthodoxes les uns contre les autres. Le conflit actuel a déjà entraîné d’importantes pertes en vies humaines, tant pour les combattants que pour les civils. »

La lettre mettait également en garde contre le potentiel de guerre entre les puissances nucléaires.

Les organisateurs voulaient remettre la lettre directement aux responsables locaux de l’Église orthodoxe russe, mais le clergé leur a dit qu’ils étaient en prière et ne pouvaient pas la recevoir.

Selon l’un des organisateurs, l’affichage de la lettre à Jérusalem était supposé évoquer la légende de Martin Luther clouant ses 95 thèses à la porte de l’église du château de Wittenberg en 1517.

La lettre et l’événement public de lundi sur la place de Moscou à Jérusalem ont été initiés par le rabbin Yonatan Neril, fondateur et directeur du Centre interreligieux pour le développement durable.

« Je pense qu’il est important qu’il y ait un événement public avec des chefs religieux en Terre Sainte affirmant l’importance de la paix et appelant publiquement le patriarche Cyrille de l’Église orthodoxe russe à parler avec le président Poutine pour rechercher la paix », a déclaré Neril au Times of Israël.

Le grand rabbin de Kiryat Ono Rasson Arousi de la Commission du grand rabbinat pour le dialogue avec le Saint-Siège s’érige contre la guerre de la Russie en Ukraine, à la cathédrale Sainte-Trinité de Jérusalem, le 21 mars 2022. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

« Les chefs religieux en Terre Sainte ont une autorité morale », a-t-il poursuivi. « Il est important qu’ils ne se taisent pas. Il est important qu’ils s’expriment, et aujourd’hui, ils se sont exprimés. »

Neril a déclaré qu’il avait tendu la main aux deux archimandrites orthodoxes russes à Jérusalem. L’un des hauts responsables du clergé a répondu, disant qu’il avait transmis le message à son collègue, en contact direct avec le patriarche Cyrille.

Cyrille, 75 ans, est un proche allié de Poutine. Les deux hommes partagent la vision d’une Russie musclée défendant les valeurs chrétiennes traditionnelles face à un Occident ostensiblement immoral. Ses déclarations publiques sur la guerre entre l’Ukraine et la Russie sont conformes à la rhétorique officielle de Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine, à gauche, félicite le patriarche de l’Église orthodoxe russe Cyrille à l’occasion du 13e anniversaire de son intronisation à Moscou, en Russie, le 1er février 2022. (Crédit : Alexei Nikolsky, Spoutnik, Kremlin Pool Photo via AP)

« Nous sommes réunis ici avant tout pour montrer notre solidarité avec ceux qui souffrent, dans la douleur, ceux qui ont perdu des êtres chers, ces millions de réfugiés sans abri, victimes des événements tragiques qui se déroulent et continuent de se dérouler en Ukraine », a déclaré le rabbin David Rosen, directeur international des affaires interreligieuses de l’American Jewish Committee.

« Nous espérons que le message de « On High » réussira à adoucir le cœur dur des pharaons contemporains », a poursuivi Rosen.

« Assez de meurtres, assez de destructions ! », a déclaré Rasson Arousi, grand rabbin de Kiryat Ono, de la Commission du Grand Rabbinat pour le Dialogue avec le Saint-Siège.

« Nous sommes ici pour exprimer tout d’abord notre solidarité avec le peuple ukrainien, qui souffre de cette terrible guerre que nous ne pouvons ni comprendre ni justifier », a déclaré le patriarche latin Pierbattista Pizzaballa.

Le Patriarche latin de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa, au centre, tient une croix, le Dimanche des Rameaux, sur le Mont des Oliviers à Jérusalem, le 28 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

« Nous ne sommes pas ici pour critiquer qui que ce soit. En notre qualité d’hommes de foi, notre but n’est pas d’aller à l’encontre de qui que ce soit, mais d’appeler à nouer des relations, pas à les détruire. »

« Personne ne peut ressentir l’horreur de la guerre plus que ceux qui la vivent », a déclaré le cheikh musulman Hassan Abu Galion de Rahat, s’exprimant en arabe. À partir de cet endroit sacré, j’appelle toutes les nations qui ont connu des guerres, et tous les dirigeants des nations, à faire pression pour rétablir la paix.

« Quiconque sauve la vie d’une personne sauve le monde entier », a-t-il poursuivi, avant de citer le Lévitique : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même’. »

Le cheikh druze Yaakov Salamé, représentant spirituel du chef druze israélien Sheikh Moafaq Tarif, a déclaré : « La vie que Dieu nous a donnée est sacrée. L’homme a le droit de vivre dans la dignité et en sécurité. »

« Un artisan de la paix ose défier et s’élever contre les puissances du mal », a déclaré le révérend Karin Ekblom de l’Institut théologique suédois.

Le rabbin Yonatan Neril appose une lettre interconfessionnelle contre la guerre en Ukraine, adressée au patriarche orthodoxe russe Cyrille, sur les murs de la cathédrale Sainte-Trinité de Jérusalem, le 21 mars 2022. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

« Un artisan de la paix ne tue pas des femmes, des enfants et des hommes innocents pour parvenir à la paix », a-t-elle souligné.

La lettre a été signée par 150 chefs religieux locaux et internationaux, dont le grand rabbin émérite de Jérusalem Aryeh Stern, le maître du Dharma Hsin Dao, le gourou du yoga Sri Sri Ravi Shankar et le grand mufti Mustafa Ceric.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...