Des croix gammées tagguées sur la devanture d’un barbier à Buenos Aires
Rechercher

Des croix gammées tagguées sur la devanture d’un barbier à Buenos Aires

Un pamphlet néo-nazi a été déposé près de l'établissement légendaire du quartier juif de la capitale argentine

Des croix gammées peintes sur la devanture de l'échoppe d'un barbier juif Javerim à Buenos Aires, en Argentine. (Crédit : capture d'écran Radio Jai)
Des croix gammées peintes sur la devanture de l'échoppe d'un barbier juif Javerim à Buenos Aires, en Argentine. (Crédit : capture d'écran Radio Jai)

BUENOS AIRES, Argentine — Des croix gammées ont été peintes sur la devanture d’un barbier appartenant à un Juif, « Javerim », dans le quartier traditionnellement juif de Villa Crespo à Buenos Aires.

L’échoppe Javerim, qui signifie ‘amis’ en hébreu, est une légende du quartier. Les croix gammées ont été découvertes samedi matin.

Le secrétaire nationale de l’Argentine pour les droits de l’homme, Claudio Avruj, a condamné cet incident.

« Je rejette tout type de comportement discriminatoire ou xénophobe, et je vous encourage à continue en faveur d’une Argentine composée d’une mosaïque identitaire, où tous peuvent vivre en paix et en harmonie », a tweeté Avruj.

L’échoppe d’un barbier juif Javerim à Buenos Aires, en Argentine. (Crédit : capture d’écran Google Maps)

En plus des croix gammées, un pamphlet néo-nazi a été accroché près du magasin.

La police fédérale argentine et le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme enquêtent sur cet incident, qui semble s’inscrire dans une vague d’attaque antisémites dans la capitale argentine. La semaine dernière, un homme portant une kippa a été agressé et injurié dans une rue de Buenos Aires.

Près de deux mois plus tôt, un couple de sans-abri était entré dans la même synagogue et menacé les fidèles présents. Le rabbin de la synagogue avait été blessé dans une altercation avec l’homme.

Les incidents antisémites ont augmenté de 14  % en Argentine en 2017 par rapport à l’année précédente, d’après un rapport de la DAIA, les statistiques nationales les plus récentes. Les incidents en ligne représentaient 88 % d’entre eux, soit près du double enregistré en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...