Un homme agressé à Buenos Aires par un groupe criant des insultes antisémites
Rechercher

Un homme agressé à Buenos Aires par un groupe criant des insultes antisémites

Agressé alors qu'il rentrait chez lui samedi soir après la synagogue, Eli Chamen souffre d'une fracture de la main et n'a pas pu compter sur l'aide de passants, qui rigolaient

L'avenue Libertador dans le quartier de Palermo, à Buenos Aires. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
L'avenue Libertador dans le quartier de Palermo, à Buenos Aires. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

BUENOS AIRES, Argentine — Un homme coiffé d’une kippa a été agressé physiquement et verbalement dans une rue de Buenos Aires, la capitale argentine.

Les faits se sont déroulés samedi soir après les offices à Mikdash Yosef, une synagogue orthodoxe dans le quartier de Palermo à Buenos Aires.

Eli Chamen, âgé de 34 ans, a été violemment frappé au visage par un groupe d’hommes qui ont également crié « pu**** de Juifs » et d’autres invectives antisémites contre « les Juifs ».

La victime a fait savoir aux médias locaux que des témoins assistant à la scène rigolaient ou continué leur route dans ce quartier de classe moyenne supérieure, très fréquenté, près de la synagogue.

L’homme d’affaires et père de six enfants s’est fracturé la main en tombant par terre sous la violence des coups. Il a été pris en charge dans un hôpital, avant d’aller porter plainte à la police ainsi qu’à l’organisation juive locale, la Délégation des associations juives argentines (DAIA).

Près de deux mois plus tôt, un couple de sans-abri était entré dans la même synagogue et menacé les fidèles présents. Le rabbin de la synagogue avait été blessé dans une altercation avec l’homme.

En février, le grand-rabbin d’Argentine Gabriel Davidovich avait également été agressé et gravement blessé lors du cambriolage de sa maison par un groupe de sept hommes en pleine nuit. Les intrus avaient dérobé près de 200 000 pesos argentins en liquide (environ 5 000 euros), ainsi que des bijoux de valeur et un chapeau noir de style haredi.

Il avait été ensuite hospitalisé, souffrant de graves blessures dont neuf côtes cassés et un poumon perforé. Lors de l’attaque, les agresseurs auraient crié : « « Nous savons que vous êtes le rabbin de la communauté juive ».

Dans les semaines suivantes, la police avait interpellé cinq suspects en lien avec l’agression du grand-rabbin. Parmi eux, « Coco », identifié comme le chef d’un gang local, auteur de plusieurs cambriolages à Buenos Aires au cours des derniers mois, avait rapporté le site d’information Infobay en avril.

Le même mois, neuf stèles d’un cimetière juif de la ville de San Luis, dans le nord-ouest du pays, avaient été vandalisées.

Les incidents antisémites ont augmenté de 14 % en Argentine en 2017 par rapport à l’année précédente, d’après un rapport de la DAIA, les statistiques nationales les plus récentes. Les incidents en ligne représentaient 88 % d’entre eux, soit près du double enregistré en 2014.

L’Argentine a adopté une loi anti-discrimination en 1988.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...