Trois autres arrestations dans l’agression violente du grand rabbin d’Argentine
Rechercher

Trois autres arrestations dans l’agression violente du grand rabbin d’Argentine

Au total, cinq agresseurs présumés sont en détention pour une agression au cours de laquelle Gabriel Davidovich a été grièvement blessé

Le grand rabbin d'Argentine, Gabriel Davidovich, s'exprime au centre communautaire juif AMIA à Buenos Aires, en Argentine, le 8 novembre 2018. 
(Crédit : centre communautaire juif de l'Association israélite mutuelle d'Argentine (AMIA) via AP)
Le grand rabbin d'Argentine, Gabriel Davidovich, s'exprime au centre communautaire juif AMIA à Buenos Aires, en Argentine, le 8 novembre 2018. (Crédit : centre communautaire juif de l'Association israélite mutuelle d'Argentine (AMIA) via AP)

Lundi, la police de Buenos Aires a arrêté trois suspects supplémentaires dans l’agression brutale en février du grand rabbin d’Argentine, selon des articles de médias locaux. Cinq personnes au total sont désormais soupçonnées dans l’affaire.

Parmi les suspects se trouve un individu surnommé « Coco », identifié comme le chef d’un gang local qui a commis de nombreux cambriolages à Buenos Aires ces derniers mois, a annoncé le site d’information Infobay.

La police a fait une descente dans la maison de Coco tôt lundi matin, après des mois d’enquête ayant nécessité un examen détaillé des images de caméras de sécurité et une analyse des empreintes laissées sur place, indique l’article.

Lors de la perquisition, la police a trouvé une montant important en espèces ainsi que des objets volés à la maison du rabbin Gabriel Davidovich, dont des bijoux et stylo cérémoniels de Jérusalem. Une perquisition dans la maison d’un autre suspect a permis de découvrir de l’argent liquide, des systèmes de pistage par satellite, des cordes, des échelles et d’autres outils.

Le chef suspecté d’un gang qui a agressé le grand rabbin d’Argentine Gabriel Davidoch est arrêté à Buenos Aires le 15 avril 2019. (Police de Buenos Aires via Infobae)

Le mois dernier, la police a arrêté deux de ses agresseurs présumés après avoir localisé le véhicule utilisé par le gang dans la nuit du 27 février pour mener le cambriolage et l’agression.

Le rabbin a été passé à tabac et sérieusement blessé par un groupe de sept agresseurs qui ont fait irruption dans son domicile de Buenos Aires en plein milieu de la nuit. Les assaillants ont ensuite volé environ 200 000 pesos argentins (environ 4 400 euros) en liquide, mais aussi des bijoux de valeur et un chapeau noir typique de l’habillement haredi.

La victime a été hospitalisée avec des blessures graves, dont neuf côtés cassées et un poumon perforé. Les assaillants auraient crié : « Nous savons que tu es le rabbin de la communauté juive » pendant l’attaque.

La police a déclaré que l’attaque avait bien été planifiée et que les agresseurs connaissaient l’identité des occupants de l’appartement dans lequel ils ont fait irruption.

On ne sait pas précisément si les arrestations de mardi signifiaient que la police considérait que l’attaque était un crime raciste, ou si elle la classait parmi les cambriolages et agressions classiques.

La police de Buenos Aires découvre de l’argent liquide dans la maison du chef du gang suspecté d’avoir attaqué le grand rabbin d’Argentine Gabriel Davidovich. Le chef du gang a été arrêté à Buenos Aires le 15 avril 2019. (Police de Buenos Aires via Infobae)

Des responsables de la communauté juive argentine ont affirmé que les agresseurs avaient spécifiquement ciblé le rabbin, et qu’ils ne l’auraient pas frappé aussi violemment si ce n’était pas leur intention à l’origine.

Des responsables israéliens ont condamné l’attaque, reliant l’attaque « vicieuse » à la récente vague d’incidents antisémites en Occident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...