Des drones israéliens en renfort pour la saison des ouragans en Floride
Rechercher

Des drones israéliens en renfort pour la saison des ouragans en Floride

Le drone Sparrow de Percepto peut voler dans des vents allant jusqu'à 240 km/h et évaluer les dégâts causés par l'ouragan

Le système de drone Sparrow I de la startup israélienne  Percepto : la station base. (Autorisation)
Le système de drone Sparrow I de la startup israélienne Percepto : la station base. (Autorisation)

La startup israélienne Percepto, un constructeur de drones industriels, a annoncé que son système Sparrow avait démontré sa capacité à résister à des vents dépassant les 240 km/h. Il peut donc voler juste après des ouragans pour évaluer les dégâts sur le terrain.

Le drone développé par la startup basée à Modiin a passé le niveau 5 des tests d’ouragans au Mur de Vent de l’Université internationale de Floride, qui mène des recherches sur la gestion des ouragans en réalisant des tests dans des conditions de vent fort. Le drone est le premier à passer ce niveau de test, a déclaré la startup dans un communiqué jeudi. Cela en fait « le système de drone en boîte le plus résistant sur le marché ». Le Sparrow est capable d’atterrir par vent violent et dans la neige.

10 % des coupes d’électricité mondiales sont dues aux ouragans, selon la Banque mondiale, puisqu’ils peuvent directement endommager l’infrastructure des centrales électriques et de tours de refroidissement.

Les clients de la startup incluent des entreprises du secteur de l’électricité comme Florida Power and Light (FPL) et l’italien Enel, mais aussi des clients sur la liste des 500 plus grandes fortunes dans plus 10 pays.

Le système Sparrow est conçu pour être placé sur site, dans une « unité de base » – la boîte – où il atterrit, se recharge et transfert les données récupérées de ses vols. La base s’occupe aussi des vérifications de maintenance sur le fonctionnement du drone, en vérifiant les réparations si c’est nécessaire.

La technologie Percepto permet aux clients de réagir immédiatement après un ouragan, d’évaluer et de réparer les dégâts sans mettre le personnel en danger, même si la météo est encore difficile et que les résidents font face à des coupures d’électricité.

FPL, l’une des plus importantes entreprises d’énergie aux Etats-Unis, a rapporté 274 millions de dollars de dégâts à son infrastructure en 2019 à cause de l’ouragan Dorian. Celui-ci avait laissé 160 000 clients sans électricité, selon le communiqué.

« Dès que l’orage passe, nous pouvons le faire voler… inspecter notre usine et savoir immédiatement à quel type de dégâts nous avons à faire pour pouvoir relancer l’électricité dès que possible… c’est utile pour voir nos infrastructures dans des zones où nous ne pouvons pas avoir accès en toute sécurité; pour faire un vol rapide et évaluer la situation… la sécurité de nos équipes est fondamentale », a déclaré Michael Dorr, un pilote du système de drone Florida Power & Light, dans le communiqué.

FPL a dix drones installés dans cinq endroits. D’ici la fin de l’année, le FPL aura deux autres sites qui utiliseront le drone de Perception sur la Treasure Coast, un à St. Lucie County et un autre à Vero Beach. FPL a pour projet de déployer des drones autonomes dans toutes ses stations secondaires après cela, précisait le communiqué.

L’objectif de FPL est finalement de mettre un drone à boite dans chaque station, un relais de transmission, une usine et une installation solaire, selon Eric Schwartz, le responsable de la réponse aérienne de FPL. « Nous pouvons voler chaque jour et utiliser les images de reconnaissance pour pouvoir identifier un problème potentiel et réduire le nombre de coupures de nos clients », a-t-il dit.

Les drones Sparrow Percepto volent à plus de 40 mètres pour éviter les pylônes électriques et d’autres obstacles.

« Le COVID-19 a vidé de leur personnel de sites stratégiques comme des centrales électriques, alors que les hôpitaux et les domiciles sont plus vulnérables, isolés et dépendants des installations d’électricité. Pour nos clients, les drones assurent un délai minimal malgré les pénuries en personnel et dans les pires conditions climatiques », a déclaré Dor Abuahsira, PDG de Percepto, dans le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...