Des élèves de Yeshiva arrêtés pour crime de haine
Rechercher

Des élèves de Yeshiva arrêtés pour crime de haine

Des adolescents de l’implantation de Nahliel ont agressé les policiers venus arrêtés 2 personnes pour crimes "nationalistes"

L'implantation de Nahliel, au  centre de la Cisjordanie (Crédit : Dnd man/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)
L'implantation de Nahliel, au centre de la Cisjordanie (Crédit : Dnd man/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)

Quatre élèves de yeshiva qui étudient dans une implantation de Cisjordanie ont été arrêtés lundi. Deux d’entre eux ont été appréhendés pour avoir agressé des agents des forces de l’ordre et les deux autres car ils sont soupçonnés d’avoir vandalisé des biens palestiniens, a annoncé la police.

Lundi matin, des agents de police se sont rendus à l’implantation de Nahliel, dans le centre de la Cisjordanie, pour arrêter deux étudiants soupçonnés d’avoir commis des crimes « nationalistes » contre les Palestiniens de la région, a précisé la porte-parole de la police israélienne, Luba Samri, dans un communiqué.

Quand ils sont arrivés avec un mandat d’arrêt délivré par le tribunal, les jeunes recherchés ont fui tandis que leurs camarades de classe ont agressé les policiers.

Après une courte poursuite, les agents ont arrêté les deux suspects, ainsi que deux autres étudiants qui ont attaqué la police. Tous les quatre sont des mineurs, a indiqué la police.

Les quatre adolescents ont été emmenés pour être interrogés par l’unité des crimes nationalistes de la police.

Le rabbin Yigal Shendorfi au tribunal en 2008 après avoir été arrêté car il était soupçonné d'avoir organisé des émeutes contre les forces de l'ordre (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Le rabbin Yigal Shendorfi au tribunal en 2008 après avoir été arrêté car il était soupçonné d’avoir organisé des émeutes contre les forces de l’ordre (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

La yeshiva Yeshuat Mordechai est dirigée par le rabbin Yigal Shendorfi, considéré comme un chef de file du mouvement extrémiste juif des Jeunes des Collines.

Ce n’est pas la première fois que les résidents de l’implantation principalement ultra-orthodoxe, située à l’ouest de Ramallah, sont impliqués dans des activités d’extrême droite et des actes de violence contre les Palestiniens.

Plus tôt cette année, sept résidents de Nahliel ont été inculpés pour avoir tenté de lancer une bombe incendiaire sur une famille palestinienne ainsi que pour d’autres attaques en Cisjordanie au cours de la dernière année.

Des palestiniens examinent les dégâts d''une maison incendiée où un bébé a été tué, apparemment par des terroristes juifs, dans le village de Duma en Cisjordanie, le 31 juillet 2015. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Des palestiniens examinent les dégâts d »une maison incendiée où un bébé a été tué, apparemment par des terroristes juifs, dans le village de Duma en Cisjordanie, le 31 juillet 2015. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)

Les membres de ce que le service de sécurité Shin Ben a qualifié de « cellule terroriste juive » comprennent un soldat de l’armée israélienne de 19 ans, et deux mineurs.

Au cours de leur interrogatoire, certains des suspects ont admis avoir commis une série d’attaques contre les Palestiniens, dont des incendies, des actes de vandalisme, des jets de pierres, une agression et au moins une tentative infructueuse de brûler une maison palestinienne avec une famille à l’intérieur, a révélé le Shin Bet en avril.

Les suspects ont déclaré aux enquêteurs qu’ils s’étaient « inspirés » de l’incendie de Duma, une attaque meurtrière menée par des extrémistes juifs qui ont tué trois membres de la famille Dawabsha, dont un bébé de 18 mois, dans le village palestinien l’année dernière.

Suite aux meurtres des Dawabsha, Israël a lancé une campagne de répression contre le terrorisme juif, en arrêtant et poursuivant une poignée d’extrémistes présumés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...