Des enseignants de collège et lycée réclament l’arrêt des cours
Rechercher

Des enseignants de collège et lycée réclament l’arrêt des cours

La conséquence serait notamment l'annulation des fêtes de Pourim pour les élèves ; le marathon de Jérusalem de ce mois a été reporté à octobre en raison des craintes liées au virus

Illustration : Des lycéens à Holon, dans le centre d'Israël, le 21 mai 2013. (Yossi Zeliger/Flash90)
Illustration : Des lycéens à Holon, dans le centre d'Israël, le 21 mai 2013. (Yossi Zeliger/Flash90)

Le conseil d’administration des professeurs de lycée et de collège en Israël a demandé jeudi au ministère de l’Education d’annoncer l’arrêt immédiat des cours par crainte de la propagation du coronavirus.

« Les écoles sont devenues un terrain propice à la propagation du coronavirus et [la question] doit être abordée avec courage, même au risque de pénaliser deux millions d’élèves ou plus », a déclaré le conseil dans une lettre adressée au ministère de la Santé.

Une telle décision du ministère signifierait également l’annulation des festivités scolaires pour la fête de Pourim, qui commence lundi soir.

Dans leur lettre, les enseignants citent un ordre d’auto-quarantaine émis mercredi par le ministère de la Santé à l’encontre des 1 150 élèves d’un lycée fréquenté par un adolescent ayant contracté le virus, plus une autre classe élémentaire d’une autre école où un enseignant de CM2 a été diagnostiqué avec le virus.

Les coureurs du 9e marathon de Jérusalem, le 15 mars 2019. (Crédit : Flash 90)

Par ailleurs, jeudi, le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a annoncé que le marathon de Jérusalem, qui était prévu pour le 20 mars, aura lieu en octobre, en raison des inquiétudes suscitées par l’épidémie.

Dans une déclaration, M. Lion a indiqué que l’événement international se tiendra après les fêtes juives d’automne, sans en préciser la date.

« Ce n’est pas annulé, c’est reporté », a-t-il précisé.

M. Lion a également annoncé que la fête de rue annuelle de Pourim dans le quartier de Nahlaot, mercredi, a été annulée. « Pour ce qui est des autres événements, nous ferons tout notre possible pour qu’ils aient toujours lieu – tout en tenant compte des directives du ministère de la Santé visant à interdire les rassemblements de masse », a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères, Israel Katz, a averti jeudi qu’Israël est sur le point de connaître une épidémie de coronavirus qu’il ne sera pas en mesure de contrôler, défendant les mesures strictes que les autorités ont ordonnées sur les voyages internationaux à destination et en provenance d’Israël.

Israël a interdit l’entrée sur son territoire à toute une série de pays du monde entier, dont plusieurs en Europe, et a ordonné à des dizaines de milliers d’Israéliens qui sont revenus de ces endroits de se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

Katz a déclaré que les responsables ont deux objectifs dans l’application des restrictions : « sauver des vies et empêcher une propagation, et éviter l’isolement d’Israël ».

Une épidémie locale de COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus, pourrait voir des pays du monde entier fermer leurs frontières aux voyageurs israéliens, a-t-il expliqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...