Des fans de l’Hapoel Jérusalem affirment avoir été frappés par la police espagnole lors d’un match
Rechercher

Des fans de l’Hapoel Jérusalem affirment avoir été frappés par la police espagnole lors d’un match

Des dizaines de supporteurs auraient été expulsés et frappé par des policiers pendant le match de l’Eurocup contre Valence

Fans du club de basketball de l'Hapoel Jérusalem, en novembre 2012. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Fans du club de basketball de l'Hapoel Jérusalem, en novembre 2012. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des fans de basketball israéliens ont déclaré avoir été frappés jeudi soir par des policiers espagnols, et ont affirmé que des dizaines de personnes avaient été expulsées de la demi-finale de l’Eurocup entre l’Hapoel Jérusalem et le Valencia BC.

Les fans ont déclaré qu’une confrontation avait éclaté avec la police locale dans le stade de Valence avant le début du match, quand les autorités ont tenté de forcer les Israéliens à s’assoir dans un espace limité au fond des tribunes, qui ne laissait pas assez de place pour tout le monde.

Quand des fans se sont installés sur d’autres sièges, la police aurait confisqué des panneaux et des tambours détenus par certains des fans, puis expulsé des dizaines de personnes du stade tout en poussant et frappant ceux qui résistaient ou tentaient de les filmer.

Plusieurs fans ont été arrêtés avant d’être libérés sans que des charges ne soient retenues contre eux.

La police a affirmé que les fans avaient ignoré leurs ordres et avaient vandalisé les sièges, et que certains avaient été violents envers les policiers. Ces accusations ont été démenties par ceux qui étaient présents.

Dans un communiqué officiel, l’Hapoel Jérusalem a déclaré qu’il « prend l’incident très au sérieux », même s’il n’a précisé s’il se référait au comportement de ses fans ou à celui de la police.

Hapoel a perdu le match, le premier des séries des demi-finales, 83 – 68, et aura une chance de diminuer le score vendredi après-midi à domicile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...