Des fenêtres brisées et des croix gammées collées sur une synagogue de Chicago
Rechercher

Des fenêtres brisées et des croix gammées collées sur une synagogue de Chicago

La police soupçonne un crime raciste. L’AJC a dénoncé cet acte de vandalisme nocturne et a promis que la “communauté ne se laissera pas intimider”

Un agent de police enlève un autocollant représentant une croix gammée sur la porte de la synagogue Loop de Chicago le 4 février 2017. La police estime qu'il s'agit d'un crime de haine. (Capture d'écran : NBC Chicago)
Un agent de police enlève un autocollant représentant une croix gammée sur la porte de la synagogue Loop de Chicago le 4 février 2017. La police estime qu'il s'agit d'un crime de haine. (Capture d'écran : NBC Chicago)

Des malfaiteurs qui n’ont pas été identifiés ont brisé les vitres et ont apposés des croix gammées à l’entrée d’une synagogue dans la nuit de vendredi à samedi à Chicago. Les autorités locales soupçonnent un crime raciste.

Le président de la synagogue Loop, Lee Zoldan, a déclaré à la chaîne NBC de Chicago que des ouvriers de construction qui travaillaient à proximité ont vu l’attaque.

Selon Zoldan, les hommes ont indiqué qu’un véhicule de type SUV s’est arrêté à l’extérieur de l’immeuble, peu de temps après minuit. L’un des passagers est descendu et a brisé les fenêtres en utilisant ce qui pourrait être un marteau ou une hache.

L’individu est alors retourné à l’intérieur du véhicule pour y prendre des stickers représentant des croix gammées, qui étaient placés sur le tableau de bord.

Zoldan a expliqué à NBC que les services du shabbat à la synagogue se sont déroulés comme prévu.

Aucune menace supplémentaire n’a visé le lieu de culte, a-t-il ajouté. La sécurité va être renforcée.

Des autocollants représentant des croix gammées ont été placés sur la porte de la synagogue  Loop à Chicago, le 4 février 2017. La police locale enquête actuellement sur ce qu'elle considère comme un crime de haine (Capture d'écran :  SNBC Chicago)
Des autocollants représentant des croix gammées ont été placés sur la porte de la synagogue Loop à Chicago, le 4 février 2017. La police locale enquête actuellement sur ce qu’elle considère comme un crime de haine (Capture d’écran : SNBC Chicago)

La branche de Chicago de l’AJC (American Jewish Committee) a condamné l’attaque et a promis que de telles actions ne créeraient pas la peur au sein de la communauté locale.

« La communauté juive de Chicago ne se fera pas intimider par des attaques antisémites dans un lieu de culte », a déclaré la directrice de l’AJC à Chicago Amy Stoken dans un communiqué.

« Le droit de tous les groupes religieux à pratiquer leur foi sans avoir de crainte est une valeur américaine fondamentale. Les habitants de Chicago doivent dire clairement et, tous ensemble que la haine qui a engendré ce comportement destructeur ne sera jamais acceptée ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...