Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Des images montrent la reddition de dizaines de terroristes palestiniens présumés

Le porte-parole de Tsahal déclare qu'Israël interroge des individus soupçonnés d'être affiliés à des groupes terroristes dans le cadre de ses opérations terrestres

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des terroristes palestiniens présumés, en sous-vêtements, se rendant aux soldats israéliens dans la région de Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des terroristes palestiniens présumés, en sous-vêtements, se rendant aux soldats israéliens dans la région de Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Plusieurs vidéos filmées à Gaza et téléchargées jeudi sur les réseaux sociaux montrent comment l’armée israélienne aurait rassemblé des dizaines de Palestiniens – potentiellement des terroristes du Hamas – qui se seraient rendus aux troupes, alors que l’armée poursuivait sa campagne dans la bande.

De jeunes hommes palestiniens en sous-vêtements, les yeux bandés et les mains attachées dans le dos, sous la garde de troupes israéliennes sur la place de la Palestine à Jabaliya et dans d’autres parties du nord de la bande sont visibles dans les vidéos.

Dans l’une d’elles, un groupe est transporté à l’arrière d’un véhicule militaire israélien.

Le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, semblait confirmer lors de son point de presse du soir la reddition des hommes à l’armée, répondant à une question sur le sujet.

« Jabaliya et Shejaiya sont des centres de gravité pour les terroristes que nous combattons. Ils se cachent sous terre et sortent, et nous les combattons. Ceux qui restent dans ces zones sortent des tunnels, et certains des bâtiments, et nous enquêtons pour savoir qui est lié au Hamas et qui ne l’est pas. Nous les arrêtons tous et les interrogeons », a affirmé Hagari.

La grande majorité de la population civile a quitté le nord de la bande de Gaza il y a plusieurs semaines, Israël ayant conseillé aux habitants de descendre vers le sud alors qu’il concentrait son offensive terrestre sur le nord. La semaine dernière, Israël a étendu ses opérations à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où se cacheraient des dirigeants du Hamas.

Tsahal a également publié jeudi des images obtenues à partir de la caméra corporelle d’un membre du Hamas lors des combats à Jabaliya, au nord de Gaza, montrant des membres armés du groupe terroriste rampant sur le sol à l’intérieur d’un bâtiment alors qu’ils tentaient de prendre pour cible une position israélienne.

L’armée israélienne affirme que la brigade Nahal avait croisé les terroristes, qui avaient tiré des missiles antichar sur les troupes. La cellule a été frappée par un drone. Un autre membre de la cellule a été tué par les troupes, et la caméra a été retrouvée sur son corps, a indiqué l’armée israélienne.

Tsahal a également diffusé des images montrant la 636e unité de collecte de renseignements de combat du Corps de défense des frontières identifiant un groupe de membres du Hamas, armés de RPG, s’approchant des troupes de la brigade d’infanterie Golani dans le nord de la bande de Gaza.

On peut y voir les terroristes ouvrir le feu sur les forces.

L’unité a appelé à une frappe aérienne, tuant tous les membres de la cellule, selon l’armée israélienne.

Les Nations unies estiment que plus de 80 % des habitants de la bande de Gaza ont été déplacés de leur domicile en raison de la guerre en cours, qui a commencé lorsque les terroristes du Hamas ont déferlé sur Israël, tuant près de 1 200 personnes et en prenant 240 en otage, dont 140 seraient encore détenues dans la bande de Gaza.

Alors que le nord et le centre de Gaza sont le théâtre d’intenses combats, les Palestiniens se déplacent plus au sud, vers Rafah et d’autres zones situées le long de la frontière avec l’Égypte, où les maisons familiales sont surpeuplées et les abris de fortune surchargés.

Des dizaines de milliers de personnes ont fui Khan Younès et d’autres zones pour se rendre à Rafah, à la frontière sud de Gaza avec l’Égypte.

De l’autre côté de la frontière, l’Égypte a déployé des milliers de soldats et érigé des barrières pour empêcher tout afflux massif de réfugiés.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.