Des islamistes condamnés pour avoir causé un incendie criminel lors d’un concert
Rechercher

Des islamistes condamnés pour avoir causé un incendie criminel lors d’un concert

Des Arabes israéliens de Tayibe ont avoué que le concert pop offensait leurs points de vue religieux islamiques extrémistes

Amir Abdel Hakim Jabara, à gauche, et Ibrahim Abdel Halim Sheikh Yusuf, à droite, membres présumés d'une cellule terroriste du groupe Etat islamique dans le village arabe israélien de Tayibe. (Crédit : Shin Bet)
Amir Abdel Hakim Jabara, à gauche, et Ibrahim Abdel Halim Sheikh Yusuf, à droite, membres présumés d'une cellule terroriste du groupe Etat islamique dans le village arabe israélien de Tayibe. (Crédit : Shin Bet)

Trois habitants de la ville arabe de Tayibe ont été condamnés à la prison lundi pour un complot visant à mettre le feu à un stade local afin d’empêcher un concert pop qui offensait leurs opinions extrémistes façonnées par une allégeance au groupe terroriste État islamique.

Amir Abdel Hakim Jabara, 20 ans, et Muhammad Tamim Nashaf, 32 ans, ont chacun été condamnés à une peine d’emprisonnement de 36 mois, tandis qu’Ibrahim Abdel Halim Sheikh Yusuf, 26 ans, a été condamné à 28 mois de prison.

Dans un accord avec les procureurs, ils ont plaidé coupable de soutenir une organisation terroriste, de conspiration pour commettre un crime motivé par l’hostilité envers le public, intrusion dans le but de commettre un crime, et incendie dans des circonstances aggravées, a déclaré dans un communiqué le ministère de la Justice.

Ils ont été arrêtés le 14 septembre, trois jours après avoir tenté d’incendier un stade de football à Tayibe (à ne pas confondre avec la ville de Taybeh en Cisjordanie) où un chanteur arabe israélien, Haitham Khalaily était censé se produire.

Le groupe n’a pas réussi à incendier le stade, mais a mis le feu à un panneau de contrôle et à des chaises autour de la scène, causant des dommages pour un montant de 78 000 NIS (20 000 $), selon l’acte d’accusation.

Haitham Khalaily lors de sa participation à Arab Idol le 26 septembre 2014. (Capture d’écran YouTube)

Quand leur incendie n’a pas réussi à empêcher le concert, Nashaf a essayé d’obtenir l’annulation de la performance avec une fausse alerte à la bombe, en appelant la police et en les avertissant qu’un engin explosif se trouvait dans le stade.

Le 11 septembre 2016, alors que le concert était sur le point de commencer, Nashaf a appelé la police et a dit, « Nous avons enterré un engin explosif sur le terrain à Tayibe, évacuez tout le monde dans les 10 minutes qui suivent, avant l’explosion de l’engin. »

Cette tentative a également échoué et le concert s’est déroulé comme prévu.

Les trois compères, qui ont avoué leurs crimes, ont dit aux enquêteurs qu’ils considéraient le concert comme un acte d’hérésie selon leur interprétation radicale de l’islam.

Les juges avaient demandé une lourde peine et une indemnisation à la municipalité pour les dommages causés.

Le tribunal a accepté les demandes des procureurs concernant les longues peines, même si les accusés ont reconnu les crimes contre eux et ont fait gagner du temps au tribunal en plaidant coupable, indique le jugement. La Cour a noté que dans sa condamnation, elle avait tenu compte du fait que l’incendie avait eu lieu la nuit dans le stade, relativement loin des bâtiments résidentiels, ce qui diminuait le risque de victimes.

En avril 2016, Jabara a tenté de rejoindre l’État islamique en Syrie en passant par la Turquie, mais a été arrêté à la frontière par la police locale, a indiqué le Shin Bet lors de l’acte d’accusation d’octobre 2016.

De retour en Israël, Jabara a été interrogé à la fois par le Shin Bet et la police israélienne, mais a finalement été libéré.

Yusuf a également projeté de rejoindre les combats en Syrie, en construisant un planeur à pédales pour traverser la frontière d’Israël, mais son plan ne s’est pas concrétisé, selon l’agence de sécurité.

Après avoir étudié l’idéologie de l’État islamique, les trois hommes ont fait allégeance au groupe terroriste en mai, a indiqué le service de sécurité du Shin Bet.

Près d’un an avant l’incendie criminel, ils ont essayé de creuser un tunnel entre Tayibe et la ville palestinienne voisine de Tulkarem, juste en face de la barrière de sécurité, selon le Shin Bet.

Grâce au tunnel, qu’ils ont commencé à creuser en octobre 2015, les trois hommes espéraient introduire des armes en Israël en vue d’attaques, selon l’acte d’accusation.

Les suspects ont dit durant l’interrogatoire que ces armes seraient utilisées le « jour du jugement » quand ils devraient combattre les « infidèles », a précisé le Shin Bet.

Cependant, rien dans l’acte d’accusation n’indiquait que les hommes avaient tenté d’acheter de telles armes.

Les trois hommes « ont seulement réussi à creuser quelques mètres et ils n’ont pas franchi la barrière de sécurité », a déclaré le Shin Bet.

Après que les hommes aient été arrêtés, le tunnel, avec une cache prévue pour garder des armes, a été découvert et fouillé par les forces de défense israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...