Rechercher

Des manifestants anti-Netanyahu agressés à Netanya ; 3 personnes arrêtées

Des militants pro-Netanyahu auraient bousculé des personnes manifestant contre le retour potentiel au pouvoir du leader de l'opposition

Un manifestant anti-Netanyahu se relevant du sol après avoir été poussé par un contre-manifestant lors d'un rassemblement à Netanya, le 29 octobre 2022. (Autorisation)
Un manifestant anti-Netanyahu se relevant du sol après avoir été poussé par un contre-manifestant lors d'un rassemblement à Netanya, le 29 octobre 2022. (Autorisation)

La police a arrêté samedi trois résidents de Netanya suite à une bagarre entre des militants lors d’un rassemblement contre le retour de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et des partisans de celui-ci dans la ville côtière du centre d’Israël.

Selon les médias, des manifestants pro-Netanyahu ont menacé et lancé des objets sur ceux qui manifestaient contre le retour potentiel au pouvoir du leader de l’opposition actuel.

Une personne est soupçonnée d’avoir pulvérisé du gaz lacrymogène sur les manifestants anti-Netanyahu. Une femme a été poussée au sol par un activiste pro-Netanyahu.

Selon la Douzième chaîne, les manifestants anti-Netanyahu sont également soupçonnés d’avoir commis des actes de violence à l’encontre des contre-manifestants.

Un communiqué de la police indique que des agents des forces de l’ordre ont arrêté un couple apparemment impliqué dans la bagarre, ainsi que le manifestant soupçonné d’avoir pulvérisé du gaz lacrymogène, ce qui a déclenché les violences lors du rassemblement.

Au cours des dernières semaines, les manifestants anti-Netanyahu sont retournés sur les ponts d’autoroute et aux intersections centrales dans tout le pays pour mettre en garde contre le retour de Netanyahu au poste de Premier ministre.

Ces rassemblements rappellent le mouvement 2020-2021 qui exigeait la démission de Netanyahu en raison de ses procès criminels.

Les manifestations avaient pris fin avec la formation du gouvernement dit « de changement » l’année dernière.

De nouvelles élections législatives doivent avoir lieu le mardi 1er novembre, après l’effondrement du gouvernement « de changement », les sondages indiquant que Netanyahu pourrait obtenir une faible majorité à la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...